Le 2 février, la Chandeleur, le jour des crêpes

La Chandeleur vient du mot “chandelle” et plus précisément du latin “candela”

Chaque   2   février   les Français   font   des   crêpes   mais   beaucoup
d’entre eux    ignorent    l’ origine    de    cette    coutume.   La  fête    de   la Chandeleur est liée  à  la  lumière  mais  aussi  à  la   purification, la fécondité,  la  prospérité,  toujours  très  proches  dans  les croyances
et les traditions.

Pour la recette de la pâte à crêpe avec vidéo c’est ici !
PREMIÈRES ORIGINES PAÏENNES CHEZ LES ROMAINS DE L’ANTIQUITÉ ET CHEZ LES PEUPLES SCANDINAVES, GERMAINS ET CELTES
CHEZ LES ROMAINS DE L’ANTIQUITÉ

À la fin de l’année romaine, début février, il existait une fête chez les Romains  appelée  “les  Lupercales”  du  nom de la grotte “Lupercale” située  au  pied  du  mont Palatin  à  Rome, là  où  selon  la  légende, la louve  avait   allaité   les   jumeaux fondateurs   de   la   ville   de   Rome (lupus = loup).  Lors  de   cette  fête, douze   prêtres    y    faisaient    le sacrifice  de  plusieurs chèvres,  symbole  de  la  fécondité  retrouvée. L’année écoulée était purifiée  de  tous  les  pêchés commis envers les Dieux et une nouvelle année de vie était alors possible.

Dans  le  même  temps,  il  existait   à   Rome  une  autre  fête  la  Festa Candelarum, la Fête des lumières. En signe  de  purification, à minuit, on allumait  des  cierges  et  les  Romains mangeaient  des galettes de céréales pour invoquer le retour du soleil.

CHEZ LES PEUPLES SCANDINAVES, GERMAINS ET CELTES

À   cette  même  période,  chaque  année,   les   peuples  scandinaves, germains ou celtes fêtaient la fin de l’hibernation de l’ours, le retour des   températures  moins  froides,  plus   agréables,  la  fertilité   des terres. C’était aussi une fête de purification.

La présentation de Jésus au Temple
Andrea Mantegna (1431 – 1506)

AU 5e SIÈCLE LE PAPE GÉLASE 1er INSTITUE “LA FÊTE DE LA PRÉSENTATION DE L’ENFANT JÉSUS AU TEMPLE” LE 2 FÉVRIER

Les  siècles  passent  et  les  fêtes  païennes  continuent  d’être  très suivies  et cela ne plaît pas beaucoup aux représentants de l’Eglise. Le pape Gélase 1er pour contrer ces rites ancestraux, institue alors “la fête  de  la  présentation de l’enfant Jésus au temple” le 2 février. Selon  la coutume juive, le premier garçon d’une famille devait être présenté au temple  de Jérusalem, 40  jours  après  sa  naissance, le temps que la mère redevienne “pure”. Cette fête de la présentation était associée à la fête de la purification de Marie, la mère de Jésus.

COMMENT FAIT-ON DES CRÊPES ?
Pour la recette de la pâte à crêpe avec vidéo c’est ici !

On prépare la pâte. On la laisse reposer au minimum 1 heure. On fait chauffer  une  poêle, on  étale  la  pâte  sur  tout  le  fond de l’ustensile puis, quand elle  semble  bien  dorée  d’un  côté, on  la  retourne  en  la faisant sauter  d’un  petit  geste  rapide. On  peut bien évidemment la retourner avec une cuillère en bois. Certaines personnes renferment une pièce  de  monnaie dans leur main gauche tout en  faisant  sauter de la main droite la première crêpe pour espérer avoir plein d’argent et du bonheur dans l’année qui commence.

Une anagramme

Retour à la page “jongleries linguistiques”

Anagramme est un nom féminin, une anagramme,  qui vient du grec “ana” et qui signifie “en arrière” et “gramma” qui veut dire “lettre”.

L’anagramme consiste à mélanger les lettres d’un mot ou d’une expression et à trouver un autre mot ou une autre expression en utilisant toutes les lettres.

Par exemple : 

Une “gare” peut devenir la “rage” en déplaçant les lettres.

Le prénom masculin “Romain” devient un autre prénom féminin “Marion”.

Quelques écrivains ont utilisé des pseudonymes sous formes d’anagrammes. Boris Vian est devenu Brisavion, François Rabelais signait certains écrits du nom d’Alcofribas Nasier.

chien       ⇒ niche

atelier     ⇒ réalité

lainage    ⇒ anglaise

soigneur ⇒ guérison

Ci-dessus je vous ai donné quelques exemples mais vous pouvez vous amuser à en chercher d’autres sur ce lien :
JEU D’ANAGRAMMES EN LIGNE 
(Si vous avez des difficultés pour trouver les mots proposés sur le site, cliquez sur “coup de pouce” et vous verrez les lettres apparaître à la bonne place, une par une).

“Avoir à faire” et “Avoir affaire”

> Retour page “Comment ça s’écrit ?”

 

CLIQUEZ ICI  pour tester vos connaissances et faire le QUIZZ                   qui va avec cette leçon.  

20 QUESTIONS !

C’est une erreur qui est commise assez souvent. Il ne faut pas confondre entre ces deux expressions  “avoir à faire” et “avoir affaire à” qui ne veulent pas dire la même chose.

“Avoir à faire” signifie “avoir à réaliser”, “devoir s’acquitter d’une obligation”.

Exemple :

  • Après l’incendie, nous avons eu beaucoup à faire pour nettoyer toute la maison.
  • Pour y aller, vous aurez à faire près de trois kilomètres à pied.

“Avoir affaire à” signifie “être confronté à” quelqu’un ou quelque chose.

Exemple :

  • Si tu continues tes bêtises, tu auras affaire à moi !
  • C’est rassurant d’avoir affaire à des médecins compétents.