Archives de catégorie : ÇA C’EST COMIQUE !

L’accent corse – Île de Corse – Humoriste Tano

>> Retour à la page « les accents des régions de France »
>> Retour à la page « ça c’est comique »

L’accent corse de Tano avec ce sketch « Le terroriste corse »

https://youtu.be/YrH32uwkKdQ

Texte de la vidéo ci-dessous
Oh Dominique, ça va ? Tu es en forme, ça va ? Tu es venu avec ton neveu. Quel âge il a le petit ? 8 ans et demi ? C’est pas un peu jeune 8 ans et demi pour avoir un fusil ? C’est trop lourd, donne-lui un pistolet ! Il est là Toussaint ? Il se cache ou quoi ? Ah, je l’avais pas vu ! Ça va, tu es en forme ça va ? Oh, tu as de beaux souliers (1), qu’est-ce que c’est tes souliers ? Zara (2) ? Ah c’est bien Zara, tu vas voir, dans deux semaines tu as des sandales. Moi j’avais une veste Zara, une veste de costume magnifique. Tellement belle que j’attendais l’occasion pour la mettre. Au bout de trois semaine dans la penderie, je l’avais pas touchée, il y a un bouton qui est tombé tout seul. Tu sais ce qu’ils font chez Zara ? Ils cousent leurs habits avec du fil chirurgical résorbable. Même si tu la mets pas la veste, tu l’as dans le cul. Bon, on parlera chiffon un autre jour.

Oh Toussaint, tu as acheté le camescope… la caméra. Elle est où ? Ah, je l’avais pas vue ! Oh, c’est du bon matériel ça, qu’est-ce que c’est ça ? Oh, eh ben dis donc, tu t’emmerdes pas. Et le point rouge qu’est-ce que c’est ? Ça filme ?! Mais vous êtes tous cons ou quoi, je n’avais pas mis ma cagoule. Prévenez-moi merde ! Bande de cons, de bras cassés que vous êtes ! Le seul professionnel ici c’est moi. Hein ? On me voit, oui, on me voit mais on ne me reconnaît pas.

Bon j’ai préparé la liste des revendications pour Sarkozy, mais avant je vais faire un peu des vocalises pour m’éclaircir la voix comme un comédien. Combien sont ces six saucissons-ci ? Ces six saucissons-ci sont six sous. Six sous ces six saucissons-ci ?! C’est trop cher. Le berger bourré bourre la brebis bredouille.

Faut que je fasse un visage un peu menaçant pour Sarkozy, pour la caméra. Le visage à quoi ? Bruce Willis ? Qui c’est ça Bruce Willis ? Brucchio Willis (3). Prononce-le bien, on comprend pas ce que tu dis. Allez on y va, allez Brucchio Willis.

Monsieur Nicolas Sarkozy, nous voulons une usine automobile corse pour fabriquer nos propres 4X4 parce que nous voulons que nos 4X4 aillent plus vite que les 4X4 des continentaux (4). Parce qu’on veut pas qu’on nous double. Nous fabriquerons aussi quelques Ferraris mais nous on l’appellera « la Simonetti » en mémoire de Simon de Tigliare qui remporta le Tour de Corse 2004 grâce à ses talents exceptionnels de pilote. Sa 4L (5) et son Magnum 44.

Monsieur Sarkozy, n’envoyez plus d’armes. Nous en avons déjà assez. L’île risquerait de couler. Mais c’est une blague. C’est pour rigoler. Je vais vous expliquer quelques choses à tous les deux. Le terrorisme corse, il passe beaucoup mieux dans les médias parce que nous avons de l’humour. Al Qaïda, ils ont pas d’humour.  Nous aussi nous avons des kamikazes mais nous, les nôtres, ils ne le font pas exprès. Tu te souviens de Jojo ? Il avait confondu les minutes et les secondes. C’était pas son truc l’horlogerie à Jojo ! Jojo, il est au paradis, oui et alors ? Nous en Corse, on met des bombes mais on va quand même au paradis. Le piston ! Jésus de Nazareth, il était d’Ajaccio.

Monsieur Nicolas Sarkozy, nous voulons l’indépendance. Nous voulons l’immunité diplomatique. Nous voulons de l’argent sur nos comptes, bref ! Nous voulons vivre dans notre île et être Suisses !

Monsieur Nicolas Sarkozy, en ce qui concerne (on entend des tirs) qu’est-ce que c’est ? Oh ! Toussaint ! Change la sonnerie du portable.

Monsieur Nicolas Sarkozy, en ce qui concerne les vagabonds, c’est-à-dire les touristes que vous, monsieur Sarkozy, vous appelez comme ça vulgairement dans les médias, les touristes… oui c’est ça je me suis gouré de vanne (l’humoriste s’est trompé dans son texte).

Monsieur Nicolas Sarkozy, nous rappelons à ces bagnards estivaux qu’ils n’ont en aucun cas le droit de construire quoi que ce soit sur notre île, y compris des pâtés de sable sur nos plages. Nous les ferons sauter les pâtés de sable avec des petites bombes, des bombinettes. Nous sommes des fous, Sarkozy, et n’oubliez jamais ce proverbe corse « Quiconque insulte notre peuple han han ».

Si vous voulez nous joindre vous pouvez le faire sur la version corse de Facebook qui s’appelle Cagoulebook.

(on entend un tir d’arme)

Tu as reçu un texto !

(1) « Souliers » fait un peu vieillot, on dirait plutôt des « chaussures ».
(2) « Zara » est une chaîne espagnole de magasins de vêtement très à la mode de nos jours.
(3) « Bruce Willis » est un célèbre acteur américain et le brucchio ou brocciu est un fromage corse.
(4) « un 4X4 » c’est une voiture avec quatre roues motrices utile à la campagne ou à la montagne.
« Les continentaux » sont ceux qui habitent sur le continent – les Français du continent – à la différence des Corses qui sont sur leur île et qui sont aussi français d’ailleurs.
(5) « Une 4L » c’était une petite voiture populaire dans les années 70-90

Shirley et Dino « Le Sud »

Retour à la page « ça c’est comique »

 

Texte de la vidéo ci-dessous ↓

Shirley
– Merci, merci beaucoup ! Eh bien bonsoir messieurs-dames. Nous sommes très heureux d’être ici ce soir.
Dino
– Ah oui, on est content ! Ça fait longtemps, vous nous manquiez hein ! Vous étiez où ?
L’animateur Patrick Sébastien
– On était là, on vous attendait. On est resté dans le studio pendant des mois et des mois en se disant « Mais quand est- ce qu’ils vont revenir ? ».
Dino
– Voilà, on est là !
Patrick Sébastien
– Ça fait un moment parce que la dernière fois vous étiez à l’Olympia (salle mythique française à PARIS où les plus grands artistes sont passés) mais pas dans ce studio-là ! Ça se passe bien au théâtre tous les dimanches et les lundis ?
Shirley
– Oui, oui très bien.
Dino
– 2 jours par semaine c’est parfait ! Il nous faut bien ça pour nous reposer.
Shirley
– Vas-y, mets le truc bien. Donc, c’est moi-même qui vais chanter une chanson, une chanson…dépêche-toi …une chanson de Nino Ferrer, « le Sud ». Vous l’aviez déjà dit peut-être ?
L’animateur
– Oui, je l’avais déjà dit mais c’est pas grave.
Shirley
– Alors je me répète. Ben, tu n’es pas prêt ?
L’animateur
– Vous savez qu’on n’a jamais le temps dans l’émission, il faut…c’est une émission de professionnels quand même, il faut que…
Dino
– Mais je ne serre pas le bon.
Shirley
– Voilà, ça y est ! Hé, dis donc, fais attention. Arrête Dino ! On est coincé avec ça.
Dino
– Voilà, regarde, je coince, hop !
Shirley
– Non, non c’est fait pour !
Dino
– Heureusement que je l’ai rattrapée, tu serais passée pour une idiote hein !
Shirley
– Il n’y a qu’à toi qu’ça arrive !
Dino
– Non, non, demande à tous les musiciens…là j’ai pas touché, j’ai pas touché. Bon allez, c’est bon, je me dépêche Monsieur Patrick.
Shirley
– Ça vient hein ! Regardez, ça y est.
Dino
– Tout ce travail pour rien. Oh là là, il a été loin en plus. Tiens-moi ça !
Shirley
– Ah non Dino, là tu exagères. Allez, allez, là, dépêche-toi. Ça vient, ça vient !
Dino
– Sur quelle chanson tu veux que je t’accompagne ?
Shirley
– Comme si il en connaissait plusieurs ! Le Sud ! C’est marqué !
Dino
– Ça tombe bien, je la connais. Tu veux que je te donne ta note ?
Shirley
– Oui vas-y !
Dino
– 2 sur 20 (2/20)… À toi !
Shirley
– Tu m’as fait peur !
Dino
– Ah bon ? Mais je fais ça pour que tu commences !
Shirley
– Ben oui mais j’allais y aller !
Dino
– Ben pourquoi t’as pas commencé (tu n’as pas) ?
Shirley
– Ben tu m’as fait peur, je l’savais quand même !
Dino
– Ben pourquoi tu commences pas ? (tu ne commences pas)
Shirley
– C’est maintenant ?
Dino
– Ben oui, c’est maintenant !
Shirley
– Bon vas-y !
Dino
– Je t’ferai un signe.
Shirley
– C’est un endroit qui ressemble à la Louisiane…va plus vite !
Dino
– J’peux pas !
Shirley
– A l’Italie. Il y a du linge étendu sur les…
Dino
– Ah tu m’perds, tu m’perds.
Shirley
– Non c’est trop lent, on ennuie tout le monde là !
Dino
– Ah bon ? A quelle vitesse tu voudrais que je le joue ?
Shirley
– C’est un endroit qui ressemble…
Dino
– Un peu moins vite ?
Shirley
– A l’Italie
Dino
– Ouais c’est bien ça ! Encore un peu moins vite ?
Shirley
– Il y a….
Dino
– Ah ouais, ça c’est bien ça !
Shirley
– Ben c’est comme tout à l’heure !
Dino
– Donc j’avais raison !
Shirley
– Il y a du linge étendu sur la terrasse…
Dino
– Je fais un effort hein !
Shirley
– …et c’est joli, on dirait le Sud.. arrête de compter !… le temps dure longtemps et la vie sûrement plus d’un million d’années…
Dino
– Eh ben vas-y c’est à toi !
Shirley
– C’est à moi ? …et toujours en été.
Dino
– …
Shirley
– Fais-en un …voilà ! (fais un accord de guitare)

Pierre Palmade « Le Scrabble »

Retour à la page « ça c’est comique »

PAGE FAN FACEBOOK

TWITTER

https://youtu.be/SFwNPMXed08

Le Scrabble

Non Liliane, ox, ça n’existe pas. Oui, non, d’accord, ça t’aurait fait trente points avec « le mot compte triple » d’accord mais ça n’existe pas. Et puis alors, xo non plus, d’ailleurs. De toute façon, c’est sûr qu’avec ta gueule, on ne peut pas aller bien loin…quoi ? Mais non, j’dis simplement que t’as mis « gueule » en travers du jeu et ça bloque tout le monde. Tu fais de l’anti-jeu Liliane. A chaque fois, c’est la même chose.

Bon, ben, joue Alexandre, qu’est-ce que t’attends. Il est comme ça lui…erection ? non un seul r. Eh ben, t’en enlève un. Comment tu connais ce mot toi d’abord…comment il connaît ce mot lui d’abord ? Eh ben dis donc, à 11 ans, ça promet ! Bon, 1, 3, 4, 5, 7, 8, 9, 11 pour Alexandre. Hein ? « mot compte double » ? Bon ben 22 pour Alexandre. Bon ben, ça va, ça va, tu veux qu’on ouvre une bouteille de Champagne ?

Continuer la lecture de Pierre Palmade « Le Scrabble »

Yves Montand et Simone Signoret « Le télégramme »

>> Retour à la page « ça c’est comique »

SITE OFFICIEL YVES MONTAND (1921-1991)  
SITE SUR SIMONE SIGNORET (1921-1985)
Sketch de 1950 joué par deux grands acteurs français Yves Montand et Simone Signoret (mari et femme dans la vie).

Texte de la vidéo ↓

– Télégramme téléphoné 351 allo j’écoute !
– Mademoiselle, je voudrais passer un télégramme s’il vous plaît ?
– Pour la France ?
– Oui pour la France.
– Quel numéro êtes-vous ?
– Odéon 27 45
– 45…adressé à ?
– Mademoiselle Colette Mercier
– Colette Mercier, Marcel, Eugène, Raoul, Célestin, Irma, Eugène, Raoul ?
– Oui
– Adresse ?
– 23, square Lamartine, Besançon
– Département ?
– Le Doubs, je crois ?
– Besançon, Doubs.
– Le texte ?
– Mon chéri
– Comment ?
– Mon chéri
– Mon chéri ou ma chérie
– Non non, mon chéri
– Mon chéri, comme une en-tête de lettre alors ?
– Oui, si vous voulez. Mon chéri…
– Mon chéri deux fois ?
– Non mademoiselle, une fois.
– Ensuite ?
– J’entends le vent, je t’aime.
– J’entends le vent, je t’aime.
– Ensuite ?
– Oui oui, la ville est morte depuis que tu es partie mais la statue est tou…
– Attendez, attendez. Depuis que tu es partie mais la…la quoi ?
– La statue
– Comme une statue ?
– Oui, comme une statue.
– La statue est toujours à la même place ? C’est ça ?
– C’est ça ! Eugène Sue me regarde, je t’aime.
– Eugène ? Comme le prénom ?
– Comme le prénom
– Ensuite ?
– Sue
– Comment ?
– Sue, Eugène Sue.
– Epelez !
– S comme Suzanne, U comme…
– Comme Ursule ?
– Oui et E comme Eugène, Eugène Sue.
– Sue ?
– Eh oui, mademoiselle, Eugène Sue.
– Ensuite ?
– Me regarde, je t’aime.
– Je t’aime
– Je pense à toi
– Je pense à toi
– Je t’aime, je t’aime, je t’aime
– Je t’aime, je t’aime, alors trois fois « je t’aime » ?
– Oui, Paul.
– C’est la signature ?
– C’est la signature !
– Je vous relis : vous êtes Odéon 2745 adressé à Colette Mercier, Marcel Eugène Raoul Célestin Irma Eugène Raoul, 23 square Lamartine, Besançon, Doubs. Mon chéri, j’entends le vent, je t’aime. La ville est morte depuis que tu es partie mais la statue est toujours à la même place. Eugène Sue me regarde, je t’aime. je pense à toi. Je t’aime, je t’aime, je t’aime signé Paul. N° 5232

Sylvie Joly « L’après-dîner »

Retour à la page « ça c’est comique »

Site officiel de Sylvie Joly

L’APRÈS-DÎNER

Texte de la vidéo ↓

Jean-Jacques, j’crois qu’on va y aller (s’en aller), hein ! T’as une réunion demain matin… bon, Jean-Jacques, on y va hein ! T’as les clés de la camionnette chéri, j’les ai pas moi, j’ai les clés de la cave…ah bon, alors on y va !

Sophie, c’était très sympa, vraiment ! On a passé une soirée..mais..extra ! En tous cas, bravo pour votre maison, vous en avez tiré un parti formidable…ça s’appelle des spots les trucs que vous avez mis au plafond ? Ah oui, c’est ça qu’on appelle des spots. La dernière fois qu’on est venu, y avait qu’une ampoule, ça change complètement l’ambiance de la… Sophie, surtout tu penseras à m’donner la recette de ta mousse au chocolat…vous embrasserez Roberto euh Ricardo, excusez-moi, non non, ne les dérange pas, ils sont en pleine discussion tous les deux. On a été enchanté de les connaître. Allez, on s’appelle hein !

Jean-Jacques, t’as les clés de la camionnette, j’les ai pas moi hein ! Comment ? Ah oui, on s’appelle ! Pas l’an prochain, on est pris tous les soirs ! Merci hein ! Tu les as les clés, tu vas pas me dire que tu les as pas ? On y va…allez tchao Sophie, au r’voir ! Oui, c’est ça, au revoir.

Début de la vidéo

Ah j’suis crevée (je suis fatiguée – populaire), ah, mets la gomme (va vite, accélère – familier) chéri, j’te jure que je suis pressée d’aller me coucher… pardon…dis donc, j’ai cru qu’ça finirait jamais… Sophie, elle a vieilli hein…en plus elle est grosse…bouffie…de là…on dirait Dizzie Gyllepsie.

Ah ! Cette mousse au chocolat ! Qu’est-ce qu’elle était aigre ! A mon avis, elle a du prendre du vieux lait… Vraiment elle est pas fortiche (douée – familier) Oh, j’t’aurais présenté une mousse comme ça moi, même en camping, tu m’la foutais sur la figure (mettre sur le visage – familier) et t’aurais pas eu tort.

Mais lui, quelle lopette (quelqu’un avec peu de caractère – familier) Cette espèce d’asperge (grand et mince) couvert de furoncles. A mon avis, il a une blenno (mis pour blennorragie) lui, Serge. Faut vraiment avoir le coeur bien accroché. Tu m’excuses, il était à côté de moi à table. Il pue ! Infect !

Ce couple d’italiens ! Franchement, quelle idée de n’inviter que des cons pareils ! Elle a le chic pour dégotter de ces crétins (elle est douée pour trouver des imbéciles) même hors de France. Quand ils sont passés…oh ! cette mousse ! Ralentis un peu Jean-Jacques s’il te plaît ! Il fait une chaleur dans cette saloperie de bagnole (saloperie de bagnole – familier = nullité de voiture) ! Tu peux pas ouvrir la fenêtre deux secondes ? Mais, ouvre pas ta fenêtre en grand, t’es malade, il fait moins zéro !

Quand ils ont passé les films de leurs gosses (gosses = enfants – attention chez les Québecois ça veut dire testicules !-) j’crois qu’ça a été le bouquet (c’est le bouquet = l’apothéose…le moment le plus fort). Il est effrayant leur fils. On dirait un cochon, .un Muppet show., Mister Piggy. Excuse-moi, c’est nerveux. Ah, j’ai tellement eu chaud avec cette saloperie de chauffage par le sol que j’ai les jambes gonflées. Tiens, regarde ! j’arrive plus à enlever mes moon-boots !

Quoi ? Tu trouves que mes jambes sont comme d’habitude ? Mais tu rigoles ou quoi ? T’as pas vu ta tronche (ta figure, ton visage – familier) à toi par hasard ?

Mais quoi ? Tu es vexé parce que j’te dis que Sophie est vraiment moche et que c’est ta soeur ? Écoute Jean-Jacques, j’vais te dire…quand on voit la gueule (visage – terme assez fort – pas respectueux – s’utilise pour les animaux) de ton père ! Et de ta mère ! Franchement, Sophie, elle s’en tire pas mal (s’en tirer = s’en sortir) ! Elle aurait du être bien pire…