Archives de catégorie : VOCABULAIRE COURANT

Le suffixe -cide, un vrai tueur !

>> Retour à la page « Vocabulaire courant »

Le suffixe -cide est un tueur parce qu’il signifie « qui tue » et il tue le radical qui le précède. Son origine est latine et vient du verbe « caedere » :  frapper, abattre, tuer.

Ainsi, un homicide c’est le fait de tuer un être humain. Le radical vient du latin « homo » qui veut dire « homme ».

Un acte fraticide : un acte qui entraîne la mort  d’un frère ou d’une soeur. Le radical d’origine latine étant « frater » qui signifie « frère ». (la fratrie : l’ensemble des frères et soeurs d’une même famille).

Ci-dessous une liste des mots que l’on utilise le plus souvent mais il en existe beaucoup d’autres moins connus.

Un acaricide

Substance qui tue les acariens
(adjectif : acaricide)

Un arboricide

Produit qui  détruit les arbres
(adjectif : aboricide)

Un coricide

Qui supprime les cors aux pieds
(adjectif : coricide)

Un déicide

 Vient du latin Deus = Dieu

C’est le meurtre de Dieu  (du concept) OU  Celui qui a tué Dieu

(adjectif : déicide)

Un éthnocide

C’est la destruction de la culture ou de la civilisation d’une ethnie.

(adjectif : éthnocide)

Un foeticide

Provoquant la mort d’un foetus
(adjectif : foeticide)

Un fongicide

Substance pour éliminer les champignons-parasites sur les végétaux.
(adjectif : fongicide)

Un fratricide

Origine latine : « frater » = « frère » – Le meurtre d’un frère ou d’une soeur.

(adjectif : fratricide / « une guerre fratricide »)

Un génocide

C’est l’extermination d’un groupe humain ayant une même nationalité, religion, culture… C’est un crime contre l’humanité.
(adjectif : génocidaire)

Un homicide

Le fait de tuer un être humain, homme ou femme que cette action soit volontaire ou non. « L’homme a été condamné pour homicide involontaire ».
(adjectif  : homicide ou homicidaire / « avoir des pensées homicidaires ou homicides »)

Un herbicide

Produit pour supprimer les mauvaises herbes.
(adjectif : herbicide)

Un infanticide

Vient du latin : infans = enfant – Le meurtre d’un enfant.
(adjectif : infanticide)

Un insecticide

Produit pour tuer les insectes.
(adjectif : insecticide)

Un larvicide

Produit pour tuer les larves.
(adjectif : larvicide)

Un matricide

Le meurtre de la mère.
Vient du latin : « mater » qui veut dire « mère »
(adjectif : matricide)

Un parricide

Le meurtre du père.
Vient du latin « pater » qui veut dire « père ».
(adjectif : parricide)

 Un pesticide

Produit chimique destiné à supprimer les parasites sur les cultures, qu’ils soient d’origine animale ou végétale.
Vient du latin « pestis » qui signifie « fléau ».
Un fongicide pour éliminer les champignons. Un herbicide pour supprimer les mauvaises herbes, un insecticide pour tuer les insectes ravageurs.

 Un raticide

Produit pour tuer les rats.
(adjectif : raticide)

Un régicide

Le meurtre d’un roi ou d’une reine. Vient du latin : « rex » qui signifie « roi ».
(adjectif : régicide)

Un suicide

Le fait de se donner la mort.
(adjectif : suicidaire)

Les spécialités médicales

Retour à la page « Vocabulaire courant »

Ci-dessous un tableau des spécialités médicales les plus courantes. Bien sûr, avant d’aller voir un spécialiste on consulte son médecin généraliste qui, s’il ne peut rien pour vous, vous orientera vers un spécialiste.

On retrouve le suffixe -logue pour presque chaque spécialité. Cela vient du grec logos qui signifie étude/science.
On trouve également le suffixe -iatre qui désigne le médecin en grec (iatros)
NOM DU SERVICE SPÉCIALISTE
L’allergologie  Un(e)  allergologue soigne les allergies.
L’angiologie Vient du grec aggeiología (recherche sur les vaisseaux) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) angiologue soigne les problèmes en rapport avec les vaisseaux sanguins (veines, artères) et lymphatiques. Le spécialiste qui ne s’occupe que des veines s’appelle un phlébologue.
La cardiologie Vient du grec kardía (coeur) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) cardiologue est un médecin spécialisé dans les maladies du coeur.Une personne cardiaque est une personne malade du coeur. Le médecin peut décider de faire passer un électrocardiogramme à son patient.
La dermatologie

Vient du grec derma (peau) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) dermatologue (on dit généralement « dermato ») s’occupe de toutes les affections de la peau. En français, on a aussi le terme médical « le derme » qui correspond à l’une des trois couches qui constituent la peau.

On utilise le mot « dermatose » pour désigner toutes sortes de maladie de la peau.

La gastro-entérologie

(Dans les hôpitaux, on dit généralement « la gastro » pour parler du service « il est en gastro au 3ème étage de l’hôpital »)

Vient du grec gaster (ventre, estomac) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) gastro-entérologue soigne les maladies digestives, les patients qui ont des problèmes gastriques, des problèmes au niveau du tube digestif (oesophage, estomac, intestins) du foie et du pancréas.La dernière partie du tube digestif (rectum et anus) est réservé à une discipline qui dépend de la gastro-entérologie : la proctologie -un(e) proctologue-. Tous les hivers, rares sont ceux qui échappent à la gastro-entérite (là aussi on dit « je crois que j’ai une gastro ») qui est une infection du système digestif et qui se manifeste par des vomissements, de la diarrhées et des nausées.
 La gériatrie Vient du grec gerôn (vieillard) et  iatros (médecin)
Un(e) gériatre est un médecin spécialisé dans les soins  à apporter aux personnes âgées et les problèmes spécifiques du vieillissement.
 La gynécologie Vient du grec gyné (femme) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) gynécologue est un spécialiste de l’organisme de la femme et de son appareil génital (contraception, suivi de la grossesse, maladies…)
 L’hématologie Vient du grec haïma (sang) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) hématologue est un médecin qui étudie les problèmes liés au sang.
Un hématome :  poche de sang apparaissant généralement après un choc.
 La néphrologie Vient du grec nephrós  (rein) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) néphrologue est un spécialiste des maladies du rein.  Il ne s’occupe que de l’aspect médical pas chirurgical. Celui qui intervient en chirurgie au  niveau des reins et des voies urinaires est un urologue.
 La neurologie Vient du grec neûron (nerf) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) neurologue est un spécialiste du système nerveux (problème au niveau du cerveau, de la moelle épinière ou des nerfs et terminaisons nerveuses).
 L’ophtalmologiste
(prononcez « oftalmolojiste »)
 Vient du grec ophthalmos (oeil) et logos (-logue = science – discours)
Un ophtalmologiste ou plus couramment « ophtalmo » s’occupe de toutes les pathologies concernant l’oeil. Ainsi, pour porter des lunettes ou des lentilles, on va voir un ophtalmo et ensuite on achète des lunettes ou des lentilles chez un opticien.
L’oto-rhino-laryngologie ou otorhinolaryngologie Vient du grec oto (oreilles) / rhinos (nez) / larynx (larynx) / -logos (-logue = science – discours)

En raccourci, le spécialiste du nez-gorge-oreilles devient un ORL (prononcez toutes les lettres).
 L’orthodontie (prononcez « ortodonssi ») Vient du grec orthos (droit) et odous (dent)
Un(e) orthodontiste corrige les mauvaises positions des dents.
 L’orthopédie  Vient du grec orthos (droit) et paideia (éducation des enfants)
Un orthopédiste corrige les difformités du corps surtout chez les enfants à l’aide d’exercices et d’appareils.
 L’orthophonie Vient du grec orthos (droit) et phônê (voix)
Un(e) orthophoniste soigne les gens qui ont des problèmes en langage oral et écrit et de communication.
 L’ostéopathie Vient du grec osteo (os) et pathos (souffrance)
Un(e) ostéopathe soulage les douleurs des patients par des manipulations manuelles sur le corps et en prenant en compte aussi l’environnement social, professionnel… de la personne.
 La pédiatrie Vient du grec paidos/paîs (enfant) et iotros (médecin) 
Un(e) pédiatre s’occupe des problèmes rencontrés par les enfants.
 La pneumologie Vient du grec pneûma (souffle / respiration) et iotros (médecin) 
Un(e) pneumologue est un spécialiste des bronches et des poumons.
La proctologie Vient du grec prôktos (anus) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) proctologue est un médecin qui soigne les maladies de l’anus et du rectum. La proctologie est une spécialité de la gastro-entérologie.
La phlébologie Vient du grec phlébos (veine) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) phlébologue s’intéresse au traitement des pathologie veineuses.  Une phlébite c’est un caillot de sang dans une veine qui bloque complètement ou partiellement la circulation du sang dans une veine, comme un bouchon.
La psychiatrie Vient du grec psyche (esprit / âme) et iatros (médecin)
Un(e) psychiatre soigne les maladies mentales.
La rhumatologie Vient du grec rheuma (écoulement / flux) et logos (-logue = science – discours)

Un(e) rhumatologue soigne les maladies des os, des articulations, des muscles et des ligaments.

La radiologie Vient du latin radius (rayon) et logos (-logue = science – discours)
Un(e) radiologue fait passer des radios (radiographies) aux patients grâce aux rayons X et autres.
La tabacologie Emprunté à l’espagnol tabaco et logos (-logue=science – discours)
Un médecin tabacologue est nécessaire lorsqu’on a une forte dépendance au tabac et que l’on souhaite arrêter.
L’urologie  Vient du grec oûron (urine) et logos (-logue=science – discours)
Un(e) urologue est un médecin spécialiste des voies urinaires, des reins.

« Voie » – Expressions et divers sens

⇒ Retour à la page « Vocabulaire courant »

⇒ Retour à la page « Expressions françaises »

Prenons la définition du dictionnaire Larousse : une voie c’est tout ce qui mène, permet d’aller d’un point à un autre sur terre, sur l’eau ou dans les airs.
Ci-dessous, vous trouverez une vidéo avec les différentes utilisations du mot « voie » dans différents domaines (médical, routier, fluvial…).
DIFFÉRENTES SORTES DE VOIES
N’oubliez pas de regarder SOUS LA VIDÉO les expressions avec le mot « voie ». 😀

EXPRESSIONS COURANTES AVEC LE MOT « VOIE »
La voie est libre = il n’y a pas d’obstacle
Mon principal concurrent a mis la clé sous la porte, je suis le seul sur le marché, la voie est libre !

Être sur la bonne voie 
Il est allé en prison  plusieurs  fois pour  des  vols  mais  depuis  quelques années il semble être sur la  bonne  voie. Il est devenu  pâtissier  et ça lui plaît.

En bonne voie
Quelque chose qui est en bonne voie c’est quelque chose qui est sur le point d’aboutir, qui est presque fini.
Le médecin : « Vous avez l’air d’aller mieux et votre blessure est en bonne voie de cicatrisation ».
.
Un chef d’entreprise : « Où en est le dossier Marchand ? Vous avez avancé ?
L’employé : « Oui, c’est en bonne voie. Je pense terminer avant la fin de la semaine ».

Changer de voie
J’ai commencé des études de droit mais ça ne me convient pas,  j’aimerais   bien changer de voie,  faire des études de médecine par exemple.

Prendre la bonne voie / Prendre la mauvaise voie /Être sur une mauvaise voie
Utiliser les bons moyens pour arriver à réaliser quelque chose.
« Il a pris la bonne voie, je pense qu’il devrait réussir ».

Être sur une mauvaise voie = être sur la mauvaise pente.
« Il est sur une mauvaise voie depuis qu’il traîne avec sa bande de copains ».

Être sur une voie de garage
Au sens propre : Les trains sont stationnés sur des voies de garage quand ils ne circulent pas.
.
Au sens figuré : « être sur une voie de garage » c’est ne pas évoluer dans  une  société, c’est  être  mis  à  l’écart  avec  un  travail  peu intéressant.

En voie d’amélioration
La région  devrait  accueillir  prochainement   plusieurs   médecins généralistes. Ce ne sera plus un désert médical. La situation est en voie d’amélioration.

Montrer la voie / Ouvrir la voie à quelque chose
Réaliser quelque chose en premier
Titre pris sur internet : « Daniel Ellsberg, le lanceur d’alerte qui a montré la voie ».
.
Titre pris sur internet : « Georg Jensen (1866-1935) : l’orfèvre qui a ouvert la voie au design scandinave ».

Mettre quelqu’un sur la voie
Donner des indices, des informations, des renseignements pour arriver à faire deviner quelque chose.
« Il ne savait pas quel cadeau on allait lui offrir pour son départ en retraite, pourtant je l’avais mis sur la voie plusieurs fois en lui parlant de l’Australie, des kangourous… « 

Être en voie de disparition / d’extinction
« Malheureusement, beaucoup d’animaux sont en voie d’extinction principalement à cause des humains ».

Trouver sa voie / Chercher sa voie
Comment trouver sa voie professionnelle quand on est encore au lycée ?
.
Cela fait des années qu’il cherche sa voie, je me demande s’il va se fixer un jour sur un travail.

Signification du verbe « contenir » (se)

Retour à la page « Vocabulaire courant »

CONTENIR

Le verbe « contenir » signifie :

1 -Avoir une capacité de, avoir une contenance de, en fonction d’une étendue, capacité en parlant d’un objet creux, un lieu vide…

– Le Stade de France peut contenir un peu plus de 81000 spectateurs. (= être rempli)

– Dans la région de Bordeaux, un jéroboam contient cinq litres de vin.

– Mon garage peut contenir jusqu’à cinq voitures.

2 – « Contenir » dans le sens de « renfermer quelque chose » au sens propre comme au sens figuré.

– Tu ne m’as pas dit ce que contenait la lettre de ton oncle. Il t’invite à passer l’été sur son bateau ? (ce qui est écrit)

– Il y a un colis qui est arrivé par la poste, je me demande ce qu’il contient. (quel est l’objet à l’intérieur)

– C’est une boisson dont il faut se méfier car elle est sucrée mais elle contient de l’alcool.

– Ce dictionnaire contient 50 000 mots.

3 – Retenir dans certains limites, empêcher de se répandre, de se manifester.

– Le service d’ordre a dû intervenir sévèrement pour contenir la foule en délire.

– Il avait du mal à contenir sa douleur pendant qu’il se faisait tatouer.

– Vous devez contenir cet incendie jusqu’à ce que les avions bombardiers d’eau viennent en renfort.

SE CONTENIR

« Se contenir » signifie se contrôler et résister à la tentation de laisser aller ses sentiments ou ses émotions surtout si cela doit entraîner de la violence en paroles ou en actes. Synonyme : « se retenir »

– Quand je l’ai entendu parler de la sorte, j’ai vraiment eu du mal à me contenir ! (= j’ai vraiment eu du mal à ne pas réagir à ses paroles)

Extrait de « Marie-Antoinette la mal aimée » d’Hortense Dufour : « Il adore la voir rougir, se contenir, mordre la lèvre épaisse des Habsbourg pour ne point laisser éclater son orgueil blessé ».