Archives de catégorie : SUPERSTITIONS ET CROYANCES

Mettre le pain à l’envers sur la table porte malheur

> Retour à la page « Superstitions et croyances »

Audio – Le pain à l’envers porte malheur

Un pain ou une baguette de pain a deux côtés. Le côté le plus plat est celui qui repose sur la grille lors de la cuisson.

 

Depuis le Moyen Âge et jusqu’au début du XXe siècle (1), dans certaines familles, les gens croyaient que mettre le pain à l’envers apportait le malheur dans la maison.

Mais pourquoi les gens croyaient-ils cela ?

Continuer la lecture de Mettre le pain à l’envers sur la table porte malheur

Le vendredi 13 porte malheur ou porte chance

> Retour à la page « Superstitions et croyances »

Audio 1 – Vendredi 13
Selon les personnes, le vendredi 13 porte chance ou porte malheur.

Cette hantise du vendredi 13 ou du numéro 13 se retrouve dans tout le monde occidental. Ainsi, on peut trouver des hôtels, immeubles ou même des ascenseurs qui n’ont pas de 13ème étage. Ils ont un 12bis ou 14a. Certaines rues sont privées du numéro 13. Un repas partagé par 13 personnes autour d’une table peut mettre mal à l’aise quelques invités. Dans certaines familles, on évite les mariages un 13. Les courses de voitures – Formule 1 – se déroulent sans numéro 13 sauf si un coureur le demande. La rangée 13 est supprimée dans certains avions…

                                      Pas de numéro 13 dans certains immeubles
                                         Pas de rangée 13 dans certains avions

Les personnes qui ont la phobie du vendredi 13 s’abstiennent de toute activité ce jour-là.

Continuer la lecture de Le vendredi 13 porte malheur ou porte chance

Croiser un chat noir porte malheur

> Retour à la page « Superstitions et croyances »

Audio 1 – Croiser un chat noir

Superstition : un chat noir qui traverse la route ou le chemin devant vous annonce un malheur, les chats noirs portent malheur.

Voilà une superstition qui est en train de tomber dans les oubliettes et c’est tant mieux ! Pendant plusieurs siècles et jusqu’au début du XXe siècle (1), les gens ont cru que voir ou croiser un chat noir portait malheur. Étrange superstition mais pourquoi ?

C’est en Europe, au Moyen-Âge, que la peur du chat – noir de préférence – est apparue. De tout temps, le chat noir a été le compagnon des personnes pratiquant la magie noire ou des rites païens, compagnons ou victimes de sacrifices en l’honneur de Satan. L’origine? Sans doute à cause de cette légende bien antérieure au Moyen Âge qui parlait d’une déesse de l’obscurité prénommée Diane avant la création du monde. Celle-ci aimait Lucifer qui possédait un chat noir. Ils se marièrent et eurent une fille, Aradia. Lucifer envoya sa fille et son chat sur Terre pour enseigner aux hommes la magie noire.

Déjà, en 567, le concile de Tours souhaitait bannir les prêtresses des cultes lunaires. Ces prêtresses et devineresses qui soignaient avec des plantes médicinales étaient souvent accompagnées de chats noirs. Elles étaient considérées comme des sorcières par l’Église. Ces cultes païens diminuèrent avec le temps, sans toutefois disparaître complètement, au fur et à mesure que le christianisme s’implantait en Europe. Le chat noir n’était déjà pas apprécié à cette période.

 

Audio 2 – Croiser un chat noir

La haine du chat noir s’est renforcée avec la « chasse aux sorcières » décidée par l’Église au XIVe siècle dans toute l’Europe qui a duré près de quatre siècles avec un point culminant entre 1580 et 1630. C’est avec une bulle pontificale du pape Jean XXII (1), en 1326, que commença la persécution des sorciers et sorcières accusés de pactiser avec le diable. Les femmes déclarées « sorcières » étaient beaucoup plus nombreuses que les hommes. C’étaient bien souvent de pauvres femmes seules, considérées comme asociales. Elles étaient guérisseuses, soignaient les gens grâce aux plantes médicinales en utilisant un langage inconnu quelquefois, aidaient à mettre les enfants au monde ou pratiquaient aussi l’avortement. Elles détenaient un savoir très ancien sur les plantes et leurs effets. Tout cela paraissait trop « magique » pour les esprits de plus en plus rationnels de l’époque Renaissance. Les chats, leurs fidèles compagnons firent eux aussi l’objet de procès et finirent massacrés ou dans les flammes des bûchers tout comme leur maîtresse. Difficile d’estimer le nombre de sorciers et sorcières qui furent tués en France. On estime autour de 50 000 personnes brûlées sur une période qui commence au XIVe siècle jusqu’au XVIIIe siècle (1). Et combien de chats noirs jetés dans les flammes ?

Une touffe de poils blancs
= la vie sauve
Pendant cette période moyenâgeuse, toute personne accueillant un chat noir dans sa maison pouvait être accusée de sorcellerie et périr sur le bûcher avec son chat SAUF si par bonheur le chat noir avait une petite touffe de poils blancs sur le poitrail ou autour du cou. Si c’était le cas, il avait alors la vie sauve. Ce signe d’innocence s’appelait « la marque de l’ange » ou « le doigt de Dieu ». Pas de bûcher pour ces chats-là ! Ouf !

Audio 3 – Croiser un chat noir

Une légende anglaise prétend que Napoléon très superstitieux aurait vu un chat noir juste avant la bataille de Waterloo. Ce fut une défaite cuisante pour les Français certainement à cause du chat noir.  😀

Le chat, un animal maléfique. Le chat noir, un animal démoniaque! Ces chats noirs étaient supposés être la réincarnation du diable. Les sorcières, disait-on, était capables de se réincarner en chat neuf fois. De plus, la couleur noire étaient la couleur du deuil et les yeux des chats qui brillaient anormalement dans la nuit faisaient peur. On les considérait comme des animaux sournois, capables de passer brusquement de moments câlins à l’indifférence totale. La présence d’un chat noir était associé au diable et à la mort.

Le chat : bouc émissaire (voir mon article) partout en Europe

Les malheureux chats, surtout de couleur noire, ont vécu des heures terribles. La violence la plus extrême des différents peuples européens s’est abattue sur eux durant plusieurs siècles. Ils croyaient repousser le mal en sacrifiant ces pauvres bêtes. L’Église avait trouvé les victimes idéales d’autant que les peuples avaient besoin d’avoir un représentant du diable en chair et en os.Des milliers de chats furent exterminés et s’ils n’avaient pas été pourchassés, ils auraient éliminé les rats porteur de maladie et ainsi peut-être auraient-il contribué à freiner la grande épidémie de peste qui a sévi en Europe entre 1347 et 1352 et qui, d’après les historiens, aurait tué 30 à 50% de la population européenne !

Audio 4 – Croiser un chat noir

Voici quelques autres croyances anciennes ou faits liés aux chats et à leur côté maléfique :– Si une personne rencontrait un chat noir à minuit, elle pensait que c’était Satan qui venait acheter son âme.– Une légende prétendait que les sorcières avaient une troisième mamelle pour allaiter leur chat familier. Elles partageaient avec eux les pouvoirs que leur accordait le Diable. Certaines laissaient leur chat sucer leur sang. Les nuits de cérémonies sous la lune, un démon réincarné en grand chat noir était présent.– Au XIIe siècle (1), on croyait que les sorcières se transformaient en chat, qu’elles rentraient dans les maisons par les fenêtres ou les cheminées en poussant des hurlements effrayants et attaquaient les enfants.– Au XIVe siècle (1), dans le procès des Templiers en France, il est reproché aux Chevaliers du Temple de vouer un culte à Lucifer qui avait la capacité de se transformer en chat. – Un chat noir aperçu lors de funérailles entraînait la mort imminente d’une personne du cortège. Alors, pour déjouer la malédiction, il suffisait de changer de trajet pour se rendre au cimetière.– Les dents du chat étaient considérées comme venimeuses, sa chair empoisonnée et ses poils étaient mortels si vous en avaliez quelques-uns.-« Ambroise Paré, un des fondateurs de la chirurgie moderne, conseiller et premier chirurgien du roi au XVIe siècle (1) écrivait que les poils de chat étaient infectés et qu’en respirer pouvait vous faire suffoquer ; que leur haleine était dangereuse qu’il ne fallait pas dormir près d’un chat car il pouvait transmettre la tuberculose ; que leur regard maléfique pouvait provoquer une peur irraisonnée accompagnée de tremblements ».

Chat emmuré vivant au XIVe siècle retrouvé en 1960 dans une maison d’un village du Tarn(Musée Charles Portal – Cordes)

Audio 5 – Croiser un chat noir

– Lors de constructions de bâtiments, ponts, fermes…on enterrait un ou plusieurs chats vivants sous le seuil de l’édifice ou bien on les emmurait vivants. Ces actes barbares étaient censés assurer la solidité de l’oeuvre et protéger du mauvais sort. Ainsi, on a retrouvé un groupe de chats momifiés dans une aile de la Tour de Londres.– Dans de nombreuses ville d’Europe, on organisait des bûchers pour sacrifier des centaines de chats porteurs de tous les maux. On les jetait dans les flammes enfermés dans des paniers en osier, ou bien on les suspendait en haut d’un mât au-dessus du bûcher. Une fois les animaux anéantis, les gens récupéraient les cendres pour les placer dans leur maison afin d’éloigner le Malin. (2)Le chat était aussi doté de pouvoirs étranges.– La peau de chat noir soulageait les rhumatismes.– Pour se remettre d’une mauvaise chute, on coupait la queue d’un chat noir et on la suçait.– La patte gauche d’un chat glissée dans la gibecière d’un chasseur, l’empêchait de bien viser. (région des Vosges)Voici quelques autres croyances, positives celles-là concernant les chats noirs.– On pouvait devenir très riche si on arrachait un poil blanc à un chat noir. (région de Bretagne)– Par une nuit de pleine lune, une chatte noire pouvait vous offrir une bourse pleine d’or. (région d’Auvergne)

EXPRESSIONS AVEC LE MOT « CHAT »

(1) Pour apprendre à lire les chiffres romains  c’est ici  !  :XXe = 20e / XXII = 22 / XIVe et XVIIIe = 14e et 18e / XIIe = 12e / XVIe = 16e

(2) Le Malin ou le Diable