Être fort comme un Turc

……………………………..Retour → « Origine des expressions françaises »

Audio Etre fort comme un Turc

Être fort comme un Turc = Être très fort, très résistant / Avoir beaucoup de force
« – Est-ce que tu peux m’aider à déplacer ce poêle ? »
– Déplacer le poêle ?
Non, je ne peux pas, il est en fonte, c’est trop lourd !
Demande plutôt à Simon, il est fort comme un Turc ! »


Galère du XVIIe siècle
Au XVIe siècle (1), dans tous les pays méditerranéens le recrutement des rameurs sur les galères (2) devient très difficile. Une idée apparaît, celle d’utiliser les condamnés (les forçats) et les esclaves turcs ou corsaires des côtes d’Afrique du nord pris au combat ou razziés sur les territoires ennemis. Les forçats et les esclaves sont alors enchaînés à leur banc et recoivent des coups de fouet s’ils rament trop mollement.

Henri Bresc, historien médiéviste français,« Figures de l’esclave au Moyen-Âge et dans le monde moderne » , fait allusion à la force des Turcs embarqués comme esclaves sur les galères (2).

L’esclave galérien
l’esclave galérien est donc bien, aux XVIe et XVIIe (2) siècles, une figure caractéristique des marines méditerranéennes, et cela de quelque côté de la mer que l’on se trouve. Cependant, il n’en a pas toujours été ainsi. Le propre d’un esclave, au fond, c’est d’être un étranger : à l’origine de tout esclave, même si par la suite il s’est trouvé vendu et revendu sur divers marchés successifs, il y a toujours soit un captif de guerre, soit la victime d’une razzia terrestre ou de la course maritime. Or, aux siècles antérieurs, les « galiots » avaient toujours été des nationaux, qu’ils fussent professionnels salariés ou rameurs de circonstance (de leur plein gré ou plus ou moins astreints par la loi, ou recrutés par la « presse »).

Alors, pourquoi ce passage à des rameurs serviles ?
« Tous les contemporains s’accordent à le dire : les esclaves sont absolument nécessaires à la vogue. Voyez par exemple ce qu’écrivait Colbert à l’intendant de la Marine à Toulon, en 1662 : « Je suis persuadé comme vous qu’il n’y a rien de si important pour le rétablissement de la chiourme (3) que d’avoir des Turcs pour y mesler » (4). Qu’avait donc expliqué le sieur Arnoult à son ministre pour être aussi convaincant ? Que « les Turcs sont extrêmement vigoureux, très endurcis à la fatigue, fort grands, et infiniment plus propres pour cette raison à servir d’espaliers ou de vogue-avant » (5). En somme, les esclaves auraient présenté pour les galères un double avantage :

1 / une grande résistance physique en général

2 / une aptitude particulière pour des emplois spécifiques.

Sur le premier point, on connaît l’adage : « Fort comme un Turc ». En réalité, on devrait dire « Fort comme un Turc des galères » car forts, les Turcs ne l’étaient que parce qu’ils avaient été achetés pour la rame, donc choisis à cet effet, sélectionnés en quelque sorte par des spécialistes avertis qui ne prenaient sur le marché de l’homme que les meilleurs spécimens.


Titien (vers 1538-1539)    Titien (vers 1530)
Le roi français François 1er et le sultan turc Soliman le Magnifique

En 1536, François 1er et Soliman le Magnifique concluent une alliance pour contrer Charles Quint. Pour cette occasion, François 1er revêt l’armure turque reçue en cadeau et dit : « Me voici désormais fort comme un Turc !« 

(1) XVIe et XVIIe = 16e et 17e siècles
Pour apprendre à lire les chiffres romains cliquez ici !

(2) Pour savoir ce qu’est une galère cliquez ici !

(3) « La chiourme » = ensemble des forçats ramant sur une galère

(4) « …qu’il n’y a rien de si important pour le rétablissement de la chiourme que d’avoir des Turcs pour y mesler »
= « …qu’il est très important pour le rétablissement des groupes de forçats sur les galères que d’avoir des Turcs parmi eux »

(5) « un espalier » = sur les galères, rameur d’arrière qui réglait le mouvement des autres rameurs.
« un vogue-avant » = même sens qu’espalier à l’avant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.