Expressions populaires diverses 2/2

>>> Retour à la liste « Expressions françaises »

QuizzTestez vos connaissances !

Quizz sur les expressions populaires

—> 1/3 > 2/3 —> 3/3

* MARCHER AU RADAR
Quand on n’est pas bien réveillé, encore un peu endormi…on marche au radar
(To be dragging – To be half asleep)
 .
* FAIRE UN CHÈQUE EN BOIS
Rédiger un chèque qui ne pourra pas être payé. En France, les magasins et grandes surfaces (supermarchés, hypermarchés) n’acceptent plus les chèques. Il faut payer en carte ou en liquide (argent). Trop de chèques en bois
(To bounce a check – To write a rubber check)
 .
* AVOIR LE CHIC POUR FAIRE QUELQUE CHOSE
Elle a le chic pour se mettre dans des situations impossibles ! (être douée pour)
(To have a knack for something – To have a gift for something)
*************************
Plusieurs expressions populaires qui viennent du Fleche-gif-rose« Jeu de Paume » (voir mon article sur ce jeu ancêtre du tennis)
 .
* ÊTRE UN ENFANT DE LA BALLE On utilise cette expression lorsqu’on parle d’une personne (artiste, comédien, chanteur…) qui a baigné pendant sa jeunesse dans le milieu artistique. Charlotte Gainsbourg, par exemple, est une enfant de la balle : mère comédienne et chanteuse et père musicien, auteur, compositeur, interprète.
 .
* EPATER LA GALERIE = Etonner, provoquer les regards
– Tu veux épater la galerie avec ton chapeau melon ?
.
* PELOTER = Définition du dico : caresser en palpant
– Alors, le film sur les pingouin ? C’était bien ?
– Ah, ne m’en parle pas ! J’avais à côté de moi un couple de tourtereaux (amoureux) qui n’arrêtait pas de se peloter
(To make out – PDA (Public Displays of Affection) – Necking (phrase un peu démodée)
 .
* PRENDRE LA BALLE AU BOND / SAISIR LA BALLE AU BOND Se saisir de la balle avant le rebond sur le sol. C’est une expression utilisée pour parler d’un esprit vif dans les échanges verbaux.
– Ça, ça ne m’étonne pas ! Tu prends toujours la balle au bond pour dire des bêtises ! (ou: tu saisis)
 .
* QUI VA À LA CHASSE PERD SA PLACE J’ai toujours pensé que cette expression avait un rapport avec la chasse et les chasseurs de gibier (et je ne suis pas la seule certainement) Eh bien non ! Elle est en rapport avec le jeu de paume… Il n’y a pas assez de place dans la salle de cours. Vous vous absentez pour aller aux toilettes et quand vous revenez la place est prise. La personne qui a pris votre place peut vous dire « Qui va à la chasse perd sa place ! ».
 .

RESTER SUR LE CARREAU Ne pas être pris, ne pas faire parti d’un groupe à un moment donné, être écarté à un moment donné…. Être abandonné dans une situation difficile. Vous êtes dans un groupe et tout le monde s’en va pour une quelconque raison. Vous restez tout seul…sans savoir quoi faire…vous restez sur le carreau. Dans votre entreprise, il y a une vague de licenciement. Vous êtes licencié…vous faites partie de ceux qui vont rester sur le carreau.
.
* SE TENIR À CARREAU = Rester tranquille

On peut imaginer la scène dans un commissariat, par exemple, et un policier qui dit à un petit voleur :
– Tu as intérêt à te tenir à carreau maintenant, sinon, la prochaine fois c’est la prison !
(To keep one’s nose clean)
*************************
* DONNER UN TUYAU / FILER UN TUYAU = donner un ou des renseignements
– Tu vas corriger les copies du Bac cette année, tu ne pourrais pas me donner un tuyau sur les sujets qui vont être donnés ?
– Pour la course de chevaux cet après-midi à 15 heures, tu pourrais me filer un tuyau ?

.
* FILER = donner / prêter
File moi ton portable, comme ça je pourrai t’appeler

.

* FAIRE LE MARIOL = Faire l’intéressant, l’imbécile pour se faire
remarquer
– Ghislain ! Arrête de faire le mariol sur ce mur, tu vas tomber !
(To act the fool – To show off)

.

* JETER LA PIERRE À QUELQU’UN = Accuser quelqu’un, le
blâmer – Estimer que la personne est impardonnable
– Il ne faut pas lui jeter la pierre. Il s’est retrouvé dans une situation difficile et il a pensé que c’était mieux de faire comme il a fait. Ce n’est pas de sa faute…il ne pouvait pas prévoir ce qui allait arriver »
(To cast the first stone)

.
* C’EST LA CROIX ET LA BANNIÈRE = C’est très compliqué

Tu ne la connais pas ! Vraiment, c’est la croix et la bannière pour la
faire sortir de chez elle ! »
(Like pulling teeth : implies that something is very difficult)
.
* ÊTRE COMME SAINT THOMAS = Ne croire que ce que l’on voitMais, vous êtes comme Saint Thomas, vous ! Vous ne croyez que ce que vous voyez ! »

.

* DEVOIR UNE FIÈRE CHANDELLE À QUELQU’UN = Être redevable envers quelqu’un
– avoir une grande dette envers lui
(To owe someone your life – To owe someone big-time)

.
* RACONTER DES BOBARDS / RACONTER DES SORNETTES = Raconter des histoires, des mensonges

– Il ne faut surtout pas le croire. Dans tout ce qu’il a pu te raconter hier, il n’y avait certainement que 10 % (10 pour cent) de vrai ! C’est plus fort que lui, il faut toujours qu’il raconte des bobards (des sornettes) !

(To tell tall tales)

.
* AVOIR LA FLEMME DE FAIRE QUELQUE CHOSE / AVOIR LA FLEMME = Être paresseux pour faire quelque chose (avoir la
flemme de se lever par exemple)
– Il faut que je tonde le gazon mais j’ai la flemme !
-ou-
J’ai la flemme de me lever.

.

* DONNER UN BAKCHICH / DONNER UN POT-DE-VIN / FAIRE UN DESSOUS DE TABLE = Donner de l’argent discrètement et illégalement pour obtenir une affaire, pour faire aller les choses plus vite

.
* JE N’EN REVIENS PAS = Expression que l’on utilise quand on a du mal à croire ce que vous venez d’apprendre.

– Mickael va se marier avec Sofia ? Alors là, j’ai du mal à le croire ! Je n’en reviens pas ! (souvent, en parlant, cela se transforme en « J’en reviens pas ! »)

.

* J’EN SUIS REVENU(E)Des soirées jusqu’à 6 heures du matin, j’en suis revenu(e) ! Cela suppose que vous avez déjà fait des soirées longues et que cela ne vous apporte rien.

.

* EXPRESSIONS AVEC LE MOT « Mine » . Ne pas payer de mine = Ne pas avoir d’allure
– Cette maison ne paye pas de mine à l’extérieur mais à l’intérieur c’est extrêmement bien aménagé »
. Faire mine de : = « faire semblant de » « faire mine de travailler » = « faire semblant de travailler »
.

* ON N’EST PAS SORTI DE L’AUBERGE (Les Québecois disent : « on n’est pas sorti du bois »)

= Expression qui veut dire « ce n’est pas encore fini » ou « c’est loin d’être fini » Lorsqu’il y a une suite de problèmes ou d’inconvénients qui s’accumulent et que ce que l’on a prévu semble repoussé dans le temps, on utilise cette expression.
– Alors, si j’ai bien compris, on attend ton père. Après on va chercher ta mère chez le coiffeur avec ton père et on les amène tous les deux chez tes grands-parents. Là, on mange rapidement avec eux et seulement après, on peut partir en week-end ? Eh bien, on n’est pas sorti de l’auberge ! *

.

* ÊTRE PENDU(E) AU TÉLÉPHONE = Rester longtemps en conversation au téléphone avec quelqu’un. – Où est le téléphone ?
– C’est Mathieu qui l’a. Il parle avec un copain et ça fait une heure qu’il est pendu au téléphone !
 .
* MANQUER DE VEINE / NE PAS AVOIR DE VEINE / MANQUER DE BOL = ne pas avoir de chance
– Je suis allé faire les soldes pour acheter un ordinateur, manque de bol (manque de veine), quand je suis arrivé dans le magasin, l’ordinateur que j’avais repéré venait d’être acheté et il n’en avait plus en magasin !
J’ai jamais eu d’veine dans la vie ! (je n’ai jamais eu de veine – en bon
français)

.

* FAIRE UNE TÊTE D’ENTERREMENT / AVOIR UNE TÊTE D’ENTERREMENT
= avoir un visage grave – triste
– Ca va Juliette aujourd’hui ? Tu en fais une tête d’enterrement !
-ou-
– Antoine a du se disputer avec sa femme comme d’habitude…tu verrais la tête d’enterrement qu’il a aujourd’hui !

.

* PÉTER PLUS HAUT QUE SON DERRIERE / SON CUL  Avoir une attitudes méprisante et prétentieuse. Viser une situation ou un niveau social trop élevé pour ses compétences ou ses capacités.

.

* METTRE LES POINTS SUR LES « I » (L’EXPRESSION ENTIERE : « METTRE LES POINTS SUR LES « I » ET LES BARRES SUR LES « T »)
Eclaircir un sujet pour une meilleure compréhension ou mettre les choses au point. – Bon, puisque tu n’as pas l’air de comprendre, je vais te mettre les points sur les « i ».

.

* AVOIR UN METRO DE RETARD / AVOIR UN TRAIN DE RETARD = Comprendre ou faire les choses avec du retard par rapport aux autres
– Albert est vraiment amusant ! Il ne comprend pas rapidement les histoires drôles de Kévin. Il a toujours un métro de retard. Quelques minutes après la blague, il se met à rire, on ne sait pas pourquoi et là, subitement, on réalise qu’il a compris la blague de Kévin !

.

* C’EST SIMPLE COMME BONJOUR ! On peut dire aussi « C’est bête comme chou » = d’une extrême simplicité
– Comment se fait-il que tu n’arrives pas à faire cet exercice de maths, c’est simple comme bonjour ! (= c’est facile !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.