LA POPULATION FRANÇAISE

Au 1er janvier 2019, la population de la France  a  été  estimée  à   67,2  millions d’habitants dont 65 millions en France métropolitaine  et  2,2 millions dans les départements  et  régions d’outre-mer (DROM).

La population française continue à croître bien que la natalité soit en baisse depuis quelques années.
2,85 enfants par femme en 1960
1,85 enfants par femme en 1980
1,89 enfants par femme en 2000
2,03 enfants par femme en 2010
1,87 enfants par femme en 2018

Même si la population française continue d’augmenter, le nombre des naissances a baissé  depuis quelques années mais reste stable. Le seuil permettant le renouvellement  des  générations  étant  de     2,1 enfant par femme. La France reste malgré cela le pays  le  plus fécond d’Europe :

QUELQUES PAYS D’EUROPE Nombre d’enfants par femme en 2018
Suède 1,85
Irlande 1,81
Royaume-Uni 1,79
Allemagne 1,60
Italie 1,34
Espagne 1,34

QUELQUES CHIFFRES

Densité 117,48 habitants au km²
Espérance de vie 79,5 ans pour les hommes
85,4 ans pour les femmes
Taux de mortalité 9,20  0/00 (2018)
Taux de mortalité infantile 3,90  0/00 (2017)

Durant les 60 dernières années, les hommes comme les femmes ont gagné  14  années   d’espérance   de   vie   en   moyenne.   En   2019, l’espérance  de  vie  des  hommes  est  équivalente  à  celle  que  les femmes  avaient  au  milieu  des   années  1980.   Toutefois,   l’écart d’espérance de vie entre les hommes et les femmes se resserre et cela est dû principalement au fait que les femmes ont un chemin de vie     qui    ressemble    de     plus     en     plus     à    celui   des hommes, professionnellement    -durée   du  travail-   ou   bien  type  d’activité, tabac, alcool.

L’espérance de vie progresse moins vite

RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE DE LA POPULATION SUR LE TERRITOIRE FRANÇAIS

⇓ Cliquez sur l’image pour voir le site ⇓

La population française est de plus en plus urbaine. L’exode rural a commencé au milieu du XIXe  siècle (19e) du fait de l’industrialisation et de la recherche de main_d’oeuvre dans l’industrie. Cet exode a continué jusque les années 1970.

IMMIGRATION

« Immigré » – définition du HCI (Haut Conseil à l’Intégration)
Est immigrée « toute personne née étrangère à l’étranger ».

D’après l’INED – l’Institut National d’Études démographiques – en 2018,   2 personnes sur  5  seraient issues de l’immigration  sur  3 générations. Ce  qui  équivaut  à  40%  de  la  population vivant en France.

On distingue trois grandes vagues d’immigration

  • La 1ère de 1850 à 1914 avant la première guerre mondiale 

    C’est la révolution industrielle et les usines françaises ont besoin de main d’oeuvre. De jeunes ouvriers arrivent alors de Belgique et d’Italie principalement pour travailler dans les mines et les grandes forges. D’autres immigrés viendront les rejoindre mais dans une moindre mesure, ce sont des Espagnols et des Polonais.

  • La 2ème vague d’immigration de 1920 à 1931                                      

    La première guerre mondiale a décimé une grande partie  de la population  masculine  en  âge  de  travailler. Il y a nécessité de reconstruire  et  l’industrie fait appel encore une fois à la main           d’oeuvre étrangère belge, italienne, polonaise et  espagnole.             

À la même époque, des personnes d’Afrique du nord, d’Afrique noire et d’Indochine (alors colonies françaises) viennent aussi travailler en France.

À ces ouvriers immigrés, il faut rajouter les réfugiés politiques de l’ex-Russie ainsi que des Juifs qui fuient l’Allemagne.

LA FRANCE DEVIENT ALORS UNE TERRE D’ACCUEIL

Mais la crise des années 1930 va entraîner un arrêt de l’immigration

  • Après 1945 (fin de la 2ème guerre mondiale)  jusque 1974   – 3ème  vague d’immigration                                                                         

    C’est  la  période  pendant  laquelle  la  France  connaît  sa  plus grande vague d’immigration due à  la nécessité  de  reconstruire   le    pays   abîmé  par  cette   deuxième   guerre   mondiale,   et    nécessité  aussi   de   faire   tourner   les   usines    durant  cette   période   de  prospérité  économique qui   s’ensuit  qu’on   a  appelée « les 30 glorieuses »… Les travailleurs vont alors venir de l’Espagne -ils  fuient  le  régime  du Général  Franco-, d’Italie,  du Portugal     mais    aussi    des    colonies   ou   ex-colonies françaises  comme  les  pays  du  Maghreb  ou d’Afrique noire.

  • 1973, choc pétrolier et crise économique                                           

    L’état stoppe l’immigration pour le travail, mais continue d’accueillir  les  réfugiés  politiques qui,  à  cette  époque, viennent surtout d’Asie du sud-est, du Cambodge ou du Vietnam notamment.

Depuis les années 1980 , l’immigration est devenu un sujet politique majeur surtout lors d’élections et il est moins facile d’immigrer faute de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.