L’accent du côté de Toulouse

C’est un des accents du “Midi” comme on dit. C’est un accent chantant mais différent des autres villes comme Lyon, Bordeaux, Marseille ou Nice.
https://youtu.be/zXT7diONJ4Q

TLT – TéléToulouse
Chaque semaine à la Reynerie l’Association T-O-7 propose ses Cafés Savoirs. La semaine dernière l’accent toulousain était au coeur du débat. Certains en ont honte, d’autres en sont fiers mais d’où vient-il vraiment ?

– L’accent toulousain c’est la musique d’une langue dont on aurait oublié les paroles. Ces paroles c’est quoi ? C’est la langue occitane. Donc on parle français avec une langue occitane. C’est pas la loi du sang, c’est vraiment la loi du sol.

Si le sujet peut paraître cocasse, il attise pourtant les débats.

– L’accent est attribué à l’occitan.
– Il n’y en a plus trop (d’accent) voire il n’y en a plus du tout ou alors, on ne sait plus les identifier.

L’accent toulousain a pourtant bien des particularités.

– Il (le Toulousain) prononcera toutes les syllabes. Il ne roulera plus le “r” comme le disait Claude Nougaro dans la fameuse chanson “Toulouse”. Il aura une accentuation sur les mots, pas seulement une accentuation de phrase. Donc il dira “la pe-ti-te fi-lle va à l’école” et non pas “la p’tite fille va à l’école” avec un seul accent.

Qu’il laisse rêveur ou qu’il fasse sourire, une chose est sûre l’accent toulousain fait voyager.

– Il est chantant, il est gai et puis comme on me disait quand j’habitais Tours “Parle-nous, ça nous rappelle les vacances”.

Ci-dessous une célèbre chanson sur la ville de Toulouse par  un non moins  célèbre chanteur/compositeur/interprète Claude Nougaro “Toulouse”. Les paroles de la chanson sont sous la vidéo !


Qu’il est loin mon pays, qu’il est loin
Parfois au fond de moi se raniment
L’eau verte du canal du Midi
Et la brique rouge des Minimes
Ô mon païs, ô Toulouse…

Je reprends l’avenue vers l’école
Mon cartable est bourré de coups de poing
Ici, si tu cognes tu gagnes
Ici, même les mémés aiment la castagne
Ô mon païs, ô Toulouse…

Un torrent de cailloux roule dans ton accent
Ta violence bouillonne jusque dans tes violettes
On se traite de con à peine qu’on se traite
Il y a de l’orage dans l’air et pourtant
L’église Saint Sernin illumine le soir
D’une fleur de corail que le soleil arrose
C’est peut être pour ça malgré ton rouge et noir
C’est peut être pour ça qu’on te dit ville rose
Je revois ton pavé ô ma cité gasconne
Ton trottoir éventré sur les tuyaux du gaz
Est ce l’Espagne en toi qui pousse un peu sa corne
Ou serait-ce dans tes tripes une bulle de jazz ?
Voici le Capitole, j’y arrête mes pas
Les ténors enrhumés tremblaient sous leurs ventouses
J’entends encore l’écho de la voix de papa
C’était en ce temps-là mon seul chanteur de blues

Aujourd’hui tes buildings grimpent haut
À Blagnac tes avions ronflent gros
Si l’un me ramène sur cette ville
Pourrai-je encore y revoir ma pincée de tuiles
Ô mon païs, ô Toulouse, ô Toulouse…

***********Cet article vous a plu ?**********

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *