Une - chiffres arabes

Les chiffres arabes

Arabe0 – 1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Jusque vers l’an 1000, ce sont les chiffres romains qui sont utilisés en France. (Voir mon article sur les chiffres romains) Ils sont progressivement remplacés par ce qu’on nomme les chiffres “arabes” puisque ces chiffres de 0 à 9 permettent un nouveau système de calcul décimal (à dix chiffres) et positionnel (la position d’un chiffre donne son ordre de grandeur, dizaine, centaine, million).

Ce nouveau système de calcul est beaucoup plus performant pour le commerce florissant. Il facilite les opérations simples sur les grands nombres, les opérations complexes et SURTOUT il permet d’effectuer des opérations PAR ÉCRIT ce que ne permettent pas les chiffres romains qui nécessitent des jetons et une table de compte (une abaque) pour effectuer des opérations.

 

COMMENT CALCULAIT-ON AU MOYEN-ÂGE ?
Si vous vous posez la question, je vous renvoie à ces explications détaillées très intéressantes !

 

ORIGINE DES CHIFFRES ARABES : L’INDE
En fait, il semblerait que l’origine réelle de ces chiffres provienne d’Inde. Plus exactement, on doit les bases de notre système de calcul actuel à un indien mathématicien du VIIe siècle (1) nommé Brahmagupta (598-660?).
Au VIIe siècle (1), l’évêque et savant Sévère Sebokt note dans un de ses ouvrages :
“Je ne parlerai pas de la science des Hindous, un peuple qui n’est pas le même que les Syriens, ni de leurs découvertes subtiles en astronomie, découvertes qui sont plus ingénieuses que celles des Grecs et des Babyloniens, ni de leurs méthodes de calcul de grande valeur et de leurs calculs qui dépassent la description. Je désire seulement dire que leurs calculs sont faits au moyen de neuf signes.»
L’évêque Sévère Sebokt est reconnu par les historiens comme ayant joué un rôle important dans la transmission de concepts indiens en Syrie et dans le monde islamique.

 

 

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

LES ARABES INTRODUISENT CES NOUVEAUX CHIFFRES EN EUROPE MOYENÂGEUSE
Les Arabes qui utilisaient ces chiffres depuis le IXe siècle (2) grâce au mathémacien Al-Khwarizmi, ont introduit ce nouveau système de calcul en Andalousie (Espagne) qui était alors sous dominance mulsumane, puis en Italie où ils avaient beaucoup d’échanges commerciaux et petit à petit le système a été adopté par toute l’Europe médiévale.
Une petite chose amusante : Les Français parlent de chiffres arabes puisque c’est grâce aux Arabes que nous avons lentement changé nos méthodes de calculs à partir du Xe siècle (3). Et les Arabes les nomment “chiffres hindous” puisque c’est grâce aux Hindous qu’ils ont évolué dans leur méthode de calculs aussi mais à partir du IXe siècle, avant les Européens.
Au XIIe siècle (4), grâce à Léonard de Pise, les Italiens se sont particulièrement passionnés pour cette nouvelle méthode, au point d’envoyer leurs fils dans des écoles de calculs. Jusqu’au XVIe siècle (5), ils sont considérés en Europe comme très compétents dans ce domaine.
Beaucoup de commerçants ont utilisés ces chiffres rapidement mais il a fallu 500 ans pour que les peuples occidentaux changent leurs méthodes et que le tracé définitif des chiffres soit adopté au XVème siècle. Difficile de changer les habitudes !

 

(1) VIIe siècle = 7e siècle
(2) IXe siècle = 9e siècle
(3) Xe siècle = 10e siècle
(4) XIIe siècle = 12e siècle

(5) XVIe siècle = 16e siècle

***********Cet article vous a plu ?**********

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *