Les grands boulevards de style haussmannien – Napoléon III / « Le baron Haussmann »

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Tout d’abord, je vous propose d’aller faire un tour sur → ce site “les immeubles Haussmann à Paris” où vous trouverez un maximum d’images vous montrant le style haussmannien, et aussi un très grand nombre d’informations sur cette période.

Pour la transcription de la vidéo ci-dessus → cliquez là !

Ensuite, je vous propose ce reportage télé du 5 septembre 2009 ci-dessus sur l’exposition de photos de Charles Marville à l’époque des grands bouleversements de la capitale fin 19e siècle (expo du 1er au 27 septembre 2009 au Louvre des Antiquaires à Paris). Napoléon III avait demandé à Charles Marville de prendre en photos le Paris d’avant les gigantesques travaux qu’Haussmann allait réaliser dans la ville de Paris.

En moins de 20 ans seulement, ce sont 20 000 bâtiments insalubres qui vont être détruits et 30 000 reconstruits, 300 kilomètres de voirie ainsi que 600 kilomètres d’égouts et tout cela  avec des moyens très rudimentaires, pelles, pioches !




Paris au 19e siècle (avant Napoléon III et le baron Haussmann) n’a pas beaucoup changé depuis le Moyen-Âge. Les rues sont sombres, étroites, insalubres.

Napoléon III (1808-1873)

1er Président de la République française

Napoléon III (empereur des français de 1852 à 1870 – neveu de Napoléon 1er), au cours d’un séjour en Angleterre (1846 – 1848) fut très impressionné par l’urbanisme et les normes d’hygiène qui régnaient dans la ville de Londres. Il faut dire que Londres avait été reconstruite après le terrible incendie de 1666.

Le Baron Haussmann qui va changer l’aspect de Paris

entre 1853 et 1870

De retour à Paris, Napoléon III décida, avec l’aide du baron Haussmann -Préfet de la Seine-(et du Préfet Rambuteau – prédécesseur du baron Haussmann), de reconfigurer Paris pour :

– d’une part, donner plus d’air et plus d’hygiène aux Parisiens (moins de risques d’épidémies comme le choléra en 1832),

– et d’autre part, maîtriser mieux les « soubresauts » ou manifestations populaires, les petites rues étant plus faciles pour s’y dissimuler et pour monter des barricades.

Cette campagne va avoir un slogan : « Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie »

Haussmann (soutenu par Napoléon III) impose aux architectes des normes de construction strictes :

. il impose aux architectes le respect des lignes principales de façade (balcons, corniches…), il ne veut pas de « défaut d’harmonie » ;

. il veut que les immeubles n’aient pas plus de 5 étages, c’est-à-dire 6 niveaux avec le rez-de-chaussée ;

. il veut que la hauteur des immeubles soit fixée en fonction de la largeur de la rue (+ sur les règlements d’urbanisme ici !)…

La Place de l’Étoile avec ses 12 avenues et l’Arc de Triomphe au centre

Haussmann est connu pour son obsession de la ligne droite. Des quartiers entiers vont être abattus (désespérant quelques artistes comme Baudelaire, Victor Hugo…) pour créer de grandes avenues aux bâtiments haussmanniens. Les règles de construction sont très strictes en ce qui concerne la hauteur et le style des bâtiments -immeubles en pierres de taille exclusivement- (ce qui donne à présent cette unité architecturale).

Il trace des grandes avenues avec des places, soucieux des perspectives comme la place de l’Etoile (l’Arc de Triomphe). De cette place de l’Etoile, partent 12 avenues dont celle, très célèbre, des Champs Elysées (chantée par Joe Dassin – essayez la vidéo karaoké !)

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

L’IMMEUBLE HAUSSMANNIEN

Les immeubles de style haussmannien sont tous conçus de la même manière, c’est à dire qu’ils respectent des normes de construction très strictes et aussi ils ont tous plusieurs étages comme marqué ci-dessus.

A leur création, les étages les moins élevés étaient les plus chers car plus faciles d’accès.

Il y avait (et il y a encore) deux escaliers. Un escalier « d’honneur » pour les résidents et leurs invités et un escalier de service pour le personnel domestique logé dans ce qu’on appelle « les chambres de bonnes » au 6ème étage sous les toits -à présent, souvent des chambres pour étudiants-.

Généralement, les familles qui habitaient ces immeubles gardaient les pièces avec balcon en façade pour les réceptions, car il fallait se faire voir ! Ils gardaient comme lieu d’habitation les pièces donnant sur les cours intérieures.

Ces nouveaux quartiers vont attirer des gens fortunés, et, de ce fait, amener une séparation plus marquée entre les quartiers bourgeois et les quartiers populaires. Encore maintenant, l’Est de Paris regroupe les quartiers populaires et l’Ouest de Paris regroupe les quartiers les plus « chics ».

Le Parc Montsouris

→ Promenez-vous dans les rues de Paris sur les boulevards (street views)

On doit à Haussmann le percement :

– des boulevards Sébastopol, St-Michel, Magenta, Arago, Voltaire, Diderot, Cours de Vincennes, Malesherbes, St-Germain, Haussmann, St-Lazare…

– des avenues Kléber, Wagram, Foch, Victor Hugo, Carnot, Niel, Friedland, Iéna, Georges V, de la Grande Armée, des Champs Elysées, Marceau…

– des rues de Rivoli, Soufflot, Réaumur, du Quatre Septembre, de Rennes, Turbigo, des Ecoles…

C’est à cette période aussi que se sont créés les parcs comme le Parc Montsouris, le Jardin du Luxembourg, les squares (créés ou remodelés par Haussmann) ; mais aussi Les Halles, les grandes gares, certains théâtres.

C’est aussi l’époque, avec l’apparition de ces boulevards, des Grands Magasins (Galeries Lafayette, Printemps…)

DES EGOUTS MODERNES !

(Haussmann + l’ingénieur des Ponts et Chaussées Eugène Belgrand)

Vers 1200, le roi Philippe Auguste fait paver les rues de Paris et insérer une rigole au milieu pour l’évacuation des eaux.

Le 1er égout souterrain voit le jour à Paris rue Montmartre en 1370.

(Voir mon autre article “Les rues de Paris et l’hygiène à travers les siècles”)

Avec Haussmann et l’ingénieur Eugène Belgrand, ce sont 600 kms d’égouts souterrains qui vont être construits. De plus, la moitié de la ville de Paris va avoir droit désormais à une alimentation en eau potable. Les égouts de Paris se visitent si si !

***********Cet article vous a plu ?**********

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *