Mettre le pain à l’envers sur la table porte malheur

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Un pain ou une baguette de pain a deux côtés. Le côté le plus plat est celui qui repose sur la grille lors de la cuisson.

Depuis le Moyen Âge et jusqu’au début du XXe siècle (1), dans certaines familles, les gens croyaient que mettre le pain à l’envers apportait le malheur dans la maison.

Mais pourquoi les gens croyaient-ils cela ?

Il faut remonter au Moyen Âge pour trouver l’origine de cette superstition. À cette période, les exécutions des condamnés se déroulaient sur les places pendant les jours de marché et vers midi. Ces mises à mort étaient publiques et attiraient une foule nombreuse. Le spectacle était gratuit et terriblement angoissant.

Le bourreau était aussi craint et respecté que haï. Personne ne s’approchait de lui. Tout le monde avait peur et les boulangers rechignaient à le servir. Il fallut un décret royal pour obliger les boulangers à mettre de côté un pain pour le bourreau, les jours d’exécution.

Alors, par contestation et pour marquer la différence, les boulangers prirent l’habitude de retourner le pain du bourreau sur leur étal.

C’est l’origine de la superstition qui consiste à croire qu’un pain mis à l’envers sur la table apporte le malheur et laisse entrer le diable dans la maison.

Le pain était et a toujours été un aliment essentiel dans la nourriture des Français.

C’est pourquoi certaines personnes par respect du pain et aussi pour conjurer le sort faisait une croix sur le pain avec le pouce ou avec le couteau avant de couper les tranches. La croix rappelant le sacrifice de Jésus Christ (pour les Chrétiens).

(1) XXe siècle = 20e siècle
(Pour apprendre à lire les chiffres romains cliquez ici !)

***********Cet article vous a plu ?**********

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *