Archives par mot-clé : images

La Dune du Pilat ***

>> Retour à la page « La France en photos »

La Dune du Pyla (ou Pilat) se situe en bordure d’Océan Atlantique à 60 km de Bordeaux dans le village nommé Teste de Buch exactement.

Elle mesure entre 100 et 117 mètres de haut. Sa hauteur n’est pas exactement définie car elle est en perpétuel mouvement. Elle avance de 4 mètres par an vers l’intérieur des terres (vers l’Est). Sa largeur est de 500 mètres et sa longueur est de 2,7 kilomètres.

C’est la dune la plus haute d’Europe. Sa formation est assez récente contrairement à ce que l’on pourrait penser. En 1855, elle ne mesurait que 35 mètres de haut.

La formation de cette dune serait due à la présence, au 18ème siècle, d’un énorme banc de sable qui se situait en avant de la côte actuelle. C’est la poussée des vents marins qui a fait s’accumuler le sable fin sur la côte.

Comme elle avance de 4 mètres par an, elle absorbe progressivement la forêt qui se trouve derrière, les maisons et quelques blockhaus restant de la seconde guerre mondiale. Elle est classée « grand site national ».

Un petit livre bien pratique « Le guide vert » (ou le guide Michelin) qui existe pour chaque région de France. Les guides Michelin pour les pays étrangers existent aussi. Ce petit livre est connu à travers le monde. Tout ce qu’on doit savoir sur une région est écrit dedans, l’essentiel.

La ville de Lyon ***

>> Retour à la page « La France en photos »

LYON est la capitale de la région Rhône-Alpes. Elle se trouve dans le département du Rhône (69) entre deux massifs montagneux, le Massif Central et le Massif des Alpes. C’est à Lyon que la Saône se jette dans le Rhône lequel fleuve continue sa course jusque dans la mer Méditerranée. C’est ce qu’on a coutume d’appeler la vallée du Rhône ou le couloir rhodanien.

Audio LYON 1

En nombre d’habitants, Lyon est la troisième ville de France avec 500000 habitants. La communauté urbaine de Lyon (l’agglomération), ce qu’on appelle le Grand Lyon, regroupe 58 communes soit 1 282 000 habitants.

Sites officiels de la ville :

http://www.grandlyon.com/
http://www.lyon.fr/page/accueil.html
http://www.onlylyon.org/accueil-42-1.html

L’Office du tourisme :
http://m.lyon-france.com/

En 1998, le Vieux Lyon, comprenant les vieux quartiers et la colline de Fourvière où domine la basilique Notre Dame de Fourvière, est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. (en savoir + )

Un peu d’histoire

La ville de Lyon a plus de 2000 ans d’existence. Elle a été fondée par les Romains et est restée la capitale de la Gaule (1) jusqu’à la chute de l’empire romain au Ve siècle.

Dès le XVe siècle (2) et pendant 5 siècles la ville développe l’activité de la soie. Lyon va être considérée comme la capitale mondiale de la soie. Sa position géographique, stratégique et l’organisation de grandes foires lui permettent au fil des siècles de se développer économiquement. Elle devient une grande ville européenne commerçante incontournable. C’est une des villes les plus peuplées d’Europe. Elle est un point de passage obligé pour de nombreux marchands venus de toute l’Europe, de l’Est particulièrement. Grâce aux immigrés florentins (3), elle devient également un grand centre financier de la banque et de l’assurance. 

AUDIO LYON 2

Les soieries de Lyon sont très réputées pour leur qualité. Aux XVIIe et XVIIIe siècle (2), la ville n’a aucune rivale en matière de production de la soie. C’est à cette période qu’est inventé le « métier Jacquard » révolutionnaire par Joseph Marie Jacquard en 1801 et Jacques Vaucanson apporte lui aussi des améliorations au métier à tisser.

Histoire de la soie à Lyon
Les soieries actuelles en Rhône-Alpes

En 1472, la première imprimerie de France s’installe à Lyon. La ville devient rapidement l’un des plus importants centres d’imprimerie et d’édition d’Europe, derrière Venise et Paris. Il en sort des livres en hébreu, en grec, en latin, en italien et en espagnol comme en français.

Avec les guerres de religion au XVIe siècle (2) qui font fuir les banquiers et investisseurs, Lyon perd un peu de son aura mais reste quand même très dynamique.

Au XIXe siècle (2), Napoléon 1er impose l’usage de la soie lyonnaise à toutes les cours d’Europe, ce qui va bien évidemment donner un essor plus important à la ville et donner du travail aux canuts (ouvriers de la soie). La prospérité économique de la ville est telle qu’elle attire des banques d’Extrême Orient et incite les Lyonnais eux-même à investir dans les banques. Ce n’est pas un hasard si une des plus grandes banques françaises s’appelle LCL ou Le Crédit Lyonnais. Elle a été fondée par des hommes d’affaires lyonnais.

Au début du XXe (2), l’industrie de la soie n’est plus l’activité dominante de la ville. D’autres industries vont prendre le relais comme l’industrie automobile, l’industrie chimique, l’industrie pharmaceutique…

Pour avoir plus de détails sur l’histoire de la ville c’est ici !

AUDIO LYON 3

La ville de Lyon c’est aussi la ville :

des frères Lumière et des premiers films de cinéma ←clique pour lire mon article à ce sujet !

de la fête des lumière tous les 8 décembre ←clique pour lire mon article à ce sujet !

Tous les ans, pendant plusieurs jours en décembre, la ville fait place aux créations lumineuses qui animent les quartiers ou bâtiments.

du théâtre de guignol – théâtre de marionnettes ←clic !

– des petits restaurants gastronomiques ←clic !
(les bouchons lyonnais)
Ce sont des petits restaurants simples et conviviaux où l’on mange des spécialités lyonnaises. Lyon est réputée pour sa gastronomie.

des traboules ←clic !  qui permettent aux promeneurs de traverser les immeubles par des cours intérieures et ainsi pouvoir accéder à une autre rue facilement.

(1) Wikipédia « la Gaule » : La Gaule (ou les Gaules), en latin Gallia, est le nom donné par les Romains aux territoires peuplés par les peuples gaulois, territoires qui comprenaient la quasi-totalité de la France actuelle, la Belgique, le Luxembourg, le nord de l’Italie (Gaule cisalpine) et une partie des Pays-Bas et de l’Allemagne.
(2) XVe = 15e // XVIe = 16e // XVIIe = 17e // XVIIIe = 18 e // XIXe = 19e // XXe = 20e
(3) « florentins » = venus de la ville de Florence en Italie.

La Côte de Granit Rose en Bretagne ***

>> Retour à la page « La France en photos »

Côte de granit rose

La Côte de granit rose c’est le nom de la zone côtière qui s’étend sur les communes de Perros-Guirec et Trégastel dans le nord de la Bretagne (région située à l’ouest de la France). C’est le département des Côtes d’Armor (22).

Cette bande côtière insolite et chaotique d’une dizaine de kilomètres seulement est constituée de blocs de granit rose vieux de 300 millions d’années sculptés par les vents et les marées. Pour découvrir ce site protégé, il faut emprunter le sentier des douaniers de Ploumenac’h (petit bourg qui dépend de la commune de Perros-Guirec).

Perros-Guirec est une station balnéaire familiale qui multiplie par huit sa population en été.

De là, on peut choisir de faire une promenade en bateau autour des Sept-Iles sur lesquelles on peut voir des goélands, des Fous de Bassan, des cormorans, des macareux, des pingouins. C’est également un site de reproduction du phoque gris. Les Sept-Iles sont connues comme étant la plus grande réserve d’oiseaux marins en France. Une seule est accessible au public : l’Ile aux Moines.

En fait, il n’existe que 5 îles dignes de ce nom. L’origine de l’erreur viendrait de l’administration française et d’une mauvaise interprétation du nom breton donné à ce petit archipel  » Ar Jentilez » ou « Sentiles » transformé en « Sept-Iles ». Pour rattraper l’erreur et arriver au chiffre 7, deux groupes rocheux ont reçu le nom d’îles.

Les îles au loin sur la photo

Les 5 îles :

– Enez ar Breur (en breton) : l’île aux Moines

La seule île accessible au public où se trouve un phare et un fort créé sous le règne de Louis XV.

– Enez Bonno (en breton) : l’île Bono

– Enez Plat (en breton) : l’île Plate

– Melbann (en breton) : l’île de Malban

– Riouzic (en breton) : l’ile de Rouzic

+ 2 écueils rocheux considérés comme îles

– Ar Zerr (en breton) : Le Cerf

– Kostann (en breton) : Les Costans