Tag Archives: immigrée

Migrer, immigrer, émigrer, s’expatrier

⇒ Retour à “Précisions sur la langue française et sa grammaire”

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Migration

On parle de migration pour  des humains, des animaux ou des choses. Il s’agit de déplacements soit  d’un pays à un autre, soit  d’une région à une autre ou tout simplement d’un endroit à un autre.

Les flux migratoires ou vagues migratoires ce sont les différents mouvements de population entrant ou sortant d’un pays (immigrés, émigrés) ou bien les déplacements de population à l’intérieur même d’un pays. Par exemple, on parle de la migration estivale des Français qui rejoignent en masse les régions touristiques de France afin de profiter des vacances  d’été.

Mouvements migratoiresClic ↑ pour agrandir l’image
Carte (en espagnol) des mouvements migratoires au XIXe siècle (1)

On connaît aussi les fortes migrations humaines du XIXe siècle (1), particulièrement vers l’Amérique.

Les oiseaux migrent également. On les appelle des oiseaux migrateurs. Ils parcourent des kilomètres pour trouver le meilleur endroit où se reproduire.

On regrette les migrations de capitaux vers des paradis fiscaux.

On panique devant la migration de cellules cancéreuses.

Immigration,
un(e) immigré(e), un(e) immigrant(e)
Immigrer

Ceux qui entrent dans un pays autre que le leur pour s’y établir.

Le verbe immigrer, utilisé depuis  le XVIIIe siècle (1), a été formé à partir du latin “immigrare”  qui signifie “entrer dans un lieu” ou “déplacer vers l’intérieur”.

De nos jours, on nomme “immigrés” les personnes d’origine étrangère qui entrent dans un pays légalement ou illégalement pour trouver du travail, des conditions de vie meilleures que dans leur propre pays, et ce   pour une période assez longue ou définitivement.

On parle d’immigration clandestine quand des étrangers se sont introduits dans un pays afin de s’y installer sans avoir reçu de titre de séjour. Ils deviennent alors des “sans-papiers”, terme utilisé par les immigrés eux-mêmes. Aux yeux de l’état, ils restent des clandestins même s’ils sont embauchés par des dirigeants peu scrupuleux qui risquent des peines sévères.

Quelle différence entre un(e) immigré(e) et un(e) immigrant(e) ?

L’immigré(e) est celui ou celle qui est déjà  dans le pays qu’il/elle a choisi pour vivre.

L’immigrant(e) est celui ou celle qui est en train de quitter son pays pour un autre. L’action est en train de se faire. Quand ils arrivent à destination, on parle alors d’immigrés(es). La nuance est assez subtile !

Émigration
Un(e) émigré(e), un(e) émigrant(e)
Émigrer

Ceux qui quittent leur pays pour aller se fixer dans un autre

Le verbe “émigrer” vient du latin “migrare” (“ex = hors de” et “migrare = partir, s’en aller”)

Émigrer c’est l’action de quitter son pays pour des raisons politiques, économiques, fiscales,  religieuses, climatiques… C’est partir de son pays pour peut-être ne jamais revenir. Ce terme “émigré(e)” est apparu dans la langue française dans les premières années de la Révolution française en 1789. Pour les révolutionnaires, ce mot concernait toutes les personnes qui fuyaient la France pour des raisons politiques et bien sûr beaucoup d’entre elles étaient des nobles, riches bourgeois ou religieux.

À la suite d’une terrible famine qui sévit en Irlande dans les années 1846-1848, plusieurs millions d’Irlandais émigrèrent vers l’Amérique pour trouver une vie meilleure.

S’expatrier
Un(e) expatrié(e)  ou encore un(e) expat’

L’origine du mot “expatrié” vient du grec “exo” qui signifie “en dehors de” et “patrida” qui signifie “le pays”.

Il ne faut pas confondre “expatrier quelqu’un” c’est-à-dire “exiler quelqu’un” le faire partir de son pays, obliger quelqu’un à quitter son pays et “s’expatrier” c’est-à-dire décider de quitter sa  patrie pour quelques années afin d’aller vivre dans un autre pays dans le but d’apprendre une langue, d’y travailler, de développer des compétences professionnelles…

Les expatriés sont appelés  aussi “Les Français de l’étranger”. À la différence de l’émigré, son expatriation ne dure quelques années.

Un salarié peut aussi être expatrié pour le compte d’une société française. L’entreprise l’envoie exercer son activité professionnelle à l’étranger et pour une durée limitée.

Ils sont de plus en plus nombreux ces Français, diplôme en poche, à aller vivre dans un autre pays – souvent de même niveau de vie que la France – pour tenter une expérience professionnelle plus enrichissante sur le plan financier comme sur le plan social. C’est une expérience nouvelle !

(1) XVIIIe siècle = 18e siècle // XIXe siècle = 19e siècle
Pour apprendre à lire les chiffres romains, je vous invite à consulter mon article “Les chiffres arabes et les chiffres romains“.