Tag Archives: rhône-alpes

Les Hospices de Beaune – Hôpital de luxe pour les pauvres dès le 15e siècle

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Quand on parle des Hospices de Beaune, on pense en premier aux toitures de tuiles vernissées multicolores de l’ancien hôpital de la petite ville de Beaune et ensuite aux domaines viticoles bourguignons de la côte de Beaune qui s’y rattachent ou qui l’entourent et qui produisent des vins rouges  grands crus comme le Pommard ou le Meursault. le Corton ou le Montrachet.

Les Français ont l’habitude de parler des Hospices de Beaune mais à l’époque on disait  l’Hôtel Dieu, comme tous les hôpitaux construits alors et qui étaient destinés à soigner les plus pauvres.  Petite particularité, à Beaune, c’était  chic ! C’était  un hôpital de luxe pour des gens sans argent. Rare !

Un chancellier des Ducs de Bourgogne, Nicolas Rolin (~1376-1462), décida en 1443 de construire un hôpital luxueux pour les malades pauvres afin d’expier ses fautes (1). Quelles fautes, on ne sait pas vraiment, sans doute y en avait-il beaucoup ? 🙂

Nicolas RolinExtrait du texte fondateur des Hospices de Beaune par Nicolas Rolin : « Moi, Nicolas Rolin, chevalier, citoyen d’Autun, seigneur d’Authume et chancelier de Bourgogne, en ce jour de dimanche, le 4 du mois d’août, en l’an de Seigneur 1443… dans l’intérêt de mon salut, désireux d’échanger contre des biens célestes, les biens temporels… je fonde, et dote irrévocablement en la ville de Beaune, un hôpital pour les pauvres malades, avec une chapelle, en l’honneur de Dieu et de sa glorieuse mère… »

À l’intérieur, on trouve une grande salle avec 28 lits à colonnes disposés exactement comme au 15e siècle, le long du mur. Le luxe à Beaune était de mettre seulement deux malades dans un seul lit alors qu’à l’Hôtel Dieu de Paris ou Lyon par exemple, les malades étaient au nombre de six dans un seul lit. On en mettait trois à la tête et trois aux pieds du lit.

Une médaille d’or a été décernée par la SFHH (Société Française d’Histoire des Hôpitaux) en 2014 au livre “Histoire des Hospices de Beaune” écrit par deux historiens, Marie-Thérèse Berthier et John Thomas Sweeney.

Dans la salle de repos, les malades avaient la possibilité de contempler la scène du jugement dernier sur un beau retable commandé par Nicolas Rolin au peintre flamand Rogier van der Weyden. Le moment pour eux de faire le point sur les bonnes et mauvaises actions qu’ils avaient pu faire dans leur vie.

Livre des signatures Hospices de Beaune

Toutes les archives de l’hôpital ont été conservées ainsi qu’un précieux document bien gardé que les touristes ne peuvent pas voir. Il s’agit du Livre d’or où des personnes de sang royal (Louis XIV par exemple), des présidents de la république française ou bien des célébrités ont apposé leur signature. Des siècles de l’histoire de France.

L’hôpital a fermé ses portes en 1971 et depuis c’est 400 000 visiteurs qui viennent de France et du monde entier voir ce monument (et déguster les vins de Bourgogne aussi 😉 ).

(1) – “expier” – “réparer”

 

La ville de Lyon ***

LYON est la capitale de la région Rhône-Alpes. Elle se trouve dans le département du Rhône (69) entre deux massifs montagneux, le Massif Central et le Massif des Alpes. C’est à Lyon que la Saône se jette dans le Rhône lequel fleuve continue sa course jusque dans la mer Méditerranée. C’est ce qu’on a coutume d’appeler la vallée du Rhône ou le couloir rhodanien.

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

En nombre d’habitants, Lyon est la troisième ville de France avec 500000 habitants. La communauté urbaine de Lyon (l’agglomération), ce qu’on appelle le Grand Lyon, regroupe 58 communes soit 1 282 000 habitants.

Sites officiels de la ville :

http://www.grandlyon.com/
http://www.lyon.fr/page/accueil.html
http://www.onlylyon.org/accueil-42-1.html

L’Office du tourisme :
http://m.lyon-france.com/

En 1998, le Vieux Lyon, comprenant les vieux quartiers et la colline de Fourvière où domine la basilique Notre Dame de Fourvière, est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. (en savoir + )

Un peu d’histoire

La ville de Lyon a plus de 2000 ans d’existence. Elle a été fondée par les Romains et est restée la capitale de la Gaule (1) jusqu’à la chute de l’empire romain au Ve siècle.

Dès le XVe siècle (2) et pendant 5 siècles la ville développe l’activité de la soie. Lyon va être considérée comme la capitale mondiale de la soie. Sa position géographique, stratégique et l’organisation de grandes foires lui permettent au fil des siècles de se développer économiquement. Elle devient une grande ville européenne commerçante incontournable. C’est une des villes les plus peuplées d’Europe. Elle est un point de passage obligé pour de nombreux marchands venus de toute l’Europe, de l’Est particulièrement. Grâce aux immigrés florentins (3), elle devient également un grand centre financier de la banque et de l’assurance. 

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Les soieries de Lyon sont très réputées pour leur qualité. Aux XVIIe et XVIIIe siècle (2), la ville n’a aucune rivale en matière de production de la soie. C’est à cette période qu’est inventé le « métier Jacquard » révolutionnaire par Joseph Marie Jacquard en 1801 et Jacques Vaucanson apporte lui aussi des améliorations au métier à tisser.

Histoire de la soie à Lyon
Les soieries actuelles en Rhône-Alpes

En 1472, la première imprimerie de France s’installe à Lyon. La ville devient rapidement l’un des plus importants centres d’imprimerie et d’édition d’Europe, derrière Venise et Paris. Il en sort des livres en hébreu, en grec, en latin, en italien et en espagnol comme en français.

Avec les guerres de religion au XVIe siècle (2) qui font fuir les banquiers et investisseurs, Lyon perd un peu de son aura mais reste quand même très dynamique.

Au XIXe siècle (2), Napoléon 1er impose l’usage de la soie lyonnaise à toutes les cours d’Europe, ce qui va bien évidemment donner un essor plus important à la ville et donner du travail aux canuts (ouvriers de la soie). La prospérité économique de la ville est telle qu’elle attire des banques d’Extrême Orient et incite les Lyonnais eux-même à investir dans les banques. Ce n’est pas un hasard si une des plus grandes banques françaises s’appelle LCL ou Le Crédit Lyonnais. Elle a été fondée par des hommes d’affaires lyonnais.

Au début du XXe (2), l’industrie de la soie n’est plus l’activité dominante de la ville. D’autres industries vont prendre le relais comme l’industrie automobile, l’industrie chimique, l’industrie pharmaceutique…

Pour avoir plus de détails sur l’histoire de la ville c’est ici !

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

La ville de Lyon c’est aussi la ville :

des frères Lumière et des premiers films de cinéma ←clique pour lire mon article à ce sujet !

de la fête des lumière tous les 8 décembre ←clique pour lire mon article à ce sujet !

Tous les ans, pendant plusieurs jours en décembre, la ville fait place aux créations lumineuses qui animent les quartiers ou bâtiments.

du théâtre de guignol – théâtre de marionnettes ←clic !

– des petits restaurants gastronomiques ←clic !
(les bouchons lyonnais)
Ce sont des petits restaurants simples et conviviaux où l’on mange des spécialités lyonnaises. Lyon est réputée pour sa gastronomie.

des traboules ←clic !  qui permettent aux promeneurs de traverser les immeubles par des cours intérieures et ainsi pouvoir accéder à une autre rue facilement.

(1) Wikipédia « la Gaule » : La Gaule (ou les Gaules), en latin Gallia, est le nom donné par les Romains aux territoires peuplés par les peuples gaulois, territoires qui comprenaient la quasi-totalité de la France actuelle, la Belgique, le Luxembourg, le nord de l’Italie (Gaule cisalpine) et une partie des Pays-Bas et de l’Allemagne.
(2) XVe = 15e // XVIe = 16e // XVIIe = 17e // XVIIIe = 18 e // XIXe = 19e // XXe = 20e
(3) « florentins » = venus de la ville de Florence en Italie.