Le far breton

PhareLe far, le gâteau, à ne pas confondre avec le phare au bord de la mer 🙂

Bretagne
C’est un dessert typique de la région de Bretagne  à l’ouest de la France.

Pour voir une carte détaillée de la Bretagne cliquez ici !

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Le VRAI far breton est sans pruneaux mais la plupart du temps on le trouve avec des pruneaux. Essayez les deux !

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 La personne à gauche dans cette vidéo est le chef cuisinier                                        Joël Robuchon – visitez son site !

Ingrédients :

100 grammes de farine – 1 pincée de sel – 125 gr de sucre
Graines d’une gousse de vanille (ou sucre vanillé en sachet)
3 oeufs entiers – 1/2 litre de lait – 60 gr de beurre
1 cuillère à soupe de rhum (rhum brun pas le rhum blanc)

Texte de la vidéo ci-dessous :

– Dessert qu’on peut préparer un petit peu à l’avance ?
– Oui, on peut le faire à l’avance
– Et ça se sert chaud, froid, tiède, sortant du four ?
– Tiède
– 100 grammes de farine
– Une pincée de sel
– La petite pincée de sel par Jean-François
– 125 gr de sucre
– D’accord
– Après, il y a la gousse de vanille qu’on a coupé en deux. Faut bien la gratter.
– Donc on va récupérer ces petites graines. T’aimes bien faire la pâtisserie Jean-François ?
– Oui, j’aime bien, oui
– Alors là, donc, on a dit 100 gr de farine, 125 gr de sucre, une gousse de vanille. On mélange le tout avec un fouet.
– On va rajouter les oeufs un à un.
– Alors trois oeufs mais des oeufs entiers : le jaune, le blanc. Disons qu’on fait un petit peu comme un appareil à crêpes, un petit peu sucré, un peu plus épais. Quand ça commence à faire une petite pâte, on a là 1/2 litre de lait…
– On va le rajouter petit à petit (=progressivement)
– Quand est-ce qu’on ajoute le beurre ? À la fin ?
– À la fin
– Alors, on a pris 60 grammes de beurre qu’on a déjà fait fondre, vous voyez, qui est déjà prêt dans la casserole. Là on a 1/2 (un demi) litre de lait entier (il existe trois sortes de lait en France : le lait entier – le lait demi-écrémé – le lait écrémé). Alors on met un petit peu de lait. C’est le moment important. C’est ce qui va permettre d’enlever tous les grumeaux quand il y a des grumeaux, voyez, pour faire une pâte assez épaisse, bien la travailler. C’est là, c’est le moment le plus important pour tout enlever. Quand vous faites un appareil à crêpes, voyez, il ne faut plus qu’il y ait de grumeaux là parce que, s’il y a des grumeaux là, après on les retrouve à la fin.
– Là on peut rajouter du lait maintenant.
– Et les crêpes, tu sais faire les crêpes ?
– Ah oui !
– Voilà l’appareil là est prêt non ?
– Il manque le rhum
– Une cuillère à soupe carrément ?
– C’est bon, alors maintenant, on va rajouter le beurre, les 60 grammes.
– Juste fondu hein ?
– Voilà, au dernier moment, en dernier.
– On incorpore bien le beurre à cet appareil.
– Et voilà
– Alors là, on va le filtrer et on va préchauffer le four à combien ?
– 180°
– On a préchauffé le four à 180°. On l’a mis en four ventilé ?
– Oui
– On a pris un plat qui va dans le four. On l’a bien beurré. Voyez il est bien beurré.
– Donc on va disposer les pruneaux dans le fond du plat.
– Et des pruneaux dénoyautés hein ? On peut laisser les noyaux si on veut ! On les répartit dans le fond du plat.
– Mais pour l’Epiphanie on peut laisser un noyau (c’est une blague de Jean-François – En tout début d’année, on fête l’Epiphanie, fête pendant laquelle on mange la “galette des rois” dans laquelle est cachée une “fève”). Pourquoi pas ?

– Voilà 12 pruneaux sur le plat beurré. On a filtré l’appareil. On verse dessus.
– Oui, oui doucement. En y allant doucement les pruneaux ne vont pas bouger.
– C’est pour que les pruneaux soient bien disposés, c’est pour ça que tu mets les pruneaux en premier.
– Oui, comme ça à chaque fois qu’on a une part, on a un pruneau.
– Et on récupère bien sûr toutes les petites graines de vanille. Et là ça y est, c’est prêt, on le met dans le four et on va cuire pendant combien de temps ?
– 25 minutes.
– 25 minutes, on le sort du four, on laisse tiédir et on sert aussitôt.
– Voilà
– Alors, le four, il est à 180
– On rappelle le temps de cuisson ?
– 25 minutes
– 25 minutes après, on a ce joli far là, il est gonflé. Alors il faut le laisser un peu tiédir.
– Oui, oui, il faut le laisser reposer un petit peu. Faut pas le manger chaud, c’est pas bon. Tiéde c’est parfait.
– On le sert avec quelque chose ?
– Traditionnellement ça se prend avec du café
– Et puis là on peut y aller, on peut dire “Vive les bretons”.
– Au revoir
– Bon appétit bien sûr !

***********Cet article vous a plu ?**********

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *