Archives par mot-clé : après

A – F Mots français d’origine arabe (ou dialectes)

→ Retour à la page « Mots français d’origine étrangère »

Liste des mots d’origine arabe de G (gabelle) à M (muezzin)
Liste des mots d’origine arabe de N (nabab) à Z (zouave)
Ci-dessous une liste des mots  les plus courants provenant directement ou indirectement de la langue arabe ou dialectes et qui sont entrés dans la langue française.

A

A

Un abricot : Le fruit – l’origine du mot est romaine (praecoquum), puis les Grecs l’ont emprunté aux Romains (praikókion). Les Arabes l’ont emprunté aux Grecs (āl-barqwq) et les Espagnols /Catalans l’ont emprunté aux Arabes (albaricoque / albercoc).
Un alambic   (al ‘inbïq) mot arabe devenu en latin médiéval (alembicus) (13e siècle)
Un cheval alezan -de couleur fauve presque rousse- vient de l’espagnol (alazán) emprunté à l’arabe (al hisān – cheval de race)  L’alchimie (al Kīmíj̄a = science des quantités) – ancêtre du mot « chimie ». Le mot a gardé l’article arabe « al » comme dans « alcool », « almanach »…
 Un alcool (al-kuhul) explication d’ Amin Maalouf  « les mots voyageurs »
Une alcôve -enfoncement dans une chambre pour y mettre un lit-. Le mot vient directement de l’espagnol alcoba emprunté à l’arabe al qubba – petite chambre contigüe ou coupole-.
L’algèbre : de l’arabe (āl-ǧabr = réduction / restauration « réunion de ce qui a été cassé ». Pour comprendre mieux lisez ceci. Même origine que le mot « algorithme »
 Un almanach (āl-manāḫ) – calendrier plus divers conseils pratiques.

Un algorithme (latin médiéval : algorithmus) mot qui a pour origine le nom d’un grand mathématicien et astronome arabe du début du 9e siècle après J.C : al-Kharezmi, ou al-Kwharizmi. Système de calcul utilisant les chiffres arabes , succession de calculs numériques  introduits en Europe par les Arabes. Utilisation de nos jours dans le domaine informatique.

Un amalgame, du latin médiéval (amalgama) emprunté à l’arabe (āmal al-jamāa = fusion – union charnelle) – Définition :  un amalgame au sens le plus courant c’est le fait d’associer d’une manière abusive des personnes, des groupes ou des actions de nature différente. Exemple : « Ce n’est pas parce qu’il y a deux voleurs dans cette famille que tous les gens de la famille sont des voleurs. Il ne faut pas faire l’amalgame ! ».
L‘ambre, emprunté à l’espagnol (ámbar) dérivé de l’arabe andalou (ánbar = ambre gris). L’ambre jaune par exemple peut servir à faire de jolis bijoux.  Un amiral : vient de l’arabe (āmyr āl-baḥr – 13e siècle) (āmyr = commandant / prince et āl-baḥr = la mer) – Un amiral est un officier haut gradé de la marine militaire.
L’argan/l’arganier provient directement de l’arabe (arkan) – arbre endémique du sud-ouest du Maroc.  @ arobase de l’espagnol (arroba) issu de l’arabe (ar roub) – Pour en savoir plus c’est ici !
Un artichaut : légume – le mot vient de la Lombardie (Italie) (articiocco) emprunté à l’arabe (ardi chouki = l’épineux terrestre) Un arsenal -chantier naval ou dépôt d’armes-, emprunté au vénitien (Italie) (arzana) issu lui-même de l’arabe (dâr as-sinâ = manufacture / maison de l’ouvrage)

Un assassin – toute personne qui commet un meurtre avec préméditation – vient de l’italien (assassino ou assessino) emprunté soit :

  • au persan (išiywn), membres d’une secte musulmane -les nizârites très active en Perse au 11e siècle.
  • à l’arabe (ḥašāšīn), les fumeurs de haschisch  Plus d’explication ici !
Une avarie – détérioration, dégât -de l’italien (avaria) emprunté à l’arabe (awar = défaut)

Azur – un ciel d’azur, un ciel bleu azur – vient de l’arabe (lazaward =  lapis-lazuli) emprunté au persan (lâzward, lâzhward ou lâdjward)

Aval – Donner son aval – garantie / donner son accord, vient de l’italien (avallo) emprunté à l’arabe (hawâla) Une aubergine – légume – mot emprunté au catalan (Espagne) (alberginia) issu de l’arabe andalou (baḏinǧána) qui lui-même est issu de l’arabe (bādiljān). L’origine du mot est  persane (bātingān)
Azimut de l’espagnol (acimut – 13e siècle) emprunté à l’arabe (az-samt = le chemin) Un ayatollah – chef religieux de l’Islam chiite – mot persan (âyatollâh) issu de l’arabe (āyāt allāh = signes d’Allah)

B

B

Une babouche – chaussure en cuir ou en tissu sans contrefort – vient de l’arabe (bâboudj) lui-même issu du turc ( papuc) emprunté au persan (papusch).  

Un lit à baldaquin : Mot emprunté à l’italien (balacchino = riche drap de soie /  baldacco étant la forme toscane du nom de la ville de Bagdad en Irak). C’est un lit au-dessus duquel il y a une tenture tenue par quatre colonnes.

Un baobab : arbre massif d’Afrique  – vient de l’arabe (bu hibab) emprunté à une langue africaine. La baraka (barakah la faveur du ciel / la bénédiction) : « avoir la baraka » = « avoir de la chance »
Un barda – tu emmènes tout ce barda avec toi ? = bagages – vient de l’arabe (barda’a) Un baroud d’honneur – combat desespéré militaire ou non avant l’issue fatale –  « baroud » vient de l’arabe (baroud = poudre)
Le benjoin mot d’origine arabe (lubān-ǧāwi  – encens de Java) Un Bédouin emprunté à l’arabe (badwi = habitant du désert)
Un bled (blad) : un village – Familièrement : un bled c’est un village isolé, loin de tout. Une bougie  issu du Kabyle (Bugāya) Vient de la ville d’Algérie Béjaïa   d’où l’on exportait beaucoup de cire au Moyen-Âge.
Une burqa – vêtement qui couvre entièrement la tête et le corps – de l’arabe (burkah) Un burnous – grand manteau de laine à capuche – issu de l’arabe (barnous)

C

C

 Un caïd (qāʾid -le chef)« C’est le caïd de la bande de voyous » = « C’est le chef de la bande de voyous » // « Tu veux faire le caïd mais ça ne te va pas » = « Tu veux faire celui qui est un dur mais ça ne te va pas »

 Un cador : de l’arabe (quaddir) = capable / puissant. Un cador c’est aussi une personne compétente, experte, performante, un champion dans un domaine. « C’est un cador en littérature ».

Un café  (qahwa) – le nom « café » viendrait d’une ancienne  région d’Éthiopie nommée Kaffa. Puis au XVe, la culture du caféier  s’étend au Yémen et en Arabie sans doute par l’intermédiaire des esclaves originaires d’Afrique. Cette boisson se propage dans tout le monde arabe. Les Turcs en raffolent aussi et le nomment kaweh. En Europe, elle reste encore inconnue. Ce n’est qu’au 17e siècle que les Français (les plus riches) découvrent le café, le chocolat chaud et le thé. Ce sont les Vénitiens qui en premier ont importé leur « caffé » sur le continent européen.
.
Un caoua ou kawa (qahwa)  / un petit caoua : un café -boisson-
Un calibre / calibrer : mot arabe (qālib) emprunté au persan –
. Un calibre c’est un diamètre d’un fruit, d’un oeuf permettant le classement du produit selon sa grosseur. 
 Un calife ou khalife  (kḫalīfa = successeur -du Prophète) : Chef de la communauté islamique (histoire).
Du camphre : De l’arabe (kāfūr) emprunté au persan.  Le camphre est une substance aromatique qui vient de l’arbre nommé « camphrier ».
Un sucre candi (quandi) – C’est un sucre en gros cristaux.
Une carafe (gharaf = puiser de l’eau) – Mot arabe introduit dans la langue française par l’intermédiaire de l’italien caraffa.
C’est un récipient en verre étroit au goulot et s’élargissant vers le bas pour servir de l’eau ou du vin à table. Certaines personnes, lors d’un repas entre amis par exemple, mettent le contenu d’une bouteille de vin en carafe pour aérer le vin et révéler ses saveurs.
 

Un carat (qīrāṭ) : « Une bague en or à 18 carats »  qui vient du grec (heration) : petit poids / tiers d’obole ». Du grec à l’arabe (qīrāt). De l’arabe à l’italien (carato) et de l’italien au français (carat).
.
Une casbah / kasbah (qasabah = forteresse) – Signification française : une maison. À l’origine, le mot arabe désignait une forteresse et le palais d’un souverain. En Afrique du nord, cela désigne aussi un quartier de style arabe enserré dans un quartier moderne ou « médina ».

Carmin  (qirmiz) rouge carmin – matière colorante qui provient d’un insecte le « kermès ».

La charia (šarīʿa = le chemin qu’il faut suirvre, la  voie) – Le droit, la loi.

 

 

Une chèche (šāš) – très longue écharpe pour se protéger le coup et la tête, utilisée surtout dans les pays africains.

 

Une chéchia (chāchīya = mousseline) – Calotte  rouge portée sur le continent africain, au Maghreb plus particulièrement.

Un cheik / un cheikh / Un sheikh (chaykh – vieillard, sage) Mot réservé aux savants, aux religieux (guide spirituel) ou toute personne jugée respectable. Un chiffre (ṣifr = vide) – Voir mon autre article sur les chiffres romains et les chiffres arabes ici !
.
Un chouia (chouya = chose) –  un petit peu – « Tu veux du lait dans ton thé ? Juste un chouia s’il te plaît. »

Le Chiisme ou Shiisme / Les Chiites
À l’origine, le mot « chiite » désigne simplement un partisan, quelqu’un qui prend partie pour une personnalité. Puis, à la mort du prophète Mahomet, le monde musulman se scinde en deux grands groupes les Chiites et les Sunnites. Les Chiites reconnaissent en Ali le successeur du prophète Mahomet.

 Un clebs / Un clébard (kalb ou kelb – au pluriel : kleb = chien)  – un clebs ou un clébard c’est un chien en français aussi (argot).
Le Coran (qur’ān = récitation) – Livre sacré des Musulmans. Le coton (qutun)) – Mot venant de l’italien « cotone », lui-même emprunté à l’arabe. La culture de cette plante a été introduite en Sicile et en Andalousie par les Arabes au XIIe siècle.
Le couscous (kuskus) -semoule de blé dur et aussi plat traditionnel constitué de semoule, de viandes (boulettes, merguez…) et de légumes bouillis. Le curcuma (kurkum) – Mot venant de l’espagnol « curcuma » lui-même emprunté à l’arabe « kurkum » – Plante indienne appelée aussi safran des Indes (épice).

D

 D

Un dinar (dīnār) – unité monétaire principale de l’Algérie, de Bahrein, de l’Irak, de la Jordanie, du Koweit, de la Libye, de la Serbie et de la Tunisie.

Un dirham – unité monétaire principale  du Maroc et des Émirats arabes unis.

Un divan (diwan) – Dans son sens le plus courant, il s’agit d’un long siège sans bras ni dossier venant d’Orient et introduit en France au XVIIIe siècle. « On s’allonge sur le divan du psychanalyste ».

Une djellaba (djallāba vêtement long avec un capuchon porté par les hommes dans les pays du Maghreb.
Le djihad ou jihad (jihād // djihâd – effort sur soi-même , lutte, exercer une force, combattre) – Guerre sainte afin de défendre l’Islam.  Un djinn – génie, démon
.
La douane (duwān) – Mot entré dans la langue française par l’italien « doana » emprunté à l’arabe « duwān » lui-même issu du persan « diwān ».

E

 E

Un élixir (al-iksir = médicament) – Ce terme a vieilli et ne s’utilise plus beaucoup. Il s’agit d’une liqueur ou d’un médicament obtenu par l’association d’alcool et de plusieurs substances aromatiques. « Un élixir de jouvence ». Un émir (amīr = celui qui ordonne) – Gouverneur, prince dans les pays musulmans.
Des épinards (de l’arabe d’Andalousie isbinākh) –  De l’arabe le mot s’est transformé en spinarchia en latin puis espinace en ancien français –  Plante dont on consomme les feuilles. Un erg (`irq = transpirer) – Vaste désert  de dunes comme 20% du Sahara.

 F

F

 Un fakir (faqīr = pauvre)) – En Inde, c’est un nom qui est donné à des mendiants qui exécutent des exercices ascétiques. En Europe, sorte d’artiste qui montre une insensibilité  à marcher sur des braises ou à se coucher sur un lit de clous, pointes tournées vers le haut. Fanfaron (adjectif et nom) (farfâr = bavard, inconstant) – Mot qui semble d’origine arabe transformé en espagnol en « fanfarron » et  transmis au français sous la forme de « fanfaron » – Quelqu’un qui fait le fanfaron c’est quelqu’un qui est un peu vantard sur ses exploits réels ou  imaginés ; quelqu’un qui exagère ce qu’il est réellement. « Il fait le fanfaron mais en fait il a peur ».  (même racine que « fanfare » – orchestre composé de cuivre comme dans les fêtes de villages ou les orchestres militaires).
La fantasia (fantasia = panache, gloriole) –  Mot emprunté à l’arabe issu de l’espagnol « fantasia »  – Exercices équestres et militaires exécutés dans les fêtes arabes nécessitant beaucoup d’adresse.

Un fardeau (farda = charge d’un chameau) – un fardeau au sens premier c’est une charge qu’il faut transporter ou lever.

Mais on peut utiliser « fardeau » dans le sens d' »épreuve ». « La vie pour certains êtres humains est un vrai fardeau » = qui est dur à supporter

Une fatma – une femme musulmane. « Fatma » vient du prénom Fatima, prénom de la fille du prophète Mahomet. Une fatwa (fatwā = jurisprudence) –  Une fatwa c’est la réponse donnée par un mufti ( un interprète de la loi musulmane) à une consultation juridique.
Un fedayin ou feddayin (fidā‘iyyūn  =  ceux qui se sacrifient)  – Nom donné aux résistants arabes qui mènent une guérilla : les Palestiniens contre Israël, ou bien les Algériens lors de la guerre pour l’indépendance de l’Algérie contre la France. (années 60). Un fellaga ou fellagha (fallāq = rebelle) – Nom donné par les Français aux partisans du mouvement d’indépendance de l’Algérie et de la Tunisie.
Fellah (fellāḥ = laboureur) – paysan arabe. Une félouque (falūwa = petit bateau) – Mot d’origine arabe transmis au français par l’intermédiaire de l’espagnol « faluca » –  petit voilier méditerranéen.
Un fennec (fanak) – Mot d’origine arabe transmis à la langue française par l’intermédiaire de l’anglais « fennec » – sorte de renard africain. Fissa (fy sāʿah)  = dans l’instant,  dans l’heure)  – « Faire fissa » = « faire vite »

Le flouze (flws = coquillage, obole, sou)– argot : argent  -au sens financier du terme-.(vieilli)

Sylvie Joly « L’après-dîner »

Retour à la page « ça c’est comique »

Site officiel de Sylvie Joly

L’APRÈS-DÎNER

Texte de la vidéo ↓

Jean-Jacques, j’crois qu’on va y aller (s’en aller), hein ! T’as une réunion demain matin… bon, Jean-Jacques, on y va hein ! T’as les clés de la camionnette chéri, j’les ai pas moi, j’ai les clés de la cave…ah bon, alors on y va !

Sophie, c’était très sympa, vraiment ! On a passé une soirée..mais..extra ! En tous cas, bravo pour votre maison, vous en avez tiré un parti formidable…ça s’appelle des spots les trucs que vous avez mis au plafond ? Ah oui, c’est ça qu’on appelle des spots. La dernière fois qu’on est venu, y avait qu’une ampoule, ça change complètement l’ambiance de la… Sophie, surtout tu penseras à m’donner la recette de ta mousse au chocolat…vous embrasserez Roberto euh Ricardo, excusez-moi, non non, ne les dérange pas, ils sont en pleine discussion tous les deux. On a été enchanté de les connaître. Allez, on s’appelle hein !

Jean-Jacques, t’as les clés de la camionnette, j’les ai pas moi hein ! Comment ? Ah oui, on s’appelle ! Pas l’an prochain, on est pris tous les soirs ! Merci hein ! Tu les as les clés, tu vas pas me dire que tu les as pas ? On y va…allez tchao Sophie, au r’voir ! Oui, c’est ça, au revoir.

Début de la vidéo

Ah j’suis crevée (je suis fatiguée – populaire), ah, mets la gomme (va vite, accélère – familier) chéri, j’te jure que je suis pressée d’aller me coucher… pardon…dis donc, j’ai cru qu’ça finirait jamais… Sophie, elle a vieilli hein…en plus elle est grosse…bouffie…de là…on dirait Dizzie Gyllepsie.

Ah ! Cette mousse au chocolat ! Qu’est-ce qu’elle était aigre ! A mon avis, elle a du prendre du vieux lait… Vraiment elle est pas fortiche (douée – familier) Oh, j’t’aurais présenté une mousse comme ça moi, même en camping, tu m’la foutais sur la figure (mettre sur le visage – familier) et t’aurais pas eu tort.

Mais lui, quelle lopette (quelqu’un avec peu de caractère – familier) Cette espèce d’asperge (grand et mince) couvert de furoncles. A mon avis, il a une blenno (mis pour blennorragie) lui, Serge. Faut vraiment avoir le coeur bien accroché. Tu m’excuses, il était à côté de moi à table. Il pue ! Infect !

Ce couple d’italiens ! Franchement, quelle idée de n’inviter que des cons pareils ! Elle a le chic pour dégotter de ces crétins (elle est douée pour trouver des imbéciles) même hors de France. Quand ils sont passés…oh ! cette mousse ! Ralentis un peu Jean-Jacques s’il te plaît ! Il fait une chaleur dans cette saloperie de bagnole (saloperie de bagnole – familier = nullité de voiture) ! Tu peux pas ouvrir la fenêtre deux secondes ? Mais, ouvre pas ta fenêtre en grand, t’es malade, il fait moins zéro !

Quand ils ont passé les films de leurs gosses (gosses = enfants – attention chez les Québecois ça veut dire testicules !-) j’crois qu’ça a été le bouquet (c’est le bouquet = l’apothéose…le moment le plus fort). Il est effrayant leur fils. On dirait un cochon, .un Muppet show., Mister Piggy. Excuse-moi, c’est nerveux. Ah, j’ai tellement eu chaud avec cette saloperie de chauffage par le sol que j’ai les jambes gonflées. Tiens, regarde ! j’arrive plus à enlever mes moon-boots !

Quoi ? Tu trouves que mes jambes sont comme d’habitude ? Mais tu rigoles ou quoi ? T’as pas vu ta tronche (ta figure, ton visage – familier) à toi par hasard ?

Mais quoi ? Tu es vexé parce que j’te dis que Sophie est vraiment moche et que c’est ta soeur ? Écoute Jean-Jacques, j’vais te dire…quand on voit la gueule (visage – terme assez fort – pas respectueux – s’utilise pour les animaux) de ton père ! Et de ta mère ! Franchement, Sophie, elle s’en tire pas mal (s’en tirer = s’en sortir) ! Elle aurait du être bien pire…