Archives par mot-clé : région

L’accent alsacien – Région Grand Est

Retour à la page « Les accents des régions de France »

L’accent alsacien de Jean-Marie Arrus avec ce sketch « Berry et l’alcootest »

https://youtu.be/q39qbgI5Vkc

C’est peut-être à cause de ça que j’ai commencé à boire. Tout seul, sans qu’on me force. Et là aussi j’ai eu des problèmes. Ils ont commencé un soir quand je suis rentré avec ma voiture. D’un coup, je l’ai vu devant moi dans le faisceau de mes phares.  Le grand Schtroumpf (1) là-bas habillé tout en bleu avec son képi sur la tête.

J’ai mis le clignotant à gauche, je me suis rangé sur le côté, j’ai tiré le frein à main. J’ai monté le pantalon.  J’ai coupé le moteur. J’ai ouvert la vitre. Il s’est approché de moi, il m’a dit :

– Bonsoir monsieur,  gendarmerie nationale.

Alors moi, j’ai voulu être poli, tu sais. J’ai dit :

– Bonsieur monsieur Citroën (2) à cause des trucs qu’il avait là sur la manche.

– C’est un contrôle d’alcoolémie, vous avez bu ?

J’ai dit  :

– Pourquoi ? Vous vouliez être avec nous hein ?

– Qu’est-ce que vous avez bu ?

– Oh ! Calme ! J’étais à Muntzenheim faire une petite fête avec les copains. On a préparé un jumelage (3). Alors, on a d’abord pris l’apéritif, on a pris cinq amer (4)…chacun, oui, chacun ! Après, ils nous ont amené l’entrée, le poisson. On a bu trois bouteilles de riesling (5), chacun, oui oui chacun. Après comme on fait un jumelage avec le Calvados (6) et que le Calvados il nous avait envoyé des échantillons, on a fait un trou normand  et achtung (7) le trou normand, le trou de la Sécu (6) c’est rien du tout à côté. Après, avec la viande, on a bu quatre bouteille de bordeaux… chacun, oui oui, chacun. Moi, avec le fromage, j’ai fini le bordeaux. Au dessert, il y avait mousse au kirsch  ou baba au rhum (8) j’ai pris les deux. Et avec le café, j’ai fini le calvados.

Puis il sort un ballon, il me le donne et il me dit :

– On va vérifier ça.

– Qu’est-ce qu’il y a ? Vous ne me croyez pas hein ? C’est vexant !

Il me dit :

– Soufflez !

J’ai pris le ballon et j’ai soufflé dedans. Et la voiture s’est illuminée de l’intérieur. Une espèce de couleur vert fluo. Je me suis dit si maintenant je souffle encore une fois, je vais voir passer le Pape en vélo. Après, ils m’ont emmené à la gendarmerie. Moi je croyais que c’était pour faire voir la couleur du ballon aux copains. C’était pour faire un autre test électronique. J’ai dit :

– Pas de problème

J’ai pris le tuyau, ça clignotait encore en rouge comme ça. 2,85 grammes que j’avais. Alors j’ai regardé le gendarme et je lui ai dit :

– Alors tu chantes pas « il est des nôtres… »

Il n’a pas aimé ! Après, ils m’ont emmené à l’hôpital, regarde je le vois encore, pour faire une prise de sang. Là-bas, quand ils ont vu mon taux de gamma-GT, ils ont cru que c’était mon numéro de sécurité sociale. Et après, ils m’ont de nouveau ramené à la gendarmerie et toute la nuit j’ai dormi dans la prison.

Et le lendemain matin, ils m’ont relâché. Bon, maintenant, je n’ai plus de permis  mais, amis viticulteurs soyez rassurés, je bois encore.

Et tout ça, soi-disant, parce qu’ils m’ont posé des questions et je n’ai pas répondu juste. Ils m’ont dit :

– Non mais attendez monsieur, quand on vous a arrêté hier soir, vous aviez donc la radio allumée dans la voiture.

J’ai dit :

– Oui

Il m’a dit :

– Vous n’avez pas entendu le message d’alerte qui disait qu’il y en avait un qui roulait à gauche sur l’autoroute ?

Et moi, comme un idiot j’ai répondu :

– Quoi ? Un ? Des centaines j’ai croisés moi !

♦♦

(1) Schtroumpf« Les schtroumpfs »  c’était tout d’abord une bande dessinée belge créée par Peyo en 1958. Les histoires de schtroumpfs sont toujours d’actualité, on peut même les voir en dessins animés. (voir les vidéos sur YouTube ici)

(2)

 Grade Sous-Lieutenant1  Grade de sous-lieutenant
 Sigle Citroën Sigle de la marque de voiture Citroën

(3) Un jumelage est une sorte de relation d’amitié entre deux villes ou deux villages. Par exemple, les jumelages de la ville de Nancy ici !

(4) Les gens de l’Est et du Nord de la France boivent bien souvent de la bière avec de l’Amer Picon (on appelle ça « un picon-bière » ou « picon » tout simplement). C’est un alcool à base de zestes d’orange, de quinquina et de gentiane.

(5) Les vignes d’Alsace produisent plusieurs vins très connus : le riesling, le gewürztraminer, le pinot, le sylvaner.

(6) Le calvados est un alcool obtenu à partir du cidre et c’est aussi un département, le Calvados dans la région de Normandie. On dit aussi « un calva ».

(7) Lors de grandes réceptions, souvent assez longues, on peut vous proposer un « trou normand » c’est-à-dire de boire un peu d’alcool fort comme le calvados qui est censée faciliter la digestion et redonner de l’appétit aux convives pour la suite du repas !

Achtung ! = en allemand cela signifie « attention »

(8) Le kirsch est un alcool obtenu à partir de cerises et le baba au rhum est un petit gâteau rond imprégné de rhum.

La mamé par Odette Jouve avec l’accent provençal

>> Retour à la page « Les accents de France »

En présentation ci-dessus un tableau d’Édouard Jérôme Paupion (1854-1912)

Odette Jouve (décédée en 2016 à 91 ans) était une mamie de 87 ans qui s’était présentée à une émission de télévision (sur la chaîne M6 en 2009) appelée « La France a un incroyable talent ». Son talent était de réciter des poèmes. Celui qu’elle a présenté à cette émission a ému le jury et le public français. Je vous laisse écouter et lire le texte en dessous de la vidéo. Vous entendrez aussi l’accent marseillais. (voir l’autre vidéo d’Odette Jouve sur l’accent du midi)

https://youtu.be/sD_hV5pW_I8

Texte dit par Odette Jouve

Elle se tenait au bout de la table et nous impressionnait par sa lenteur. On la voyait si vieille, toute ridée, misérable que l’amour peu à peu fit place à la rancoeur.

Elle gênait notre vie. Elle gênait nos projets la mamé. A quelque temps de là, prétextant des vacances, je l’emmenais là-haut, au flanc du Lubéron.

– Tu seras bien mamé ! Tu verras la Durance du haut de la terrasse
de la grande maison.
– Ces maisons-là sont faites pour les vieux !
– Regarde ! Ils ont l’air bienheureux !
– Comme tu veux petite.

Je la laissais toute seule. L’air était encore chaud pourtant je frissonnais et le chant des oiseaux voletant dans le lierre disait à mes oreilles « qu’as-tu fait de mamé ? »

Chaque brin d’herbe, de thym, de lavande, de romarin semblait me dire « mais qu’as-tu fait de mamé ? »

Même le chant des sources dans ma tête criait « mais qu’as-tu fait de mamé ? »

Lentement, le remords me prenait. Au fil des souvenirs, mon coeur s’est apaisé. Alors, j’ai repris le chemin qui mène à la grande maison. Retrouver la mamé, lui demander pardon !

J’ai pris tout simplement ses mains sans rien lui dire. Une larme brillait au milieu d’un sourire.

Une mamé c’est précieux. C’est tant de souvenirs. Si vous en avez une, jusqu’au bout de ses jours, gardez-la près de vous. Et quand elle devra mourir, vous lui fermerez les yeux dans un geste d’amour.

Si aujourd’hui, le chant des cigales me pose la question tant de fois redoutée, je peux, le coeur joyeux en digne provençale, répondre fièrement « Elle est là, la mamé ! »