Avec la montgolfière, c’est la première fois que deux hommes s’élèvent dans les airs en 1783

>>>AUDIO<<<

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

De tout temps, le rêve de l’homme a été de pouvoir voler comme les oiseaux pour voir la terre de haut et se sentir libre ! Entre le mythe grec d’Icare qui se brûle les ailes à vouloir trop s’approcher du soleil et l’envol, pour la première fois, de deux humains dans un ballon à air chaud en 1783, ils ont été nombreux à chercher différentes manières de s’élever dans les airs. Léonard de Vinci est sans doute la personnalité la plus connue à avoir réfléchi sur ce sujet. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle (2) que les deux frères Montgolfier vont enfin trouver une manière de s’y prendre : l’élévation d’un ballon grâce à l’air chaud. Mais les frères Montgolfier ont un autre concurrent, le physicien français Jacques Alexandre César Charles qui rivalise à la même période avec son ballon gonflé à l’hydrogène.


Joseph (1740-1810) et Étienne (1745-1799)
Les frères Montgolfier inventeur du globe / de la montgolfière

La famille Montgolfier compte 16 enfants. Le père est un riche fabricant de papier de la petite ville d’Annonay en Ardèche au sud de Lyon. L’entreprise familiale existe depuis quatre siècles et est réputée dans toute l’Europe.

Joseph, 12ème enfant, est curieux et créatif mais mauvais élève. Il préfère se livrer à des expériences et fabriquer des machines. Il s’intéresse plus aux sciences physiques et naturelles et n’a pas le sens des affaires. Après des études de droit et un séjour à Paris, Joseph revient travailler dans la manufacture de papier de la famille.

Étienne, 15ème enfant, au contraire de son frère, est très bon élève. C’est un scientifique qui réussit des études en sciences et en architecture.

Ces deux frères sont complémentaires. L’un est inventif dans ses expériences, l’autre est méthodique à l’esprit scientifique.

>>>AUDIO<<<

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

En 1774, le père confie logiquement la responsabilité de l’entreprise familiale à Étienne et Joseph devient responsable technique, mais tous deux vont diriger l’entreprise et développer l’activité. Étienne rénove la technique française de la papeterie en utilisant une méthode hollandaise qui transforme rapidement le chiffon en pâte à papier. Ils mettent également au point le premier papier vélin français (1) et le papier à filtrer connu sous le nom de “papier joseph”.

Depuis leurs plus jeunes années, ils se sentent attirés par les recherches scientifiques et sont particulièrement intéressés par l’ouvrage du savant anglais Joseph Priestlay “Observations sur différentes espèces d’air” où ils trouvent la description de plusieurs gaz nouveaux.

Comment une idée peut germer dans la tête d’un inventeur

En 1782, Joseph est en déplacement à Avignon pour vendre du papier aux imprimeurs. Il loge chez un ami. Il a froid et décide de réchauffer sa chemise près de la cheminée. Là, il constate que sa chemise s’élève avec la chaleur et a soudain l’idée de réaliser un petit parallélépipède en soie qui, par la chaleur, va s’élèver jusqu’au plafond. Il écrit à son frère : « Prépare des provisions de taffetas, de cordage et tu verras une des choses les plus étonnantes du monde. »

Le projet de réaliser un aérostat à grande échelle est né.

En fait, l’idée première de Joseph est d’utiliser la force de la fumée pour élever une matière légère dans les airs. Il ne sait pas encore, qu’en chauffant, l’air se dilate et devient plus léger que l’air environnant. Voilà pourquoi, les premières expériences nécessitent selon lui de la paille et de la laine mouillés et qu’il y a beaucoup de fumée !

>>>AUDIO<<<

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

14 décembre 1782

Les frères Montgolfier réussissent à faire décoller un étrange sac de soie et de papier de 3m3 au-dessus d’un feu près de la manufacture. Le ballon s’élève dans le ciel, traverse une rivière et finit par se poser doucement sur un coteau.

Petite anecdote

Pour tenir le secret bien gardé et continuer l’expérience avec un autre ballon plus gros, il a été décidé de faire un essai de nuit. Mais la force du ballon est telle que les cordes s’échappent des mains de ceux qui le retenaient au sol et il s’envole dans les airs. À la suite de cette mésaventure, les gens de la région vont propager une rumeur selon laquelle les Montgolfier feraient de la sorcellerie. L’idée de faire des essais de nuit est alors abandonnée.

4 juin 1783

Première expérience publique devant des députés de la région. Ils font voler au-dessus de la ville d’Annonay, un globe de papier de 12 mètres de diamètre chauffé avec de la paille et de la laine enflammés. Il n’y a pas encore de nacelle. Les notables, enthousiasmés, font un rapport à l’Académie des Sciences de Paris qui est très intéressée ainsi que le roi Louis XVI qui demande à voir ce fameux ballon s’envoler.

>>>AUDIO<<<

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

19 septembre 1783A Versailles, le roi, sa famille et toute la cour observent émerveillés les premiers êtres vivants à s’élever dans les airs grâce à une machine construite par l’homme : un mouton, un coq et un canard.

Pour réaliser cette expérience devant la famille royale, Etienne et Joseph construisent un ballon de 24 mètres de diamètre, en toile jaune et bleue orné du monogramme du roi. Ils expliquent le principe au roi : un immense réchaud alimenté avec un feu de paille et laines mouillés qui produit de l’air chaud et permet l’élévation du ballon. Sous ce ballon est attachée une nacelle en osier. Dans cette nacelle, 3 animaux pour la première expérimentation avec des êtres vivants : le coq Cocorico, le canard Coin-coin et le mouton “Montauciel”. Pourquoi un mouton ? Justement, pour voir comment réagit l’animal qui n’a pas d’ailes contrairement au coq et au canard. Le ballon monte à 500 mètres et retombe en douceur dans la forêt de Vaucresson à plus de 3 kms de son lieu de départ et ceci en 8 minutes. Les animaux sont tous vivants et en bonne santé ! Et le mouton aura même l’honneur de rejoindre la ferme de la reine Marie-Antoinette au Petit Trianon, à Versailles.

21 novembre 1783 – C’est la toute première fois que deux êtres humains s’envolent à bord d’une machine construite par l’homme.

Pour la première fois dans l’histoire, deux hommes, Jean-François Pilâtre de Rozier, professeur de physique et chimie dans la ville de Reims, et le marquis d’Arlandes réussissent à s’élever dans l’air contrant les lois de la pesanteur. Le ballon reste en l’air au-dessus du château de la Muette, à l’ouest de Paris, pendant environ 25 minutes à une altitude de 960 mètres . Il fait 27 mètres de haut et 17 mètres de large.

L’enthousiasme pour cette découverte franchit les frontières et c’est Benjamin Franklin, présent en France, qui fera le compte-rendu de cet exploit pour l’Académie des Sciences. Evidemment, de nombreux voyages et expérimentations ont lieu les années suivantes.

>>>AUDIO<<<

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Petite anecdote

Le roi Louis XVI propose de choisir deux condamnés à mort pour monter dans la nacelle du ballon et réaliser cette expérience de vol habité. Si les choses se passent mal, personne n’aura de regret puisqu’ils devaient mourir de toute façon. Mais les gens s’y opposent prétextant que ce n’est pas à ces criminels de recevoir la gloire de monter au ciel en premier.

 

Le 27 août 1783, le physicien Jacques Alexandre César Charles qui a mis au point une technique de production d’hydrogène (gaz 14 fois plus léger que l’air) réussit à élever un ballon gonflé à l’hydrogène et non à l’air chaud, comme les Montgolfier, devant une marée humaine réunie au Champ de Mars pour cette expérience étonnante. Il a fallu 4 jours pour gonfler le globe, comme on disait à cette époque, avant de lâcher le ballon vide dans les airs. Celui-ci parcourt une vingtaine de kilomètres jusqu’à Gonesse. Petite anecdote : les paysans, pris de frayeur en voyant cet objet volant non identifié s’abattre dans leur champ, se mettent à lui jeter des pierres, à lui donner des coups de couteaux et des coups de fourches ! Ils attachent l’objet venu du ciel à la queue d’un cheval qui le traîne dans la boue. Quelle émotion ! 😉

Mais, malgré cet incident, le globe du physicien Charles a battu le record de celui des Montgolfier du 4 juin 1783. Il est resté plus longtemps dans l’air !

Et le 1er décembre 1783, soit 10 jours après l’expérience réussie des frères Montgolfier, c’est-à-dire l’ascension dans les airs et dans un ballon pour la première fois de deux êtres humains, un autre ballon gonflé à l’hydrogène effectue un vol libre habité de presque 3000 mètres au-dessus de Paris avec à son bord le physicien Charles et son mécanicien Robert !

>>>AUDIO<<<

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Le 10 décembre 1783, Joseph et Étienne sont nommés membres correspondants de l’Académie des sciences à titre exceptionnel. Étienne deviendra membre de l’académie en 1796 et Joseph en 1807.

En 1783, Louis XVI souhaite remercier la famille Montgolfier pour les innovations et inventions qu’elle a apporté à la France et anoblit le père, Pierre Montgolfier. Les deux frères deviennent donc chevaliers et adoptent la devise “Sic itur ad astra” (“Nous irons ainsi jusqu’aux astres”).

En 1784, la papeterie de la famille Montgolfier est érigée au rang de manufacture royale.

Napoléon Bonaparte, un peu plus tard, nomme Joseph administrateur du Conservatoire des Arts et Métiers et lui donne la légion d’honneur.

Un an après le vol en ballon réussi (1784) et après avoir réalisé plusieurs autres vols en ballon, Pilâtre de Rozier décide de faire la traversée de la Manche avec son coéquipier physicien Pierre-Ange Romain. Malheureusement, après quelques problèmes, le ballon s’enflamme et les deux aéronautes trouvent la mort après une chute de 1500 mètres.

LA MONTGOLFIÈRE DEVIENT À LA MODE AU XVIIIe SIÈCLE

La mode du XVIIIe siècle s’inspire de ce fait extraordinaire. La mode est au ballon : vaisselles, meubles, vêtements, petites boîtes et tabatières, pendules, lustres…

LES GRANDES VILLES MULTIPLIENT LES VOLS EN BALLONS

Après l’exploit des frères Montgolfier en 1783, les grandes villes veulent rapidement avoir leur ballon et les envols se multiplient avec des accidents de temps en temps. Mais le principal problème reste que le ballon n’obéit qu’au vent et qu’il est bien difficile de le diriger. Progressivement, l’intérêt pour la montgolfière va diminuer.

Ci-dessus : envol de montgolfières au Champ de Mars à Paris en 1863

 

Nadar dans sa nacelle dessiné par le célèbre caricaturiste Honoré Daumier >>>>

>>>AUDIO<<<

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

Nadar, le célèbre photographe, utilisera un ballon captif pour prendre les premières photos aériennes de l’histoire. Il écrira dans son livre “Quand j’étais photographe” : Cette œuvre gigantesque du cadastre, avec son armée d’ingénieurs, d’arpenteurs, de chaîneurs, de dessinateurs, de calculateurs, a demandé plus d’un demi-siècle de travail, pour être mal faite. Cette année, je peux, moi tout seul, l’achever en trente jours, et de façon parfaite. Un bon aérostat captif (relié au sol), un bon appareil photographique, voilà mes seules armes.”

La montgolfière servira aussi un peu plus tard à l’envoi de messages et de messagers pendant le siège de Paris en 1870-1871, et même pendant la 1ère guerre mondiale en ballon captif pour obtenir des renseignements sur l’ennemi.

Progressivement on va oublier la montgolfière remplacée par de nouvelles inventions comme le ballon dirigeable, le Zeppelin ou l’avion.

DES VOLS EN MONTGOLFIÈRES PARTOUT EN FRANCE

Au milieu du XXème siècle, on redécouvre le plaisir de s’élever dans les airs tranquillement tout en observant de haut sa région, poussé par la seul force du vent et grâce à une petite nouveauté des années 60, le brûleur à gaz.

A présent, on peut trouver sur tout le territoire français des vols en montgolfières.

Voici quelques liens :

http://www.sudmontgolfiere.com/

http://www.montgolfiere-du-perigord.com/

http://www.sport-decouverte.com/vol-montgolfiere.html

http://www.art-montgolfieres.fr/

 

(1) “le papier vélin” est un parchemin de luxe, un papier sans grain, soyeux et lisse. Il est tiré de la peau de veau mort-né, le vélin. C’est une invention anglaise de John Baskerville en 1750.

(2) Voir mon autre article qui explique comment lire les chiffres romains ici !

XVIIIe = 18e siècle

 

***********Cet article vous a plu ?**********

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *