Entendre ou Ecouter

Retour à la page « Vocabulaire courant »

Quizz Après avoir lu cet article, essayer de tester vos connaissances avec le quizz sur « entendre » ou « écouter » –  Clic ici !
Entendre et écouter
– Tu écoutes ce que je te dis ?
– Mais oui !
– Non, tu m’entends mais tu ne m’écoutes pas !

 

La différence est la même qu’en anglais « to listen » et « to hear ».

Entendre : c’est percevoir des sons par les oreilles.
Ecouter : c’est tendre l’oreille pour entendre – Porter attention à ce qui est dit ou entendu.

Mais, comme dans certaines expressions, le verbe « entendre » peut aussi vouloir dire « être attentif à » comme : « Le juge doit entendre les témoins de l’affaire cet après-midi ». Le mieux est que je vous donne des exemples :

AVEC LE VERBE « ENTENDRE »

ENTENDRE
– Vous avez entendu ce qu’il a dit ? Mais c’est incroyable de parler comme il l’a fait !

– Est-ce que tu entends ce que je te dis ? Tu pourrais au moins lever la tête et me regarder quand je te parle !

J’ENTENDS BIEN…
– J’entends bien ce que vous me dites, mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous !
(Dans ce cas « j’entends bien » signifie « j’ai bien compris ce que vous venez de m’expliquer mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous)

ENTENDRE DIRE QUE…
– J’ai entendu dire que tu allais te marier ? C’est pour quand ?
(« On m’a dit que tu allais te marier » ou « Quelqu’un m’a dit que tu allais te marier »)

– J’ai entendu dire que tu n’étais pas très sage à l’école, c’est vrai ?
(« On m’a dit que tu n’étais pas très sage à l’école » ou « Quelqu’un m’a dit que tu n’étais pas très sage à l’école

ENTENDRE PARLER DE…
– Vous avez certainement déjà entendu parler de la nouvelle loi sur le tabac dans les lieux publics ?
(« Vous êtes certainement déjà informé de la nouvelle loi sur le tabac dans les lieux publics ?)

– Non, arrête ! Je ne veux plus entendre parler de cette histoire !
(« Je ne veux plus que l’on me parle de cette histoire)

NE PAS ENTENDRE RAISON
– Il n’est pas raisonnable de ne pas boucler sa ceinture de sécurité quand il prend sa voiture.
– Ca fait au moins cent fois que je lui dit mais il ne veut pas entendre raison. (« Il ne veut pas entendre la voix de la raison » ou « Il ne veut pas entendre ce qui est juste »)

NE RIEN VOULOIR ENTENDRE
– Alexandre est fâché avec Romain depuis deux ans maintenant. J’ai essayé de parler à Alexandre mais il ne veut rien entendre ! Ce n’est pas demain qu’il va se réconcilier avec Romain.
(« Il n’accepte pas de discuter sur ce sujet »)

A L’ENTENDRE
– A l’entendre c’est lui qui a fait tout le travail tout seul !
(« Quand on l’écoute parler, on découvre qu’il considère qu’il est le seul à avoir fait tout le travail)

– A l’entendre il sait tout faire !
(« Quand on l’écoute parler, on comprends qui lui sait tout faire !)

ETRE ENTENDU PAR LA POLICE / ETRE ENTENDU PAR UN JUGE
– Justin est entendu par la police en ce moment. Je pense qu’on pourra le voir ou lui parler au téléphone ce soir.
(« La police recueille les faits tels qu’ils sont racontés par Justin)

LAISSER ENTENDRE QUE…
– J’ai vu le responsable du collège, il m’a laissé entendre qu’il pourrait t’aider à trouver un stage.
(« Il m’a fait comprendre sans me le dire vraiment)

S’Y ENTENDRE EN…
– Il s’y entend bien en informatique. Tu peux lui demander des conseils ! (« Il a des connaissances solides en informatique »)

S’ENTENDRE / S’ENTENDRE BIEN
– Ils sont mariés depuis 20 ans mais ils s’entendent toujours aussi bien. (« Ils ont une belle complicité)

Cette expression s’entend encore de nos jours !
(cette expression est encore utilisée de nos jours)

– Ils s’entendent comme chien et chat. (« Ils se disputent tout le temps »)

– Ils s’entendent comme deux larrons en foire.
(Expression populaire : « être d »accord, s’accorder pour faire des bêtises »)

– Entendons-nous bien Monsieur Martin ! Je veux bien remplacer Amélie sur la chaîne de montage mais seulement pour une semaine, c’est bien cela ! (« Mettons-les choses au clair »)

SOUS-ENTENDRE
– Qu’est-ce que tu sous-entends là ? Que c’est moi qui ai volé ta mère ?
(Qu’est-ce que tu insinues » – faire comprendre d’une manière détournée sans dire les choses clairement)

Vous vous promenez en forêt avec quelqu’un et vous entendez le chant d’un oiseau, vous vous arrêtez et vous dites :
– Ecoute ! Tu as entendu ?
– Quoi ?
– Ecoute ! C’est un coucou ! C’est la première fois de l’année que je
   l’entends, il faut faire un voeu !

 

AVEC LE VERBE « ECOUTER »

ECOUTER
– Ecoute ! J’ai entendu un bruit dans le garage !

– Lorsque j’ai envie de me détendre j’écoute du Mozart.

– Ecoute ça ! Je pense que ça va te plaire, c’est du vieux reggae !

ECOUTE…
Ce mot « écoute » est très souvent employé dans la conversation, en début de phrase. Je dirais qu’il signifie comprends ce que je vais te dire » mais il vaut mieux donner des exemples.
– Ecoute, je sais ce qu’on va faire. Toi, tu prends ma voiture et moi j’y vais à pied.

– Oh, écoute, tu commences à m’énerver avec ta musique trop forte !

N’ECOUTER QUE SON COURAGE
– Quand il a vu la petite fille tomber à l’eau, il n’a écouté que son courage et il a sauté dans le fleuve.
(« il s’est laissé guidé par son courage »)

IL/ELLE NE M’ECOUTE JAMAIS
Elle est toujours malade ! Je lui dis de mettre un manteau à chaque fois qu’elle va dans le jardin !

– Elle sort en plein hiver avec juste un petit gilet ! Elle ne m’écoute jamais ! (« Elle ne tient jamais compte de ce que je peux lui dire »)

S’ECOUTER
Elle s’écoute trop parler et ça énerve tout le monde !
(« s’écouter parler » c’est à dire « parler lentement et avec suffisance, d’une manière un peu précieuse »)

Il s’écoute trop ! Dès qu’il a une petite coupure il court chez le médecin, j’exagère un peu mais c’est presque ça !
(« Il fait trop attention à lui, à sa santé »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.