Le père Noël - dates repères dans l'année

NOËL LE 25 DÉCEMBRE

Noël est une fête religieuse et familiale, sans doute la fête la plus importante de l’année avec Pâques. Au fil des ans, elle est devenue une fête plus commerciale que religieuse destinée à combler les enfants de cadeaux (ceux qui ont été sages…) et aussi les adultes.

LA NATIVITÉ – UNE FÊTE RELIGIEUSE AVANT TOUT

Le jour de Noël, dans les familles chrétiennes , catholiques et protestantes (1), on fête la naissance de Jésus-Christ (la Nativité) dans la nuit du 24 au 25 décembre et le 25 décembre toute la journée. C’est une fête religieuse majeure depuis plus de 1500 ans.

Jésus-Christ a bien existé, c’est confirmé par les historiens. Il est bien né à Bethléem en Galilée. Mais il existe cependant un doute sur sa date de naissance puisque les Évangiles (récits des apôtres relatant la vie de Jésus) ne précisent ni l’année ni le jour de sa naissance. Ce qui a entraîné de multiples controverses dans le passé. Il semble que Jésus de Nazareth soit né vers l’an -7 ou -2 et sans doute pas en plein hiver au mois de décembre selon les historiens qui ont analysé les Évangiles mais plutôt au mois de septembre ou encore au mois d’avril.

En France, nous avons l’habitude d’écrire « av. J.C » qui signifie « avant Jésus Christ » et « ap. J.C » pour « après J.C ».
Dans le monde anglo-saxon, on écrit « A.D » pour « Anno Domini » et « B.C » pour « Before Christ ».

POURQUOI LA DATE DU 25 DÉCEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ CHOISIE ET QUI L’ A CHOISIE ?

À l’époque de la naissance du Christ et encore pendant les trois siècles qui suivirent son arrivée au monde, le 25 décembre, dans l’empire romain, correspondait à une fête païenne (2) du calendrier Julien
-antérieur à notre calendrier grégorien- célébrant le Jour de Naissance du Soleil Invaincu (Dies Natalis Solis Invicti). C’est l’empereur romain Aurélien, en 274, qui en avait décidé ainsi pour apaiser les tensions militaires et politiques dans le vaste empire romain d’Occident. Il cherchait une certaine unification religieuse et politique. Il fit donc ériger un temple en l’honneur du Dieu Soleil et instaura la fête du Soleil Invaincu tous les 25 décembre. (les Romains fêtaient aussi les Saturnales du 17 au 23 décembre de chaque année).

On sait bien que, de nos jours, le 21 décembre c’est le solstice d’hiver et que c’est la lumière qui revient avec des journées plus longues. Dans le calendrier Julien c’était le 25 décembre.

Les Romains toléraient les autres religions dans leur vaste empire à condition de reconnaître le caractère divin de leur empereur romain et l’acceptation de leurs autres dieux, ce que les premiers chrétiens se refusaient à faire. Ils furent donc interdit de religion et martyrisés pendant les 3 premiers siècles.

Manuscrit du 9e siècle – l’empereur romain Constantin 1er a la vision d’une croix et entend un message « In hoc signo vinces » = « Par ce signe, tu vaincras »  avant la bataille du pont Milvius qu’il va remporter en 312.

Mais le monde romain petit à petit déclina et la foi chrétienne se propagea. C’est l’empereur Constantin 1er qui, en 313, va mettre fin à la persécution des Chrétiens et les autoriser à pratiquer leur religion.

Devant les innombrables débats, controverses sur la nature humaine et divine du Christ, sur sa date et son année de naissance au sein des instances chrétiennes, certaines décisions furent prises qui expliquent pourquoi aujourd’hui, nous fêtons Noël le 25 décembre de chaque année.

En 354, c’est l’empereur Constantin et le Pape Libère, qui choisissent cette date pour célébrer la fête de la Nativité qui va peu à peu s’imposer et remplacer les fêtes romaines païennes sur tout l’empire romain. L’empereur Constantin se convertit au christianisme sur son lit de mort. À partir de cette conversion, tous les empereurs romains ensuite seront chrétiens.

En 425, l’empereur d’Orient Théodose II (interdit le polythéisme) officialise cette date du 25 décembre.

En 506, le Concile d’Agde en fait une fête obligatoire.

En 529, l’empereur Justinien décrète le 25 décembre jour chômé.

LES PRÉPARATIFS DE NOËL

Crèche de Noël
Le petit Jésus avec Marie et Joseph dans l’étable avec l’âne et le boeuf

LA CRÈCHE

La crèche est une sorte de mise en scène de la naissance de Jésus avec Marie, sa mère et Joseph son père nourricier puisque Marie a été enfantée par le Saint-Esprit. D’après l’Évangile de Saint Luc (un apôtre), l’enfant serait né dans un étable et une crèche (une mangeoire) lui aurait servi de berceau.

C’est, semble-t-il, François d’Assise en 1223 alors qu’il se trouve dans la ville de Greccio en Italie, qui crée cette mise en scène dans une grotte. Il dit à un de ses amis : « Je veux célébrer Noël avec toi, cette année, dans la grotte. Tu y installeras une mangeoire pleine de foin. Fais venir un bœuf et un âne. Il faut que cela ressemble à la crèche où est né Jésus ».

L’ACHAT DU SAPIN ET SA DÉCORATION

On achète un vrai sapin ou on peut avoir chez soi un sapin artificiel qui sert tous les ans. On le décore avec des guirlandes et des boules de Noël.

LES CADEAUX À ACHETER ET À CACHER

C’est bien souvent la ruée dans les magasins pendant les dernières semaines avant cette fête. Et bien sûr, il faut cacher les cadeaux à la maison car les tout-petits croient que c’est le Père Noël qui va les apporter et pas les parents !

LA NUIT DU RÉVEILLON DE NOËL

Le Père Noël (ou Santa Klaus)
inspirée de Saint Nicolas


Dans la nuit du 24 au 25 décembre, c’est le Père Noël qui vient par la cheminée déposer les cadeaux espérés par les petits enfants. Ceux-ci n’ont pas oublié de faire leur lettre au Père Noël quelques jours plus tôt dans laquelle ils expliquent qu’ils ont été sages et qu’ils souhaiterait avoir tel ou tel cadeau.

Car pour recevoir un cadeau il faut avoir été un enfant sage et gentil avec ses parents !

QUE MANGE-T-ON GÉNÉRALEMENT LE SOIR DU RÉVEILLON ET LE 25 DÉCEMBRE ?

Avant que n’arrive le Père Noël et qu’il descende par la cheminée (ou autrement…), les Français font un réveillon, c’est-à-dire un repas de fête le 24 au soir et le lendemain le 25 aussi. C’est l’occasion de manger des huîtres, du foie gras, du saumon, des fruits de mer, la fameuse dinde farcie de Noël, et la bûche de Noël à n’importe quel parfum pourvu que le gâteau ressemble à un bout de bois = une bûche.

LA MESSE DE MINUIT POUR LES CHRÉTIENS PRATIQUANTS
C’est un moment particulier dans l’année, tout comme la messe de Pâques. Pour ces croyants, le repas du réveillon se fera après la célébration.

ENFIN LES CADEAUX LE 25 AU MATIN !

Tous les enfants sont impatients de découvrir ce qu’a apporté le Père Noël au pied du sapin. Les adultes ne sont pas oubliés.

(1) Petite précision : les Orthodoxes (3ème plus grande confession du Christianisme) fêtent Noël tous les 7 janvier.
(2) païen / païenne :
> Dans l’histoire des religions, un païen ou une païenne est celui ou celle qui obéit à une religion polythéiste (plusieurs dieux) contrairement aux croyants qui n’ont qu’un seul dieu comme les Chrétiens, les Musulmans, les Juifs.
> Autre sens : c’est une personne qui ne croit en aucun dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.