Expressions se rapportant aux fruits - Expressions françaises

LES EXPRESSIONS SE RAPPORTANT AUX FRUITS

Ci-dessous des expressions françaises courantes avec des noms de fruits.

Amande - expressions se rapportant aux fruits Une amande
. Avoir les yeux en amande = avoir les yeux étirés comme des amandes
Banane expressions fruits Une banane
. Avoir la banane = c’est être heureux, content avec un sourire en forme de banane
. Une république bananière = dont le gouvernement est corrompu
Cacahuetes - expressions se rapportant aux fruits Une cacahuète
. Valoir son pesant de cacahuètes = ne valoir pas grand chose, sans intérêt. Cette expression ironique est le pendant d’une autre expression bien connue « valoir son pesant d’or » qui était utilisée autrefois lorsqu’on comparait une chose (ou une personne) à son poids en or. Mais les cacahuètes, elle, ne pèsent pas lourd et ne coûtent pas cher.
Pris sur le site LePoint.fr « Bien entendu, l’exécution n’a pas été filmée, mais l’annonce de celle-ci par Roger Gicquel, le journaliste vedette de TF1, vaut son pesant de cacahuètes. Celui-ci est célèbre pour « sa bonne humeur » à faire pendre un croque-mort. Alors, imaginez… Non, non, regardez plutôt son annonce de la mort de Ranucci. Une grande leçon de journalisme mortifère ».
CeriseUne cerise

. C’est la cerise sur le gâteau ! = La cerise c’est le dernier élément qu’on apporte sur un gâteau (ça dépend du gâteau…)Peut-être employé positivement ou ironiquement….je m’explique
Exemple :


Ironiquement
Je suis rentré dans la vitrine d’un magasin cet après-midi avec la voiture, les voisins sont venus m’insulter parce que je ne savais pas conduire, les gendarmes sont arrivés, et enfin, la cerise sur le gâteau….je n’avais pas mes papiers !

Positivement

L’équipe avec laquelle je travaille m’a offert un pot pour mes 20 ans dans l’entreprise. Ils m’ont offert un lecteur DVD, une canne à pêche et cerise sur le gâteau, le patron m’a complimenté pour le service rendu à son entreprise pour toutes ces années de bons et loyaux services (ça n’arrive pas si souvent !)

Chataigne - expressions se rapportant aux fruits Une châtaigne
. Se prendre une châtaigne = ce peut être soit « recevoir une décharge électrique » ou « recevoir un coup de poing » (sans doute moins usité aujourd’hui)
. Aïe ! Je viens de me prendre une châtaigne en branchant la prise électrique !
Citron - expressions avec des noms de fruits Un citron
. Presser quelqu’un comme un citron / pressé comme un citron = c’est exploiter quelqu’un pour obtenir le meilleur de lui-même (dans le travail par exemple), extraire au maximum des informations, de l’argent…
Exemple :
– Tu arrives à la fin de l’année, pressé comme un citron après avoir payé tes impôts et toutes les charges de la famille !
FraiseUne fraise

. « Ramener sa fraise » ou « la ramener » = Intervenir dans une conversation, même si on y est pas convié.(fraise en argot = visage, la tête – Ne s’utilise que dans cette expression)
Il faut toujours qu’il ramène sa fraise celui-là, même quand on ne lui a rien demandé ! Il me fatigue, il la ramène constamment !


. Sucrer les fraises = Être gâteux – être gaga – avec la tremblotte…..Certaines personnes très âgées ont des tremblements ou deviennent gâteuses, « perdent la tête », elles ne savent plus ce qu’elles font.
Elle en est au stade où elle sucre les fraises maintenant !

Marron - expressions se rapportant aux fruits Un marron
. Tirer les marrons du feu = c’est tirer avantage d’une situation, celui qui profite d’une situation pour son bénéfice personnel.
« Même en temps de crise économique grave, certaines sociétés savent tirer les marrons du feu ». (= savent profiter de la situation)

. Flanquer un marron à quelqu’un = donner un coup de poing au visage
Melon - expressions avec des noms de fruits Un melon
Avoir le melon / Prendre le melon = avoir la grosse tête – orgueilleux – se sentir supérieur aux autres
– Depuis qu’il est devenu le second de l’entreprise, il a pris le melon, c’est dommage !
NoixUne noix

. A la noix = Sans valeur, sans importance, nul, dénué de valeur et de sérieux
Il faut vraiment que j’y aille à ta réunion à la noix ?

PêcheUne pêche

 . Avoir la pêche = Être en grande forme / Avoir de l’énergie

– Tu as l’air d’avoir la pêche aujourd’hui !

– Oui, je viens d’avoir mon permis de conduire !


. Se fendre la pêche / se fendre la poire = rire aux éclats
PoireUne poire

 . Être une bonne poire / être une bonne pomme = Être quelqu’un gentil, trop bon et même un peu naïf.

– Je suis vraiment une bonne poire ! J’ai prêté ma voiture à Hugo et il ne me l’a toujours pas ramenée ! Je suis obligé d’aller à vélo au travail !

Couper la poire en deux = partager – trouver un compromis, trouver un accord entre deux parties

Le mari à sa femme :
– On va chez mes parents pour Noël ?
– Ah, non, c’est chez mes parents cette année.
– Ou alors, on coupe la poire en deux. On va chez tes parents pour le réveillon de Noël et le lendemain, on le passe chez mes parents.


. Se fendre la poire / se fendre la pêche = avoir un rire franc, rire aux éclats
Quand je suis tombée dans l’étang vaseux, au lieu de m’aider il est resté là sur le bord à se fendre la poire !
PommesUne pomme

 . Tomber dans les pommes = s’évanouir
En voyant du sang sur ses mains il est tombé dans les pommes !

. Être une bonne pomme / être une bonne poire =

Être quelqu’un gentil, trop bon et même un peu naïf.

Tu as accepté de faire 200 kilomètres en voiture pour le ramener chez lui ? Tu es vraiment une bonne pomme toi !

. La pomme de discorde = le sujet de la mésentente, de la dispute
PrunesUne prune

 . Pour des prunes = pour rien
Tu vas mettre du désherbant ? Alors, j’ai enlevé les mauvaises herbes à la main pour des prunes ?


. Se prendre une prune = avoir une contravention, une amende
– Je vais faire attention en me garant dans ton quartier. La dernière fois que je suis venu, je me suis pris une prune.

. Secouer quelqu’un comme un prunier = secouer quelqu’un énergiquement comme un prunier pour faire tomber les fruits.

La prunelle
. Tenir à quelque chose comme à la prunelle de ses yeux = avoir un intérêt très grand pour la chose en question.
Dans un lointain passé, la prunelle désignait la pupille de l’oeil. Dans l’expression ci-dessus, il s’agit en fait de l’oeil, des yeux auxquels on tient particulièrement évidemment, c’est plus pratique pour voir.
Je veux bien te prêter ce livre dédicacé mais, je t’en prie, fais attention de ne pas l’abîmer. J’y tiens comme à la prunelle de mes yeux !
PruneauxUn pruneau

 . En temps de guerre, les civils recoivent beaucoup de pruneaux sur la tête (bombes)

> Retour page « Expressions françaises »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.