NOUS et ON

⇒ Retour à  la  page “Vocabulaire courant”

Audio Nous et On

“ON” COMME PRONOM PERSONNEL

Dans les conversations, les Français remplacent souvent le pronom personnel “nous” par le pronom personnel “on”

“On” est considéré comme un pronom personnel lorsqu’il remplace le pronom “nous” (les personnes sont bien identifiées) – dans ce cas “on” est toujours sujet –

Exemples :
– On doit amener quelque chose pour le repas dimanche ?
– Je crois qu’on ne pourra pas pique-niquer aujourd’hui, il y a trop de vent.
– On avait dit qu’on ne mangerait plus de produits contenant des colorants ?
– Mon mari et moi, on est allergiques au pollen
– On est les champions, on est les champions, on a gagné !

On” ne peut être que “sujet”

– On va à la piscine cet après-midi, tu viens avec nous ?
– Si on oublie les invitations, ils ne nous laisserons pas passer !
– On n’a pas le droit de se garer là, si on nous remarque on va avoir un procès.

Il faut faire attention aux concordances. Ce n’est pas une faute très grave, mais lorsqu’on commence avec “on”, on poursuit la phrase avec “on” (pareil pour “nous”)

On a pris le train hier et nous sommes arrivés ce matin à Paris.

Il vaut mieux dire ou écrire :
– Nous avons pris le train hier et nous sommes arrivés ce matin à Paris.
ou bien :
– On a pris le train hier et on est arrivés ce matin à Paris.

NOTA :

On peut trouver aussi cette formule : “que l’on” simplement pour éviter le son “qu’on” qui n’est pas très agréable à l’oreille.
– Il faut que l’on soit devant l’église à 15 heures.
– il faut qu’on soit devant l’église à 15 heures.

Les deux phrases sont correctes.

“ON” COMME PRONOM INDEFINI

“On” est utilisé aussi comme un pronom indéfini c’est à dire qu’il peut être remplacé par “l’homme” (sens général), “les gens” (les personnes ne sont pas identifiées – sens général)

“On” est toujours sujet -.

Exemples :
– On s’interroge depuis longtemps sur le suicide de Marilyn Monroe (“les gens s’interrogent…”)
– On sait bien que l’expérience vient avec le temps (“l’homme sait bien…” “les gens savent bien…”)
– Comment peut-on oublier de se laver ? (“comment “les gens peuvent-ils oublier de se laver ?”)
– Quand on est fatigué on va au lit !
– Lorsqu’on vieillit on devient souvent aigri.
– Quand on a des enfants, on doit montrer l’exemple

Dans les proverbes, maximes, dictons…
– On a souvent besoin d’un plus petit que soi
– On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs
– On doit tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler

REMARQUE
Quelquefois, on utilise “nous” et “on” pour appuyer ses propos :

– Nous, on n’aime pas partir en voyage organisé.
– On aimerait bien vous accompagner en randonnée mais, nous, on n’est pas très sportifs !

Autre utilisation de “on” moins courante

Vous êtes allongé sur l’herbe avec un livre. Quelqu’un s’approche de vous et vous dit :
“- Alors, on est bien allongé dans l’herbe ?”

“on” est mis pour “tu” ou “vous”

Autre exemple avec un peu d’ironie
– Alors, on est content ? On a eu ce qu’on désirait ? On va pouvoir aller surfer sur les vagues à la mer ?

“on” est mis pour “tu” ou “vous”

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.