Archives par mot-clé : Turc

EXPRESSIONS AVEC DES NOMS DE LIEUX, DE PAYS, DE PEUPLES

> Retour à la page “Expressions françaises”

Allemand

Un berger allemand

Race de chien

Américain

Le quart d”heure américain

Cette mode  se  rapporte  exclusivement aux années 1960-70 et  va  de  pair avec l’émancipation des femmes. Elle n’a plus lieu   d’être   maintenant   puisque    cela consistait   à   donner   un   moment   aux filles,  lors  de soirées entre jeunes, pour  qu’elles     invitent      les      garçons      à danser (danses en couple).

Anglaise

Filer à l’anglaise

Expression  du 19e siècle, “anglaiser” signifiant “voler”.  “Filer  à   l’anglaise”  c’est donc partir discrètement sans    que personne ne vous voie.

Arabe

Le téléphone arabe

C’est le bouche-à-oreille, la communication orale.

L’origine   remonte   à  la  période  de  la colonisation française au Maghreb. Les colons étaient, en effet, impressionnés par    la    rapidité    avec    laquelle    une information pouvait circuler oralement  parmi les habitants.

Béotien(ne)

Je suis un béotien en matière de… (prononcez le “t” comme “ss”)

= je suis inculte, je ne connais rien au sujet de…

Exemple : – Désolé, je ne peux pas vous aider, je suis un béotien en matière de peinture.

Bérézina

C’est la Bérézina !

= C’est la catastrophe !
Bérézina est le nom d’une rivière russe près   de   laquelle   s’est   déroulée   une bataille entre l’armée napoléonienne et l’armée russe.  C’est  la déroute pour les Français à cause de la faim et du froid (la campagne de Russie – 1812)

Bohème

Mener une  vie de bohème

Vivre   au   jour   le   jour  sans  le  sou  d’une  manière  insouciante   et  sans  trop respecter les conventions sociales comme  pour  les  artistes.   Définition dans le Grand Dictionnaire universel de Pierre Larousse   –   Bohème   :    « nom donné,   par  comparaison  avec  la  vie errante et vagabonde des Bohémiens,    à une classe de jeunes littérateurs, ou artistes parisiens, qui vivent au jour le jour    du    produit    précaire    de    leur intelligence »

Bretagne

On est cousins à la mode de Bretagne

De parenté éloignée. La Bretagne est une région de l’ouest de la France.

Byzance

C’est Byzance

= c’est le grand luxe

En   600   avant   Jésus-Christ, Byzance (Istanbul)    était     la     ville     d’Orient,    symbole d’opulence, d’abondance et de luxe.

Byzantine

Des querelles byzantines

C’est  une  expression  qui  désigne des querelles ou disputes interminables et futiles ou sans grand intérêt.

Cette    expression    se    rapporte   à   un événement  particulier  survenu  en  mai 1483.  Pendant   plusieurs   jours l’armée ottomane    fait    le    siège   de   la ville de Constantinople.  La ville  est  à  feu  et   à sang   les    gens    résistent    à    l’ennemi  comme   ils  peuvent.   Pendant ce temps des   religieux   enfermés   entrent   dans  des  discussions  interminables  sur  des  sujets théologiques.                                        Situation très surréaliste  !

Capharnaüm

Quel capharnaüm !

=  bazar – fouillis – quel fourbi

Capharnaüm  était une  ville commerçante de Galilée qui        aujourd’hui se nomme Kefar           Nahum et se trouve en Israël.

Chine

L’encre de Chine

Encre   noire  réputée   indélébile   pour l’écriture,     le     dessin,       les     bandes  dessinées… Sa fabrication “industrielle” remonterait à 1500 avant J.C en Chine.

Chinois

C’est du chinois

Exemple : “Je ne sais pas lire les chiffres romains, c’est du chinois pour moi !”
= je n’y comprends rien

Chinoiseries

Faire des chinoiseries (toujours au pluriel)

Faire  des  complications  inutiles,  faire des manières, être compliqué, chicaner,

Corinthe

Les raisins de Corinthe

Raisins secs provenant de Corinthe, ville portuaire grecque.

Écossaise

La douche écossaise

Au   sens   premier   c’est  prendre   une douche chaude et finir par une douche froide pour stimuler l’organisme.

Au figuré   :   c’est  l’alternance  entre  un événement, une information, une parole heureuse  ou  positive  et  peu  de  temps après le contraire.

Exemple : – Il a réussi son concours d’entrée à   cette   école.   Il était heureux !   Et   puis, quelques    mois    plus     tard,    la    douche écossaise, il a appris qu’il n’y avait plus de places libres !

Épinal

Cliquez pour agrandir

Une image d’Épinal

=    représentation  d’une  réalité plus élogieuse que ce qu’elle est en réalité – une vision naïve.

Les images d’Épinal (19e siècle) étaient des      images      aux      couleurs       vives représentant des scènes vécues comme des batailles,   des actes héroïques,    des situations   imaginaires   pour   les   livres d’enfants, des  devinettes…   Ces images  étaient tirées   en   série   et   étaient très populaires. L’imprimerie   se situait dans la ville d’Épinal (Est de la France).

Exemple : – Mais c’est une image d’Épinal ce que tu me décris là  ! Ce n’est pas aussi génial que tu le penses !

Espagne

Bâtir des châteaux en Espagne

C’est élaborer des projets irréalisables, chimériques,  utopiques.    Expression datant du XIIIe siècle (13e) popularisée au XVIe siècle (16e).

Espagnole

Film de Cédric Klapisch (2002) “L’auberge espagnole”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ Auberge Espagnole

On désigne   par   cette  expression   tout lieu (ou situation) ou on y trouve tout et n’importe quoi.

Exemple : un titre du journal Le Monde : “Législatives   :   l’auberge   espagnole  des candidats  de  La  République  en marche”

Cette expression, datée du 18e siècle, aurait une des deux origines suivantes :

. des   pèlerins   par   milliers   venaient   à pied de toute l’Europe pour se rendre à la     cathédrale     Saint-Jacques    de Compostelle  en  Espagne.  Les auberges sur le chemin  du  pèlerinage  n’offraient bien   souvent    que    le    gîte   et  pas   le couvert ou alors très peu de nourriture. Les    pèlerins     apportaient     de     quoi manger.

. les pèlerins étaient très nombreux et de nationalités très diverses.

Parler français comme un Basque l’espagnol
Parler français comme une vache l’espagnol

= parler très mal le français

Il    semble    que    l’expression     “parler français comme une vache l’espagnole” (dont on trouve la trace écrite dès 1640) soit    la    déformation,    de    l’expression initiale    “parler    français    comme    un Basque l’espagnol”.

Il   existe   un   Pays    Basque    espagnol (Euskadi) et un Pays Basque français de chaque    côté    de    la   frontière franco-espagnole concrétisée par la chaîne de montagnes des Pyrénées.

Grecques

Renvoyer quelque chose aux calendes grecques

= renvoyer/reporter/remettre quelque chose   à   une  période  qui  ne  viendra jamais

Explication détaillée de cette expression ici ! 

Gaulois

Avoir l’esprit gaulois 

= être un peu trivial, d’une certaine vulgarité crue, d’un humour grivois

Gaulois vient de Gaule.  La  Gaule  était l’ancien nom de la France alors peuplée de Celtes.

Havane

Un Havane / Fumer un Havane

La Havane  est la capitale de Cuba et un havane est un cigare. “Un barreau de chaise” est  une  manière  ironique  de parler d’un gros cigare.

Français

Impossible n’est pas français

= rien n’est impossible

Il est admis que cette expression serait venue      d’une      lettre-réponse      de Napoléon    à    son    général    Comte  Le Marois qui annonçait que le siège  de  la ville de Magdebourg n’était plus tenable (campagne d’Allemagne en 1813). Ce à quoi Napoléon répondit par écrit cette phrase    :                                                                    “ Ce   n’est    pas    possible, m’écrivez-vous : cela n’est pas français “?

Inde

Un cochon d’Inde

 

 

 

Un oeillet d’Inde

Indienne

Se mettre en file indienne

C’est se mettre l’un derrière l’autre, d’une manière alignée.

Italienne

Une douche à l’italienne

Une douche   à  l’italienne -qui   est  très tendance- est une douche  sans bac ,  au niveau   de   la   surface du sol de la salle  de    bain    et    bien    pratique   pour   les personnes    âgées      ou      handicapées.

Judée

L’arbre de Judée

La   Judée   est   le   nom   historique   et biblique  qui correspond aujourd’hui à une partie de la Cisjordanie et du sud d’Israël.

Landerneau

Ça va faire du bruit dans Landerneau ! 

Expression  utilisée  pour  parler  d’un événement   censé  faire  parler de lui. Landerneau   est   une   petite  ville  de Bretagne. Expression issue d’une pièce de    théâtre    “Les    Héritiers,    ou     le naufrage”  (1796) par Alexandre Duval

Liban

Le cèdre du Liban

Bel arbre mesurant 20 à 30 mètres

Macédoine

Une macédoine de légumes ou de fruits

Il s’agit d’un assortiment de fruits ou de légumes coupés en petits morceaux.

La Macédoine, ancien territoire d’Alexandre le Grand, aujourd’hui République de Macédoine du Nord.

Marathon

Courir un marathon

C’est  courir   sur   une   distance  d’une quarantaine    de    kilomètres    comme l’avait fait le premier “marathonien” de l’histoire   Philippidès,  soldat   grec   et messager,  en   -490   pour    avertir   les Athéniens que la bataille de Marathon était gagnée contre les Perses.

Aujourd’hui, de nombreux marathons sont organisés comme le marathon de Paris ou celui de New-York.

Par extension, une séance marathon, par exemple,  est une séance qui dure très longtemps.

Moscou

L’oeil de Moscou

= espion

Expression qui se rapporte à la guerre froide    après    la     Seconde      guerre mondiale 1939-1945 avec l’opposition capitalisme (USA) contre communisme (Union soviétique).  L’oeil de Moscou c’était le KGB.

Exemple : “Méfie-toi de la standardiste, c’est  l’oeil   de   Moscou  !  Elle  épie   et rapporte tout au directeur chaque fois qu’elle le voit”.

Normand

P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non c’est une réponse de Normand !

(peut-être bien que oui, peut-être bien que non) Quand une personne répond à une question par une phrase évasive et non par un oui ou un non francs,  on  dit  que c’est   une  réponse  de  Normand  (de la région de Normandie en France).

= peut-être – faut voir –

Le fabuliste La Fontaine (1621-1695) y faisait référence dans la fable “La Cour du Lion”

Ne soyez à la cour, si vous voulez y plaire,
Ni fade adulateur, ni parleur trop sincère,
Et tâchez quelquefois de répondre en Normand

Marseille

Être de Marseille

=  exagérer  beaucoup  trop  en racontant quelque chose.
Exemple :
– je t’assure qu’à la  pêche j’ai attrapé un brochet aussi grand que toi ! – Oh, tu ne serais pas de Marseille toi ?

Paris

Paris (Rome) ne s’est pas fait en un jour.

Il    faut    du    temps    pour    accomplir certaines choses, certains projets. Il faut être patient et persévérer.

Paris vaut bien une messe !

= cela vaut la peine dans certains cas de faire    des   sacrifices    pour    obtenir  quelque chose.
Au XVIe siècle (16e), Henri de Navarre, protestant, accède au trône de France et devient le roi Henri IV après avoir dû se convertir   au   catholicisme.   Il aurait prononcé   ces   paroles  “Paris vaut bien une messe”    pour    signifier    que    pour accéder au  trône si longtemps convoité il    faisait    le    sacrifice    de renoncer au protestantisme.

Avec des si on mettrait Paris en bouteille !

= avec des suppositions, des hypothèses tout est possible. Expression   à    utiliser lorsqu’une    personne   échafaude    des hypothèses sans fondement, inutiles et peut-être absurdes.

Pérou

C’est pas le Pérou !

= ce n’est pas grand chose, c’est minime
Le Pérou, Eldorado, faisait rêver au XVIe siècle à cause de l’or et de l’argent qu’on y   trouvait.   Le    mot    “pérou”    était synonyme    de    trésor    et    richesse.
Exemple : “On a un seul salaire qui tombe tous les mois. Ce n’est pas le Pérou mais on y arrive quand même !”

Pétaouchnok

Perpète-les-oies

À Pétaouchnok /
À Perpète-les-oies

= autre expression “un trou perdu”

Lieux  qui n’existent pas mais qui désignent un endroit très éloigné          ou  un coin perdu difficile  à trouver.

Pas besoin de sortir de Saint-Cyr  (= pas besoin de sortir de polytechnique)

= pas besoin d’être d’une intelligence supérieure pour comprendre

Saint-Cyr ou l’École spéciale militaire de Saint-Cyr  a   été  fondée   par   Napoléon 1er   en  1802   dans le but de former des élites   :    des   officiers   de   l’armée    de  terre   et   une partie des officiers   de   la gendarmerie.

Exemple : Pas  besoin de sortir de saint-Cyr pour   comprendre   que   si  nous ne protégeons  pas  notre  environnement c’est   l’être  humain   aussi   qui   est   en danger.

Persan

Le chat persan

Chat aux origines iraniennes. L’Iran s’appelait autrefois la Perse.

Portugaises

Avoir les portugaises ensablées

= Ne pas bien entendre ou être complètement sourd ! 

Expression    familière    et    argotique. “Portugaise”  ici   signifie   “oreille””  en référence à  une huître portugaise que certains   ont   associée   à   une  oreille. Expression  apparue   dans  les  années 1950.

Exemple : – Jordan ! Alors ! Ça fait dix fois que je t’appelle ! Tu as les portugaises ensablées ou quoi ?

Romain

Un travail de Romain

= un travail difficile ou une tâche harassante

“Tu veux enlever toute cette terre avec ta   pelle    ?    Mais   c’est   un  travail  de Romain !”

Cette   expression   fait   référence   aux travail des Romains de la Rome antique capables d’ériger des aqueducs, des amphithéâtres…

Rome

Tous les chemins mènent à Rome.

On peut atteindre son but de différentes manières. Il n’y a pas qu’une seule voie ou une seule façon de faire.

Rome (Paris) ne s’est pas faite en un jour.

Il faut du temps pour accomplir certaines choses, certains projets. Il faut être patient et persévérer.

Russe

 

 

 

La roulette russe

C’est un choix hasardeux.

À l’origine c’est un jeu de hasard qui peut  être  mortel  et  qui  consiste  à mettre une seule cartouche  dans  le barillet d’un revolver et à faire tourner celui-ci    rapidement.    Ensuite,     la personne  pointe  le  revolver sur sa tempe et tire. Vivra ? Vivra pas ?Expression : “De  nos  jours,  jouez   à   la   bourse   peut devenir aussi fatal que jouer à la roulette russe !”

Les montagnes russes

C’est une attraction de fête foraine qui procure beaucoup de frissons.

L’origine, comme l”expression l’indique vient   de   Russie,    du   côté   de   Saint-Petersbourg (18e) où   des  courses  de luges étaient organisées sur les collines enneigées.

Samaritain

Jouer au bon Samaritain

= être charitable, dévoué aux autres

L’origine de cette expression est dans la Bible.

Siamois

 

Un chat siamois

Le chat siamois originaire de Thaïlande (Siam     étant    l’ancien    nom    de     la Thaïlande)

 

 

Des soeurs siamoises ou des frères siamois

Ce sont des jumeaux qui ont une partie de leur corps en commun.

Troie

Un cheval de Troie

Informatique : un cheval de Troie est un type     de     programme    malveillant se faisant   passer  bien  souvent  pour   un logiciel authentique.

Mythologie : Virgile   dans    l’Énéide   et Homère     dans     l”Odyssée    décrivent cette   célèbre  ruse guerrière qui a   fait que les Grecs ont pu reconquérir la ville de      Troie     réputée      imprenable      et  assiégée    depuis    10 ans .     II s’agissait pour  les  Grecs  de   déserter  le   champ de  bataille,   de faire croire aux Troyens   qu’ils    avaient     gagné    la     guerre   et  d”amener devant la porte de la ville  un  énorme       cheval     de    bois    haut    de 10 mètres   proposé   en  offrande  à   la déesse   Athéna.   Les  Troyens acceptèrent l’offrande  et firent entrer l’animal en bois    dans  la    cité.  La nuit  venue,   les  soldats  grecs   qui   étaient restés   discrètement   à    l’intérieur du cheval,  sortirent   et  ouvrir   les portes  de la ville  à l’armée grecque.

 

Turc

Être fort comme un Turc

Voir mon article détaillé sur cette expression ici ! 

 

 

 

Être la tête de Turc

Voir mon article détaillé sur cette expression ici !

Turque

Les WC à la  turque

(prononcez “les vécés””)

 

Être la tête de Turc

……………………………..Retour → “Origine des expressions françaises”

Audio être la tête de Turc

“Être la tête de Turc” = “Être le bouc émissaire” “Être le souffre-douleur”

Être la cible de moqueries, railleries, méchancetés

Être celui qui est injustement tenu pour responsable, vers qui les accusations s’orientent systématiquement

Guillaume de Tyr – “Les estoires d’Outremer”

Enluminure du XIIIe siècle (13e)

Le siège de la ville de Nicée par les Croisés en 1097

Les Croisés catapultent les têtes de soldats Turcs

Des têtes de soldats turcs servant de projectiles

L’expression “être la tête de Turc” puise son origine vraisemblablement dans l’histoire de la première croisade (1) menée par Godefroy de Bouillon au Moyen-Âge, en 1097.

Le 14 mai 1097, Les Croisés commencent le siège de Nicée, ville majoritairement chrétienne occupée par une forte garnison turque, des fonctionnaires de la cour du Sultan Kilidj Arslan ainsi que par la famille du Sultan. Nicée est une ville stratégique bordée par 6 kilomètres de remparts, 240 tours. Au sud-ouest, le lac Ascanios assure l’approvisionnement en eau.

Les combats sont intenses, la garnison turque se défend courageusement.

Des troupes fraîches viennent renforcer les Croisées, et d’autres troupes viennent assister les assiégés qui se trouvent à l’intérieur de la ville. Les combats continuent.

Puis, le 21 mai 1097, le Sultan lui-même arrive devant Nicée. La bataille dure toute la journée. Les troupes turques se replient finalement devant la lourdeur des pertes humaines. Il y a de nombreux morts parmi les assiégeants aussi.

Devant la grande résistance des Croisées, le Sultan Kilidj Arslan abandonne la ville à son sort et se retire.

Alors, pour semer la terreur parmi les Turcs et les obliger à ouvrir les portes de la ville, les Croisés envoient à l’aide de catapultes les têtes des soldats turcs morts au combat à l’intérieur de la ville fortifiée.

De nouveaux renforts arrivent pour aider les assaillants. Les Croisés décident de mettre en place un blocus naval du côté du lac qui borde Nicée. Puis l’assaut est décidé pour le 19 juin. Mais les portes de la ville s’ouvrent avant l’attaque, dans la nuit du 18 au 19 juin 1097.

Finalement, les Croisés sortent vainqueurs de ce siège. C’est la première action militaire des Croisés contre les Musulmans.

Empire Ottoman 16e 17e

L’empire ottoman à son apogée (XVIe – XVIIe siècle)

Les Français admirateurs de la culture turque aux XVIIe et XVIIIe siècles (2).

À la fin du XVIIe siècle et au XVIIIe siècle, l’empire Ottoman fascine toute l’Europe et les Français en particulier. Tout ce qui est turc est sujet d’admiration : le raffinement, l’élégance des costumes, les mystérieux harems, le café… En France, c’est la mode des sofas et divans. On installe sur les murs des tapisseries aux sujets orientaux, on s’habille à la turque… C’est l’époque des “Turqueries”. Des écrivains comme Lamartine raconte leur “Voyage en Orient“…

Au XVIIIe siècle, les philosophes des Lumières comme Montesquieu ou Voltaire font tomber les clichés.

Puis, ces clichés vont se heurter aux idées universelles des philosophes des Lumières. On reconnaît toujours la grandeur de l’empire Ottoman mais Le Grand Turc (3) apparaît désormais comme un destructeur et un tyran. Montesquieu, Voltaire contribuent à détruire l’image idyllique de la Turquie qui devient le bouc-émissaire des penseurs du siècle des Lumières. Progressivement, le Turc, vu de France, possède encore un charme mystérieux mais est aussi un ennemi cruel, brutal.

Le Turc devient la “tête de Turc” ou le “bouc émissaire” des penseurs d’Occident au fur et à mesure que l’Empire Ottoman perd son pouvoir.

Tête de Turc

Au XIXe siècle, on trouve dans les foires des appareils munis d’un dynamomètre pour évaluer la force physique. Muni d’un maillet, le candidat frappe le plus fort possible sur une tête en bois avec un turban qui fait penser à un Turc.

Comme je l’ai déjà expliqué pour l’expression “fort comme un Turc“, le Turc des galères au Moyen-Âge avait la réputation d’être très résistant avec une grande force physique. Mesurer sa force physique à un Turc même en bois avait du panache !

(1) Une Croisade : Au Moyen-Âge, une croisade est un pèlerinage et une expédition militaire, soutenue par le Pape, menées par des Chrétiens d’Occident pour
conquérir et de défendre les lieux saints de Jérusalem sous domination musulmane. Il y a eu huit croisades entre 1095 et 1270.

(2) XVIIe et XVIIIe siècles = 17e et 18e siècle

(3) Le Grand Turc = le Sultan de Constantinople

Être fort comme un Turc

……………………………..Retour → “Origine des expressions françaises”

Audio Etre fort comme un Turc

Être fort comme un Turc = Être très fort, très résistant / Avoir beaucoup de force
“- Est-ce que tu peux m’aider à déplacer ce poêle ?”
– Déplacer le poêle ?
Non, je ne peux pas, il est en fonte, c’est trop lourd !
Demande plutôt à Simon, il est fort comme un Turc !”


Galère du XVIIe siècle
Au XVIe siècle (1), dans tous les pays méditerranéens le recrutement des rameurs sur les galères (2) devient très difficile. Une idée apparaît, celle d’utiliser les condamnés (les forçats) et les esclaves turcs ou corsaires des côtes d’Afrique du nord pris au combat ou razziés sur les territoires ennemis. Les forçats et les esclaves sont alors enchaînés à leur banc et recoivent des coups de fouet s’ils rament trop mollement.

Henri Bresc, historien médiéviste français,“Figures de l’esclave au Moyen-Âge et dans le monde moderne” , fait allusion à la force des Turcs embarqués comme esclaves sur les galères (2).

L’esclave galérien
l’esclave galérien est donc bien, aux XVIe et XVIIe (2) siècles, une figure caractéristique des marines méditerranéennes, et cela de quelque côté de la mer que l’on se trouve. Cependant, il n’en a pas toujours été ainsi. Le propre d’un esclave, au fond, c’est d’être un étranger : à l’origine de tout esclave, même si par la suite il s’est trouvé vendu et revendu sur divers marchés successifs, il y a toujours soit un captif de guerre, soit la victime d’une razzia terrestre ou de la course maritime. Or, aux siècles antérieurs, les “galiots” avaient toujours été des nationaux, qu’ils fussent professionnels salariés ou rameurs de circonstance (de leur plein gré ou plus ou moins astreints par la loi, ou recrutés par la “presse”).

Alors, pourquoi ce passage à des rameurs serviles ?
“Tous les contemporains s’accordent à le dire : les esclaves sont absolument nécessaires à la vogue. Voyez par exemple ce qu’écrivait Colbert à l’intendant de la Marine à Toulon, en 1662 : “Je suis persuadé comme vous qu’il n’y a rien de si important pour le rétablissement de la chiourme (3) que d’avoir des Turcs pour y mesler” (4). Qu’avait donc expliqué le sieur Arnoult à son ministre pour être aussi convaincant ? Que “les Turcs sont extrêmement vigoureux, très endurcis à la fatigue, fort grands, et infiniment plus propres pour cette raison à servir d’espaliers ou de vogue-avant” (5). En somme, les esclaves auraient présenté pour les galères un double avantage :

1 / une grande résistance physique en général

2 / une aptitude particulière pour des emplois spécifiques.

Sur le premier point, on connaît l’adage : “Fort comme un Turc”. En réalité, on devrait dire “Fort comme un Turc des galères” car forts, les Turcs ne l’étaient que parce qu’ils avaient été achetés pour la rame, donc choisis à cet effet, sélectionnés en quelque sorte par des spécialistes avertis qui ne prenaient sur le marché de l’homme que les meilleurs spécimens.


Titien (vers 1538-1539)    Titien (vers 1530)
Le roi français François 1er et le sultan turc Soliman le Magnifique

En 1536, François 1er et Soliman le Magnifique concluent une alliance pour contrer Charles Quint. Pour cette occasion, François 1er revêt l’armure turque reçue en cadeau et dit : “Me voici désormais fort comme un Turc !

(1) XVIe et XVIIe = 16e et 17e siècles
Pour apprendre à lire les chiffres romains cliquez ici !

(2) Pour savoir ce qu’est une galère cliquez ici !

(3) “La chiourme” = ensemble des forçats ramant sur une galère

(4) “…qu’il n’y a rien de si important pour le rétablissement de la chiourme que d’avoir des Turcs pour y mesler”
= “…qu’il est très important pour le rétablissement des groupes de forçats sur les galères que d’avoir des Turcs parmi eux”

(5) “un espalier” = sur les galères, rameur d’arrière qui réglait le mouvement des autres rameurs.
“un vogue-avant” = même sens qu’espalier à l’avant