Archives de catégorie : PLUSIEURS FAÇONS DE LE DIRE

AUTRES FAÇONS DE DIRE “IL Y A DU DÉSORDRE”

Bazar

Familier D’origine persane (Iran) le bazar était un marché en plein air ou à l’abri de galeries couvertes, tout comme le souk. D’où le mot bazar associé au désordre.

Exemple :
Je n’ai pas eu le temps de ranger et c’est un vrai bazar chez moi !

Bordel

Très familier et vulgaire À l’origine, en langage vulgaire, un bordel signifiait une maison de prostitution.

Puis, ce mot a aussi pris le sens de grand désordre.

Exemple :
C’est quoi tout ce bordel dans ta chambre ? Tu descends tout ça à la cave !

Bric-à-brac

Entassement de toutes sortes d’objets vieux, cassés, inutiles… en désordre.

Exemple :
Nous sommes allés dans son garage mais il y avait un tel bric-à-brac que je ne savais pas où poser les pieds.

Capharnaüm

(prononcez “cafarna-ome”)

Capharnaüm ou Capernaüm, de l’hébreu Kfar Nahum, ville d’Israël anciennement située sur une route commerciale et point de rencontres de nombreuses caravanes de marchands. Ce qui explique cette association avec l’idée de grand désordre, très grand bazar où beaucoup d’objets de toutes sortes sont entassés pêle-mêle.

Exemple :
Je suis allée dans ce magasin la semaine dernière. Il y a plein de choses intéressantes mais quel capharnaüm ! Rien n’est rangé logiquement, les choses sont entassées, il y a même des cartons au sol à moitié déballés.

Chambard

Familier C’est un mot qui semble un peu moins usité de nos jours. Pareil que chantier.

Exemple :
. Quand est-ce que tu vas arrêter de faire du chambard dans ta chambre ?

Chantier

On sait bien que lorsqu’un chantier démarre, pour construire une maison par exemple, il y en a partout : des sacs de ciment, des câbles, des planches, des tas de sable…

Exemple :
Notre chien Igor et notre petite chatte Pixelle sont restés une journée tout seuls dans l’appartement… Quand on est rentrés le soir, si tu avais vu le chantier qu’ils avaient fait à eux deux dans la chambre et le salon !

Fatras

Tas de choses hétéroclites ou en vrac non rangé.

Exemple
Qu’est-ce que tu comptes faire de tout le fatras de papiers et de magazines qui est dans ce placard ?

Fouillis

Entremêlement de choses disparates. Difficile de s’y retrouver.

Exemple :
. Tu peux me passer ma boîte à couture ? Oui, je sais, il y a du fouillis ! Je vais prendre un peu de temps pour tout ranger correctement.

Fourbi

Familier Dans l’argot militaire, le fourbi c’est l’ensemble de l’équipement que doit porter un soldat, y compris les armes.

Un fourbi c’est aussi un bric-à brac.
Exemple :
Tu vas me faire le plaisir de ranger tout ce fourbi avant que ton oncle arrive.

Foutoir

Très familier Foutoir est un mot aussi fort que “bordel”.
Exemple :
– Mais ta voiture c’est vrai foutoir ! Comment tu fais pour faire asseoir quelqu’un à l’arrière ?

Laisser-aller

Le laisser-aller c’est l’absence de soins. Pour une personne, on dira : “Depuis qu’il a perdu sa femme, il se laisse aller c’est-à-dire qu’il ne s’occupe plus de rien même de lui. C’est aussi un manque de rigueur, un relâchement dans le travail.

Exemple :
Il y a du laisser-aller dans cette entreprise. Ils n’ont pas d’organisation, pas de rigueur !

Pagaille

Familier Ce mot insiste plus sur une désorganisation dans un lieu.

Exemple :
– Lorsque les tanks ont encerclé la petite ville, il y régnait alors une pagaille indescriptible !
Je veux bien que tu m’aides mais c’est la pagaille dans mes papiers !

En pagaille = en grand nombre – en grande quantité ou en désordre
J’ai trouvé des champignons dans le bois à côté ! Il y en a en pagaille.

Pétaudière

Lieu ou chacun veut commander, où il n’y a pas d’ordre. Réunion où règne l’anarchie.

Exemple :
Je suis allée à l’assemblée générale hier et c’était une véritable pétaudière. Tout le monde parlait en même temps et personne pour diriger les débats.

Merdier

Très familier Vulgaire Ce mot au sens propre désigne un endroit sale, boueux ou plein d’excréments. Au sens figuré il se rapporte plus à une situation compliquée, problématique difficile à régler.

Exemple :
– Et cette guerre qui n’en finit pas ! Un vrai merdier !

Dans quel merdier tu t’es mis encore ! Et bien sûr tu viens me trouver parce que tu as besoin d’argent ?

Souk

C’est un marché couvert qui existent encore dans les pays islamiques, tout comme le “bazar” persan ci-dessus.

D’où le mot souk associé au désordre.

Exemple :
Je ne veux pas que tu reçoives tes copains dans la maison. À chaque fois, c’est le souk ici !

AUTRES FAÇONS DE DIRE “MANGER” – SYNONYMES

Retour à la page “Plusieurs façons de dire”

PROVERBE : Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger.

VOIR MON AUTRE ARTICLE SUR LES EXPRESSIONS AVEC LE VERBE “MANGER”

Ci-dessous des synonymes du verbe manger, certains plus familiers que d’autres. 

avaler – manger trop vite sans mâcher

“Tu ne manges pas tu avales ! Tu devrais prendre un peu plus de temps à midi !”

absorber – boire ou manger

“Il n’a rien absorbé depuis deux jours, ça m’inquiète, je vais appeler le docteur.”

 bouffer
(familier)
 – manger
“Le chien vient de bouffer la moitié du gâteau au chocolat !”
boulotter
(familier)
 – manger

“Hé, tu m’en laisses ! Tu ne vas pas boulotter tout mon sandwich quand même !”

 béqueter
 (familier)
 – manger

“Il n’y a rien à béqueter dans le frigo”.

casser la croûte  /  (familier) – manger 

“Il est 12h30, l’heure d’aller casser la croûte“.

dévorer  – manger , avaler goulûment

“On a toujours l’impression qu’il est affamé. Il ne mange pas, il dévore !” (comme un lion qui dévore sa proie).

 engloutir –  avaler d’une manière gloutonne , avec excès

“Je n’en reviens pas ! Le temps que j’aille chercher une bouteille de vin à la cave, il avait englouti tout le plat de raviolis !”

s’empiffrer / se gaver / se bâfrer / se bourrer / se goinfrer

(familier)

 – manger beaucoup trop
.
“Elle s’est empiffrée de petits gâteaux et maintenant elle est malade !”
.
“Tu te goinfres de chocolat et tu n’auras plus faim pour le dîner !”.
s’en mettre plein la lampe / s’en mettre plein la panse
(familier)
– manger  et boire copieusement

“Il y avait beaucoup à manger, on s’en est mis plein la lampe“.

“Qu’est-ce que tu nous cuisines là ? Je sens que je vais m’en mettre plein la panse !”

Autres façons de dire “il a de la chance” ou “il n’a pas de chance”

Retour à la page “Plusieurs façons de dire”

LES CHANCEUX SONT CEUX QUI ARRIVENT À TOUT. LES MALCHANCEUX, CEUX À QUI TOUT ARRIVE. (Eugène Labiche)
AVOIR DE LA CHANCE

ÊTRE MALCHANCEUX
JOUER DE MALCHANCE
Ou bien ÊTRE CHANCEUX

Accumuler un manque de chance ou de réussite. “Cette équipe de foot était largement supérieure à leurs adversaires. Ils n’ont pas gagné mais on peut dire qu’ils ont joué de malchance”.

AVOIR DE LA VEINE
NE PAS AVOIR DE VEINEC’EST PAS DE VEINE !
Avoir de la chance. “Tes grands-parents t’emmènent en vacances, tu as de la veine !”

“Je n’ai jamais eu de veine dans la vie. Je n’ai toujours eu que des échecs”.

“C’est pas de veine, elle était la 11e sur la liste de personnes ayant réussi le concours mais ils ne prenaient que les dix premiers.”

ÊTRE NÉ(E) SOUS UNE BONNE ÉTOILE

 

ÊTRE NÉ(E) SOUS UNE MAUVAISE ÉTOILE

 “C’est triste qu’elle soit décédée mais elle n’a jamais eu de problème majeur dans sa vie. Elle était né sous une bonne étoile”.

“J’ai dû naître sous une mauvaise étoile moi ! On ne peut pas dire que j’ai de la chance ces temps-ci avec tout ce qui m’arrive !”

AVOIR DU BOL / AVOIR DU POT  / AVOIR DU CUL (peu usité et vulgaire)
C’EST UN COUP DE BOL 

 

 

 

MANQUE DE BOL

NE PAS AVOIR DE POT / NE PAS AVOIR DE BOL

Le bol et le pot signifiaient en argot le derrière, le cul. Ces trois expressions “avoir du bol”, “avoir du pot” et “avoir du cul” signifient exactement la même chose “avoir de la chance”.  Ce sont des expressions qui sont devenues familières et qui ne sont pas vulgaires du moins pour deux expressions “avoir du bol” ou “avoir du pot”.

C’est un coup de chance.  “J’ai failli mourir pendant ces vacances. J’ai fait une chute dans un ravin. Coup de bol ! J’ai été retenu par un arbre, autrement je finissais cent mètres plus bas”.

“Ils proposaient un baptême de l’air en montgolfière pour un prix très raisonnable. Manque de bol, j’avais laissé mon porte-monnaie, ma carte bleue et mon chéquier à la maison. Je regrette !”

“J’ai vraiment pas de pot en ce moment. Ma femme est à l’hôpital, ma chaudière est tombée en panne et ma voiture ne démarre plus”.

 

 AVOIR UNE VEINE DE COCU / AVOIR UNE CHANCE DE COCU

Être cocu  c’est avoir été trompé par sa femme, elle lui a été infidèle. Cette expression s’adresse plutôt à un homme. Alors pourquoi une veine de cocu ? Peut-être que l’on considère qu’après être tombé si bas, après tant d’infortune la chance ne peut que lui sourire.

“Cette année il a gagné deux fois au Loto, plus de 100 000 euros à chaque fois ! Il a vraiment une veine de cocu celui-là !”

 AVOIR LA BARAKA

 

 

AVOIR LA POISSE

 

 

PORTER POISSE / PORTER LA POISSE

Vient de l’arabe “baraka” qui signifie “faveur du ciel”, “bénédiction”.   “Avoir la baraka” c’est le contraire d'”avoir la poisse”. C’est avoir une chance extraordinaire et plutôt inattendue.

Avoir la poisse c’est avoir une malchance tenace. Le mot “poisse” vient de “la poix” qui était une colle visqueuse obtenue à partir de la résine de pin. La poisse c’est une déveine qui semble poursuivre un individu.

Porter malchance, porter malheur.

ÊTRE VERNI

 

“T’es verni toi ! Tu as plein de sauce sur ta viande et moi presque pas !”
ÊTRE NÉ COIFFÉ (peu usité) Cette expression très ancienne se rapporte à une vieille croyance qui voulait que les enfants qui naissaient avec un fragment de membrane foetale recouvrant leur tête étaient protégés du mauvais sort, donc un futur adulte chanceux.
AVOIR LE CUL BORDÉ DE NOUILLES Encore le cul associé à la chance. Pourquoi avec des nouilles autour ? Pas d’explication crédible. (nouilles = pâtes)
AVOIR UNE VEINE DE PENDU (expression peu courante)  Mais pourquoi donc un pendu aurait-il de la chance ? L’explication est plutôt terrible. Il y a quelques centaines d’années, on considérait que les restes de ces pendus avaient de puissants pouvoirs. Aussi, on récupérait leur graisse censée guérir de nombreuses maladies. Leurs os permettaient d’éloigner le mauvais sort. Même la corde du pendu portait chance au jeu !

 

Autres façons de dire “je n’ai pas le moral”

Retour à la page “Plusieurs façons de dire”

Quand on n’a pas le moral, on est triste, mélancolique. Il y a une sorte de mal-être au fond de soi sans aller jusqu’à la véritable dépression qui est une maladie.

ÊTRE DÉPRIMÉ(E)
Cette expression est un peu plus forte que “ne pas avoir le moral”. Une déprime persistante peut mener à une dépression. Mais on peut traverser un moment de déprime passager.
AVOIR LE MORAL À ZÉRO – Il pleut, mes amis ont déménagé, je suis seul et j’ai le moral à zéro !
BROYER DU NOIR

Le noir a toujours été synonyme de tristesse. Aux enterrements, on porte du noir. “Broyer du noir” c’est-à-dire avoir continuellement une vision triste, mélancolique des choses.

– Arrête de broyer du noir toute la journée ! Regarde, il y a du soleil. Viens avec moi faire une promenade, ça te changera les idées.

AVOIR LE CAFARD

DONNER LE CAFARD

Le cafard ou blatte ou cancrelat est un insecte mal aimé parce qu’il peut envahir les maisons surtout dans les coins sales.

– Jacques va bien mais il a le cafard depuis que sa femme est partie.

– Ce temps gris et froid me donne le cafard.

AVOIR DES IDÉES NOIRES – Elle a des idées noires. J’ai peur qu’elle fasse une bêtise avec ses somnifères.
AVOIR LE MORAL DANS LES CHAUSSETTES – Ça ne va pas très bien. Mon travail ne me plaît pas, c’est vraiment difficile. J’ai le moral dans les chaussettes là !
AVOIR LE BOURDON – Tu ferais bien d’aller voir Kévin. Je ne sais pas ce qu’il a mais il semble avoir le bourdon en ce moment.
ÊTRE AU BOUT DU ROULEAU C’est être épuisé, être au bout de ses ressources, être proche de la mort.
– Je suis vraiment fatigué, je ne pense pas que je vais faire de vieux os. Je suis au bout du rouleau.
AVOIR LE MORAL À PLAT Si le moral est à plat c’est que ça ne va pas fort.

 

Autres façons de dire “il rit”

Retour à la page “Plusieurs façons de dire”

   

 Voir mon autre article sur les expressions avec le verbe “RIRE”. 

SE MARRER
Populaire
.
– J’aime bien les films d’horreur, ça me fait marrer.
.
– Regarde-le ! Il se marre parce que je suis obligé de faire les douze kilomètres à pieds !
RIGOLER
Familier
.
– Je sais bien qu’il rigole derrière mon dos !
SE BIDONNER Populaire – 
.
– On s’est bien bidonné à essayer de faire du ski de piste.
SE FENDRE LA POIRE
Populaire
.
– Tu te fends la poire, mais ce n’est pas drôle de se retrouver tout seul déguisé en lapin alors que tout le monde est habillé en tenue de soirée !
SE POILER / C’EST POILANT
Populaire – “se poiler” – “c’est poilant”
.
– C’est poilant de jouer à ce jeu !
 ÊTRE ÉCLATÉ
Familier – “être éclaté”  (ou “être éclaté de rire”)
.
– Elle était éclatée de rire. J’avais beau lui dire de se taire, elle continuait de rire comme une folle.
ÊTRE PLIÉ(E)  EN DEUX  // ÊTRE PLIÉ(E) EN QUATRE (encore plus fort que plié en deux 🙂 )  Familier – “être plié en deux” ou “en quatre” – quand on rit on se courbe, on est plié.
.
– Cet humoriste est vraiment génial. Lorsque je suis allé le voir sur scène, le public était plié en deux tout au long de son spectacle !
GLOUSSER Peu utilisé
“Glousser” comme la poule. Rire en poussant des petits cris étouffés.
.
– Arrête de glousser comme ça ! Ce n’est pas drôle !
S’ESCLAFFER
Littéraire
S’esclaffer (utilisé plus souvent à l’écrit qu’à l’oral – littéraire) Partir d’un grand éclat de rire.

C’est drôle !

C’EST AMUSANT
 Ça fait sourire ou rire
C’EST MARRANT
C’EST BIDONNANT
Familier
.
– J’aime bien lire les petites histoires à la fin de ce magazine, c’est marrant !
C’EST À SE ROULER PAR TERRE (DE RIRE) Familier
.
– C’est dommage que tu ne sois pas venu avec nous hier soir. Germain, qui avait un peu trop bu, voulait absolument embrasser toutes les pensionnaires de la maison de retraite. C’était à se rouler par terre !
C’EST TORDANT
Familier 
.
– Tu as déjà vu des sketchs des Inconnus ? C’est tordant ! (se tordre de rire)
C’EST POILANT
Populaire
.
– C’est très amusant